Clientélisme à Drancy

La source le ministère de l’interieur ou le PDF des subventions 2012 existent.

A la question ( du vendredi 9 aout 2013) d’un lecteur, voici la réponse en comparaison :

CLIENTELISME DRANCY

La version PDF Reserve parlementaire 2012 de nos élus…

Le premier prix de clientélisme est attribué à Jean Christophe Lagarde qui efface de sa circonscription la Ville de Bobigny et même ses électeurs. C’est un signe quant il est à la télévision, Bobigny n’existe pas.

Outre le fait que celui ci ne donne qu’a sa ville en priorité, nous noterons que les élus ne donnent qu’a leur couleur politique majoritaire, le reste des habitants, ils s’en foutent royalement…

Vivement la loi sur le non cumul des mandats, car se clientélisme est anormal. Comment Drancy peut elle avoir de la réserve ministériel ? Alors qu’elle a jeté en majorité lors d’un vote SARKOSY (attention au décalage des subventions)

Maintenant qu’ils sont dans l’opposition , nous verrons comment nos édiles distribuent les réserves.

Une chose est certaine, il faut faire disparaitre cette situation injuste, d’un autre temps et ou plusieurs villes n’ont rien.

Jean Christophe Lagarde est il politiquement un gagnant ou un perdant ?

Les faits politiquement posés font il peser la balance vers le gagnant ou le perdant.
Voici quelque faits réellement constatés dans nos articles.
Vous souhaitez voir ajouter votre fait qui serait oublié, pas de soucis, nous l’ajouterons….
A vous de contrebalancer la vérité est Drancéenne… Lancez vos commentaires…

Positif

Négatif

4830298-3d-personnage-positif-et-symbole-sur-fond-blanc 4830297-3d-personnage-et-symbole-negatif-sur-fond-blanc
 Il est élu Maire avec 0,84 % de voix de plus que son adversaire Il est élu Maire sans dépôt de  liste du Front national (24 %)
 Il crée une police municipale pour faire baisser le taux de violence Il a un entretien avec Maire Maurice Niles  avant son accident
 Il refuse des mariages mixtes (étranger/ français)  La sécurité communistes refusent son entrée aux obsèques
 Il est vice président de l’assemblée nationale   Il lâche François Berrou et le MODEM puis Hervé Morin du Nouveau Centre
 il construit le Nouveau Centre et son financement avec le Fetia API   Roger Karoutchi, patron de l’UMP d’Île-de-France déclarant « C’est un sectaire qui est en train de mal tourner
 Il crée la cantine gratuite pour tous les élèves de primaire  Il construit une mosquée municipale par mensonge au journaliste du Parisien. 
 Il achetè un quartier à la SNCF avec l’aide de son ministre Nouveau centre Il lâche sa droite qui dit oui à l’Europe 
 Il achète un château pour la Ville Il supporte la politique de Sarkozy. Alors que 80 % des drancéens votants, la rejette. 
 Il vote la loi pour le mariage des couples de même sexe La ville voit son taux de violence augmenté 
 Drancy est parsemé de bornes anti stationnement. Les repas de la cantine gratuit (sauf pour nos impôts) ne sont pas bon. Il change de prestataire mais de grandes quantités de nourriture sont jetés 
 Voitures électriques a disposition Le terrain SNCF acheté est pollué et coute plus chère 
 Le Maire est président de son association oxygène et sa majorité délivre des subventions à cette association Il est condamné par la justice pour attribution illégale et son association politique doit rembourser les subventions indument perçus. 
 Il alerte le prefet de la dangerosité de la gare de triage Il se rend compte qu’il ne peut pas construire sur le quartier acheté. Le terrain est dans une zone dangereuse par la garde de triage. 
 Le président de l’association  » mosquée municipale  » de Drancy invite les élus en pleine campagne électorale Les terrains alentours de la garde de triage perdent en valeurs. 
 Des cameras sont trouvé dans les WC de la salle municipale polyvalente  » Mosquée municipale » La dette de la Ville devient limite, Drancy devient la ville ayant  le plus augmenté ses impôts. 
 Il est installé des caméras vidéo et cela installe le réseau fibre optique à Drancy. Les terrains alentours de la gare de triage perdent en valeurs. 
 Il ouvre le marché piéton au 4 routes. Il fait peindre les bornes edf, FT, PTT le cout est pharaonique. 
 Il reconstruit le marché à salengro Il devient difficile de garer sa voiture à Drancy. 
 Il reconstruit le marché sur la place Maurice Niles Les voitures électriques sont très chères à l’abonnement. 
 Il reconstruit la place de la Mairie comme elle était avant. La loi sur la laïcité semble illisible à Drancy 
 Il change les noms de rue à consonance soviétique Il faut badger pour avoir un service public 
Les caméras de la Ville ne fonctionnent pas, les dealeurs continuent leurs marchés. 
Il fait payer un service public non rendu pour frais de dossier centres des loisirs ? 
Les loyers sont trop chères. 
Le marché Salengro est un flop, il est fermée. Dépense inutile. Celui de la Place Maurice Niles est entrain de mourir 
Les habitants ont un cout supplémentaire pour les changements d’adresse de rues aux anciens  noms soviétiques. 

Notre résultat du   14562727-touches-gagnant-perdant-affiche-en-ligne-sans-risque-et-du-hasard======================= Mauvais-perdant_article_top

Mamie devra Badger à Drancy. Votera t’elle JC LAGARDE ?

article

mairieVous ne rêvez pas, nous ne sommes pas dans l’ambassade américaine en Iran mais bien à la mairie de Drancy.

De quoi la Mairie a  t-elle peur ? Pourtant nous avons notre police municipale, que nous payons assez chère par nos impôts.

Peut être qu’un repris de justice pourrait entrée dans les murs du centre administratif, enfin au moins au 1er étage et plus.
Mais pour ne pas être attaquer par la municipalité ou un élu, nous donnons la définition du dictionnaire : repris de justice
Définition repris de justice, nom masculin
Sens Personne qui a déjà été condamnée [Droit]

Car si vous ne le savez pas, il faudra un badge pour monter au 7 éme ciel… Un badge pour par exemple si vous avez perdu vos papiers..
Vous vous présentez  » Il vous faut un certificat de naissance, c’est au 1er étage, mais depuis le 2 septembre, il faut laissez votre identité pour avoir un badge en retour!  » Mais j’ai perdu mes papiers !  »  » Pas de papier, pas d’accès »..

Un cauchemar, mais en plus comme tout est informatisé, l’administration peut savoir, le temps, l’endroit, enfin toute les données du badge. Nous ne pensons pas que les toilettes publics seront badgées mais tout peut arriver…

Mais de qui a peur la Mairie ?
de l’article de Wikipédia
Affaires judiciaires
« Après plusieurs procédures lancées en 2010 alors qu’était pressenti son entrée au gouvernement, il est condamné en décembre 2012… »

A vous de voir, nous nous menons l’enquête….

Drancy est la vingtième ville la plus violente de France, (Marseille est  18  eme)

Voir PDF  taux de violence 2008 .taux-violence

2014 jc LAGARDE le maire relaxe de Drancy peut aussi tester pole emploi privatisé

Drancy2014

Retraite

Wauquiez milite ainsi, comme il l’avait déjà expliqué mardi lors du «Talk Orange-Le Figaro», pour la suppression du régime de retraite des parlementaires. Il précise que ce régime a déjà évolué sous la précédente législature avec Bernard Accoyer pour se rapprocher du niveau national. «Mais, dit-il, il existe toujours un système de cotisations et de prestations dérogatoire au régime de droit commun.» Le député de la Haute-Loire se dit tout autant «contre les régimes spéciaux d’EDF ou de la SNCF».

Patrimoine

À l’heure où l’Assemblée examine un projet de loi sur la transparence de la vie publique, le député PS de Seine-et-Marne, Olivier Faure, propose de son côté de publier les augmentations de patrimoine de ses pairs parlementaires «entre le début et la fin du mandat parlementaire». «L’enrichissement peut simplement provenir d’un héritage ou d’autres activités», souligne-t-il. Mais il se demande s’il est acceptable «qu’un député reçoive des jetons de présence à un conseil d’administration d’une entreprise cotée en Bourse?».

Permanence

Gérald Darmanin, député du Nord, suggère quant à lui d’encadrer l’achat des permanences des parlementaires. Aujourd’hui, ces permanences peuvent être louées et les loyers sont réglés avec les fonds de l’IRFM (l’indemnité de représentation et de frais de mandat), qui couvre les dépenses liées à l’activité des députés. La permanence peut aussi être achetée «Or, dans ce cas, pointe Darmanin, le député devient lui-même propriétaire et certains l’achètent pourtant avec leur IRFM…» «On n’a pas à se constituer un patrimoine avec l’argent public!», dénonce-t-il. Solution, qu’il indique avoir lui-même suivie: «autoriser l’achat d’une permanence uniquement avec ses deniers personnels». Ou «rendre obligatoire sa cession à l’Assemblée nationale à la fin du mandat si elle a été financée au moyen de l’IRFM».

Frais de mandat

Député socialiste de l’Essonne, Jérôme Guedj propose de son côté de fiscaliser les frais de mandat: 5508€ par mois, qui s’ajoutent aux indemnités parlementaires de 5515€ soumises, elles, à l’impôt. L’indemnité de représentation et de frais de mandat (IRFM) n’est pas fiscalisée car pas considérée comme un revenu. «Personne n’est capable d’expliquer précisément à quoi elle sert», assure Guedj alors que le «Guide du député» précise uniquement que «l’IRFM recouvre l’ensemble des frais afférents à l’exercice du mandat parlementaire». «Il n’y a aucune règle, regrette le socialiste, et on s’interroge souvent lorsqu’on achète un livre ou on déjeune avec des journalistes.» Il pointe «une sorte de non-dit savamment entretenu qui crée légitimement la suspicion dans l’opinion». La solution semble simple: «mettre fin à cette hypocrisie en versant l’IRFM dans l’indemnité parlementaire».

Réserve parlementaire

Karine Berger, députée PS des Hautes-Alpes, souhaite que soit publiée la réserve parlementaire. Cette somme dont le montant s’élève à 110.000€ pour les députés peut être donnée à qui ils veulent. «Le ministère de l’Intérieur effectue un contrôle préalable de légalité, mais les députés peuvent toujours la verser à des associations proches d’eux ou à des communes de leur bord politique», explique la députée qui veut que soit instaurée «une publication obligatoire de son utilisation, qui doit être vérifiée par une instance ad hoc». «Je ne connais pas, s’étonne-t-elle, d’autres sommes publiques allouées aux élus dont la justification de l’utilisation n’est pas exigée.»

Lobbys

Alors que récemment, un déjeuner offert à des parlementaires par un grand fabricant de cigarettes avait provoqué la polémique, le co-président du groupe des écologistes et député de Loire-Atlantique, François de Rugy, souhaite un meilleur contrôle de la présence des lobbys à l’Assemblée. Dénonçant «le problème des lobbyistes qui circulent librement au Palais-Bourbon», il suggère «de limiter leurs possibilités de déplacement en son sein et rendre publique la liste des lobbyistes autorisés à y pénétrer». Rugy pointe en particulier le cas des colloques organisés «de A à Z par des lobbys dans l’enceinte de la représentation nationale avec le concours de députés». «Le souci est triple, explique-t-il: les lobbys donnent souvent à croire que c’est l’Assemblée nationale elle-même qui organise le colloque, la salle mise à disposition est quasiment gratuite alors que l’entrée peut être payante et il y a un risque évident de conflit d’intérêts pour les députés.» Rugy demande qu’à chaque organisation de colloque, on dise «qui organise, à quel prix et dans quel but».

Groupe d’amitié

Ce sont les groupes d’amitié que Razzy Hammadi, député PS de Seine-Saint-Denis, veut clarifier. Il en existe plus de 150 à l’Assemblée, ils sont le lieu de la diplomatie parlementaire. «Ils sont utiles, soutient Hammadi, parce qu’ils permettent notamment de faire passer des messages qui peuvent être compliqués à exprimer pour l’exécutif.» En revanche, ils souffrent, selon lui, «d’un manque de transparence», alors que «la répartition des parlementaires au sein de ces groupes est d’abord le résultat d’une négociation entre les partis politiques qui se répartissent les pays». Le député PS veut aussi mettre fin à «l’opacité de la stratégie de chacun des groupes». Pour y parvenir, il suggère de rendre «obligatoire la déclaration de toute initiative d’un membre d’un groupe d’amitié», mais aussi «de faire la lumière sur la répartition des dotations entre les différents groupes». «Pourquoi, s’interroge-t-il, certains bénéficient de la possibilité de faire des voyages et d’autres non?»
Haute fonction publique

Député UMP de l’Eure, Bruno Le Maire souhaite pour sa part la généralisation de ce qu’il s’était appliqué lors de son élection en juin 2012: la démission de la haute fonction publique. Les hauts fonctionnaires «doivent donner l’exemple», indique l’énarque et ancien ministre de l’Agriculture. «Ensuite, explique-t-il, un haut fonctionnaire est garant de l’indépendance de l’État, or s’engager en politique signifie avoir des obligations partisanes.»

Assurance-chômage

Co-présidente du groupe Europe Écologie-Les Verts, Barbara Pompili propose pour sa part une réforme de l’assurance-chômage. Proche du souci de Bruno Le Maire de diversifier la composition de l’Assemblée, la députée de la Somme souligne que «les fonctionnaires qui peuvent se mettre en disponibilité et les professions libérales qui peuvent continuer d’exercer» sont «surreprésentés à l’Assemblée nationale». Raison avancée? La situation est plus difficile pour les députés issus du privé. «À l’issue de leur mandat, explique Pompili, ils sont protégés car ils conservent une part décroissante de leur indemnité pendant trois ans.» Mais elle pointe qu’ils sont aussi «complètement abandonnés alors qu’ils ont dû démissionner avant d’entrer à l’Assemblée nationale». Elle suggère donc de «revoir tout le système en créant un statut du député, qui donne des droits, forme à des métiers et valide les acquis d’expérience». «Sans cela, regrette-t-elle, le salarié qui a quitté sa PME et a fait deux mandats entre 40 et 50 ans ne retrouvera jamais de travail, sauf à jouer le jeu du copinage pour être recasé par un ami dans une collectivité publique ou dans une entreprise liée à un parti politique.»

Mandat parlementaire unique

Députée PS du Doubs, Barbara Romagnan propose enfin d’aller plus loin que la loi sur le non-cumul des mandats qui ne rentrera pas en application avant 2017et d’adopter le mandat parlementaire unique. Ce serait selon elle «un outil majeur de renouvellement de la classe politique». «On est de gauche, on prétend partager les richesses et on ne partage même pas le pouvoir», regrette aussi la députée qui souligne un autre enjeu, démocratique. «Quand on cumule des mandats, on doit déléguer à d’autres élus ou à des fonctionnaires qui n’ont pas été désignés par les électeurs.» Romagnan souligne encore le risque patent de conflit d’intérêts.

Le Figaro