Stéphane Salini mène la liste UDI-UMP pour les départementales 2015 sur le canton de Drancy

stephanesaliniStéphane Salini (UDI) mène la liste, se réclamant de la majorité municipale, liste UDI-UMP, avec Aude Lagarde.

Les élus de Drancy s’expriment…

numéro 1 A Gauche pour Drancy

journal drancy n-1

Mon drancy.org diffuse, diffuse ( Rappelons que plusieurs candidats et maintenant élus ont attaqué notre liberté d’expression sur Internet ( Voir la raison de notre changement de site en .org). Et certains ce disaient de gauche ??? !!!

Enfin Drancy applique la Loi sur l’encard de l’opposition du Journal municipal Immediat te ment

immediat

LIBRE OPINIONsoc

Enfin, ce qu’avait avancé Mon Drancy.org est appliqué, enfin presque !

Un fait, la majorité s’exprime dans l’ensemble du journal comme toujours, l’opposition à son emplacement, enfin ces deux emplacements distincts en pages..

Vous remarquerez que les photos des élus ont disparu. Le règlement intérieur  a été voté, mais il semble que les acquis aient disparus.

Espérons que les contenus, seront à la hauteur de la diffusions à 30 000 exemplaires.

Mais nous pouvons remarquer le réel déséquilibre, entre la majorité et l’opposition sur le nombre de caractères… Ou sont les 10 % des élus du conseil municipal ? Une page entière nous semblerait de droit. ( demi page pour chaque représentation.)

PEPETTES A DRANCY, 3 conseillers touchent plus que le Maire

PEPETTES DRANCY

delib-10-04-14

(La source en PDF)

Non, ce n’est pas un geste chevaleresque du Maire devant les administrés, c’est juste que la loi l’interdit de dépasser un certain montant d’indemnité. Certains diront,  » Cela ne sort pas de la Famille ou du « Clan LAGARDE », nous n’iront pas jusque là.

Mais le résultat est bien étrange à Drancy..

D’autant que ce conseil municipal qui a su bien voté pour ses élus, a aussi « très » bien voté pour les 100 agents (2014) et les suivants  qui n’auront pas cette année de prime d’installation ( environ 2000 €uros). La CGT nous informe qu’elle attaque pour les agents  la décision au Tribunal administratif.

 

Mon Drancy.org toujours présent pour la transparence…

Préparer le vote des militants UDI

Que faut il en conclure si ce n’est que JC LAGARDE,  le nouveau  Maire et Député de Drancy a une ambition de Président.. Après le FED, il veut l’UDI et vise l’ELYSEE ou du moins une candidature pour assoir un pouvoir national… Encore bravo au 12000 électeurs Drancéens qui nous ont fait partir JC LAGARDE, les 30 000 autres vous remercient…

Président JC LAGARDE

La maison du centre, baptisée UDI et construite en Lego, survivra-t-elle au départ de Jean-Louis Borloo, qui a annoncé dimanche quitter la vie politique ? Hier, dans les coursives de la Rotonde construite par Claude-Nicolas Ledoux, place Stalingrad à Paris, où l’UDI lançait officiellement sa campagne pour les européennes, la question occupait déjà l’esprit des trois leaders de la formation de centre droit. Hervé Morin, président du parlement du parti, Yves Jégo, son délégué général, et Jean-Christophe Lagarde, son secrétaire général, se verraient bien tenir les rênes de la boutique édifiée en 2012 par l’ancien ministre de l’Ecologie de Nicolas Sarkozy. Avec pour Lagarde et Morin, la volonté de disposer d’une famille politique à leur service en vue de la présidentielle de 2017. Patron du Nouveau Centre – une des principales composantes de l’UDI – et ex-ministre de la Défense, Morin avait déjà tenté l’aventure en 2012 avant de renoncer.

«Carrefour». La première confrontation entre les trois aura sans doute lieu ce soir lors de la réunion hebdomadaire du comité exécutif de l’UDI. Elle devrait porter sur la date du prochain congrès, destiné à désigner le successeur de Borloo. «Jusqu’à présent, nous étions tranquilles, protégés par un chef charismatique, rassembleur et aimé des Français.Allons-nous désormais céder à nos egos et à nos faiblesses ? Soit nous relevons le défi de continuer à faire vivre une force du centre qui pèsera dans la vie politique française, soit nous nous laissons aller au syndrome du congrès de Metz socialiste ou au syndrome du match Fillon-Copé», résume Yves Jégo, partisan de «ne rien précipiter» : «Le résultat des européennes cimentera l’UDI. Nous allons faire vivre le message européen à plusieurs. Mais il est clair que nous entrons dans une zone de turbulences, nous arrivons à un carrefour dangereux.»

Pour Morin, coordinateur de la direction collégiale de l’UDI, le congrès peut bien attendre la fin de l’année. «Une élection interne, plus c’est long, plus il y a de tensions et plus c’est con», tranche le député-maire de Drancy, Jean-Christophe Lagarde, candidat potentiel au fauteuil de Jean-louis Borloo. Lui veut un congrès avant le 10 juillet, en bon praticien de la «blitzkrieg». «Tous les acteurs potentiels de la compétition sont connus, note un proche de Lagarde. Ensuite, après les européennes, viennent les sénatoriales, les régionales et les cantonales. Il faut donc que le parti soit en ordre de marche pour ces élections.»

A l’origine du plus grand plan de rénovation urbaine depuis l’après-guerre, en tant que ministre de la Ville, puis du Grenelle de l’environnement sous Sarkozy, Jean-Louis Borloo n’abandonne pas seulement, à 63 ans, la présidence de l’UDI. Il quitte aussi celle du groupe centriste à l’Assemblée nationale et celle du Parti radical valoisien. «Jean-Louis, c’est la Fnac, agitateur d’idées depuis toujours. Il n’allait certainement pas sacrifier sa santé à la gestion de l’UDI et des mesquineries de ses responsables», confie un de ses proches. Fin juillet 2013, celui qui s’était vaguement lancé dans la course à l’Elysée avant de renoncer, avait déjà songé à quitter la présidence de l’UDI. Bien avant d’être fortement secoué par une pneumonie frontale aiguë suivie d’un choc septique.

Dans l’immédiat, les députés UDI vont devoir se choisir un nouveau patron. Hervé Morin, qui a déjà occupé la fonction de président de groupe pendant cinq ans, ne souhaite pas replonger. Deux personnalités sont, elles, bien en lice : François Sauvadet, député et président du conseil général de Côte-d’Or, et Philippe Vigier, député d’Eure-et-Loir et porte-parole de l’UDI, un très proche d’Hervé Morin. «Il faut une personnalité qui ne considère pas que le groupe soit sa chose mais bien l’expression de notre famille politique», cadre le président du Nouveau Centre, prévenu il y a une semaine de la décision de Borloo. Le Parti radical valoisien devra convoquer lui aussi un congrès pour choisir son nouveau président.

Pyrénées. Le chef du Modem, François Bayrou, l’autre poids lourd du centre – réuni dans l’Alternative – affirme haut et fort qu’il n’entend se consacrer qu’à sa mairie de Pau. Les yeux fixés sur la chaîne des Pyrénées, il veut«rester le plus loin possible des querelles internes à l’UDI. Il faut simplement que le centre continue à aller vers une plus grande unité». Pas question pour l’ex-candidat à la présidentielle de laisser supposer qu’il souhaite reprendre la main sur le centre. Du moins pour le moment.

Photo Laurent Troude

Christophe FORCARI

LIBERATION
« Il faut un président pour les présidentielles »
A ceux qui pensait avoir élu leur Maire de Drancy, le réveil va être douloureux. Tous comme Gayssot, notre Maire va nous jouer la pirouette trompinette et va voler pour un autre trône.. Bravo au 12 000 votants de Drancy qui se sont encore trompés…

Tabou à Drancy : le passage à la Caisse…

Conseil communautaire de la Communauté d'agglomération de l'Aéroport du Bourgetprésident vice president 14 Conseil communautaire de la Communauté d'agglomération de l'Aéroport du Bourget 2

Ce 3 avril 2014 à l’Hôtel de Ville du Bourget se tenait la première réunion du Conseil communautaire de la Communauté d’agglomération de l’Aéroport du Bourget, dont les membres ont été élus par les citoyens du Bourget, de Drancy et de Dugny en même temps que les élections municipales. Désormais installés dans leurs fonctions, les conseillers communautaires ont notamment procédé à l’élection du Président puis des Vice-Présidents. Salini Stéphane a été élu Président. Les 12 vice-présidents élus de la CAAB sont : Vincent Capo-Canellas, Maire du Bourget, André Veyssière, Maire de Dugny, Anthony Mangin (Drancy), Denis Desrumaux (Le Bourget), Aude Lagarde (Drancy), Severine Levé (Dugny) Fredy Mahon (Le Bourget) Sylviane Micault (Drancy), Frédéric Nicolas (Dugny), Merzouba Coccoza (Drancy), Maryline Marchois (Le Bourget), Hamid Chabani (Drancy).

Par mois cela fait pour le président : 3135 € soit 37 629 euros soit pour le mandat 225 774 €uros
12 vice-présidents : 1254€x12 = 15048 € par mois soit 180 576 € par an soit pour le mandat
1 083 456 €uros. Total pour les élus de droite qui se vote comme a Drancy les maximums d’indemnité = 1 309 230 €uros
Pour le conseil municipal de Drancy,
Maire 50 172 € par an soit 301 032 €uros pour le mandat
14 maires adjoints soit 23 408€ soit pour un an 280 896 € soit pour le mandat 1 685 376 €uros et un total de 1 986 408 €
Drancy devra donc dépenser pour la démocratie citoyenne d’élu qui seront à l’assemblée nationale, à leur boulot de directeur, d’instituteur, de patron d’entreprise la somme 3 295 638 €.. Trois millions, deux cent quatre vit quinze mille sic cent trente huit €uros.

drancy dugny le bourgetdrancy

Nous ne sommes pas dans le tous pourris mais un élu par cumul de mandat peux il étre bien au dessus des traitements de ses salariés. Nous ne sommes pas dans une entreprise. Et ces montants qui ne sont pas des paies, sont déductible d’impôt, et devraient être proche de la réalité du travail fournie. Ils prônent tous des économies à Droite et pourtant 3 millions d’euros ce n’est pas rien..

 

La parole est aux citoyens, alors qu’on propose à droite des petits boulots en dessous du smic, parlons indemnité des élus cumulard…

Pour ne pas oublier notre Député, car Drancy aussi paie son indemnité par l’impôt

Traitement mensuel : 7 100,15 € brut par mois (5 148,77 € net par mois), dont :

  • Indemnité parlementaire de base : 5 514,68 € brut mensuel
  • Indemnité de résidence : 165,44 € brut mensuel
  • Indemnité de fonction : 1 420,03 € brut mensuel
  • Supplément familial de traitement pour les députés chargés de famille
  • En cas de cumul avec un mandat local (maire, président de Conseil général…), l’indemnité est écrêtée à 2 757,34 € par mois (maximum : 9 857,49 )

Pour leur activité de parlementaire, les députés disposent de plusieurs budgets :

  • Indemnité représentative de frais de mandat (frais de représentation) : 6 412 €
  • Crédit informatique : 15 000 € pour les cinq années du mandat.
  • Crédit mensuel pour la rémunération de collaborateurs : 9 504 € (si la somme n’est pas totalement utilisée, la différence peut être versée au groupe politique du député, sinon, elle reste acquise au budget de l’Assemblée nationale)

Avantages en nature :

  • Accès gratuit au réseau SNCF (1re classe)(carte payée par l’Assemblée Nationale)
  • Taxis gratuits à Paris
  • Quotas de déplacements aériens
  • Lignes téléphoniques et courrier (forfait annuel)
  • Allocation d’aide au retour à l’emploi pendant 3 ans pour assurer un revenu brut mensuel égal à l’indemnité parlementaire de base pour les députés non couverts par les Assedic, dégressive tous les 6 mois.
  • Prêts d’aide au logement, supprimé en 2007
  • Retraite de député : 1 549 € mensuels pour un seul mandat de cinq ans.

 Continuez à vous taire, vous ferez des heureux à Droite qui n’avancent aucune transparence sur l’utilisation de l’argent public pour les indemnités des élus, pour le patronat et qui pourtant critique si facilement les aides publiques pour la maladie, pour les sans emploi, pour les pauvres, pour le logement…. 

Si ces élus étaient si logiques avec leurs dires, il refuseraient cet argent public.. !!

Non MAIS TU REVES…!!!

L’argent public, l’impôt est un moyen de créer la colère mais quand il est dans certaines poches, il est très bien dans les poches…

 

%d blogueurs aiment cette page :