Droit de réponse de Madame le Maire Aude Lagarde sur l’article « Drancy, la mort d’un homme discret »

29 mai 2019 – Droit de réponse de Madame le Maire de Drancy, Aude Lagarde, sur l’article « Drancy, la mort d’un homme discret »

Bonjour,

J’ai fait le choix de présenter mes condoléances et de soutenir la famille ainsi que les proches de M. Ferrières dans un cadre privé, dès les premières suivant le décès.

Quant aux propos tenus par la presse, mes responsabilités m’imposent de m’abstenir de tout commentaire sur une enquête judiciaire en cours. Cela n’altère en rien le caractère héroïque de l’action de M. Ferrières.

Enfin, je tiens à rétablir la vérité quant aux mensonges habituels développés sur ce blog. Ma page Facebook ne fait l’objet d’aucune censure.

L’interrogation de l’internaute a été postée le samedi 25 mai à 18h37, soit le lendemain du premier message de condoléances du vendredi 24 mai à 21h35.

Votre capture d’écran laisse apparaître votre choix de lister les commentaires par pertinence, dont seul Facebook a le secret, plutôt que par ordre chronologique.

Diffuser de fausses informations au sujet d’un événement tragique afin d’assurer votre coup de com’ est tout simplement honteux et répugnant. Je doute que la famille apprécie…

Aude Lagarde,
Maire de Drancy

AFFICHE SPÉCIALE DRANCY

LE PREMIER DE LISTE UDI CACHE SON JEU..

Nous habitant de Drancy n’aurons pas droit à la double version UDI de l’affiche européenne.

Jeu des 7 erreurs

affiche les européens mensongère« Lagarde qui ne cesse d’affirmer qu’il est un centriste (de centre-droit) accepte donc de conduire la liste d’un parti qui se dit lui-même centriste avec une affiche qui met en avant, d’abord, la Droite…

Des fois que des électeurs et des sympathisants de LR voudraient voter pour Lagarde et l’UDI…
Sur l’affiche, pour tenter, toujours de rameuter les électeurs de droite, la seule transfuge venue de LR et que l’UDI a réussi à trouver, la presque inconnue Nora Berra que Lagarde montre fièrement comme une prise de guerre et qui est numéro deux sur la liste.
Elle qui fut une bien discrète secrétaire d’Etat de Nicolas Sarkozy (même si son profil sur Wikipedia en fait une quasi superwoman et ressemble à un tract électoral!), cumule le fait d’être conseillère régionale élue sur la liste dirigée par Laurent Wauquiez et d’avoir démissionnée de LR parce que Laurent Wauquiez y avait été élu président!
Un problème qui ne semble pas gêner outre mesure Louis Giscard d’Estaing, le numéro trois de la liste. » Source Centre de recherche du centrisme

le-slogan-des-ces-affiches-de-l-udi-collees-dans-le-quartier-des-hauts-de-bayonne-a-horrifie-jean-rene-etchegarayElections européennes : une affiche de l’UDI sème le trouble à Bayonne

Nous sommes bien devant un « animal politique »

En voici une lecture qui s’adapte….

cameleon.jpg

DRANCY N’EST PAS DIGNE

50 personnes * (pour la plupart de pays en guerre) sont rejetés de la vision des habitants de Drancy. Les représentants de l’état que sont : La Maire et le préfet refusent l’accès à un abris d’urgence dans un batiment public ayant sanitaires.

Nous ne pouvons être aveugle et sourd des personnes sans domicile fixe à Drancy.

Tous les SDF de Drancy doivent avoir un respect de la dignité qui de mémoire en temps de guerre au camp de Drancy a été bafoué.

Redressons la tête, faisons face à nos responsabilités, notre Drancy, ce n’est pas oublier le monde, nos mémoires, l’humanité…

Associations,syndicats, partis politique, si d’autres ne prennent pas leurs responsabilités, nous devons nous les prendre ensemble…

Place de l’Hôtel de Ville exprimons nos colères, nos attentes de 13 h 30 à 18 h…

* 4 Familles avec enfants, de moins de 4 ans, un adolescent, Burkina Faso et Cote d’ivoire

DRANCY RÉALITÉ ET FICTION DU MIGRANT

Comme vous le savez, l’actualité de Drancy est couverte par l’action répétée des forces de l’ordre, d’un huissier, de la police municipale qui scrutent les migrants et leurs déplacements ou plutôt leurs positions statiques.

Un signe est flagrant, la municipalité de veut pas de ce genre d’images à Drancy…

A ce stade, on se demande pourquoi la municipalité, par la Maire qui est représentante de l’état, accuse l’état de ne pas prendre ses responsabilités.

Mais Drancy « C’est cela ! »

Drancy est la 6éme ville de France en nombre d’immigrés !

migrants Drancy 6 place en France .jpg

Drancy est bien une terre d’accueil et de Belles images…

D’ailleurs, Drancy a accueillit des migrants de cinéma !

Non ce n’est pas une fiction ! Rappelez vous

DRANCY ET LES MIGRANTS REALITE ET FICTION.jpg

DRANCY ET LES MIGRANTS REALITE ET FICTION 2.jpg

Non vous ne rêvez pas !!! La municipalité félicite les aidants des migrants mais au cinéma !!!

L’article complet du Parisien

Mais cela ne s’arrête pas là

La ville insiste et indique qu’elle prête ses locaux.. Pas dans la réalité, nous sommes dans le cinéma municipal..

DRANCY PRETE SES LOCAUX.... MAIS C'EST DU CINEMA.jpg

Pas de gymnase pour les gens en difficulté

C’est bien le même endroit, mais la Ville n’aime pas la réalité de la Vie de ces migrants, le cinéma « Porte ouvertes ! »

dehors drancy

SDF a Drancy, « Portes fermée ! »  Tu peux mourir tranquille..

SDF DRANCY MORT.jpg

source du journal

La Mairie de Drancy n’est donc plus préteur de ses locaux municipaux.. Sans doute l’image de la Ville s’en trouve dégradée..

Nous à Drancy, nous citoyens, ça nous dérange de telles attitudes déplacées et semble t -il très inhumaines…

A notre connaissance, les frais des deniers publics de la force public pour les migrants de Drancy explose ceci en différence sur le cout de l’ouverture d’un gymnase de 23 h à 6 h du matin….

Madame la Maire, porter à l’abri les humains et envoyer ensuite la facture au Préfet, responsable selon vous.

Au lieu de nous chantez votre ritournelle  » C’est pas moi… C’est les communistes… C’est pas moi… C’est la CGT… C’est pas moi… C’est l’état… »

Si si, c’est bien vous « La maire » et donc la représentante de l’état sur votre territoire.

ALORS AGISSEZ EN RESPONSABLE !

OU DÉMISSIONNEZ DE VOTRE MANDAT, COMME VOTRE PRÉDÉCESSEUR A SU LE FAIRE EN VOUS DONNANT SON TRÔNE…

3566085_lagarde_1000x625.jpg

 

DRANCY ET L ENFER DU BURKINA FASO

La Maire de Drancy, s’incline et demande de ne pas oublier nos morts au Burkina Faso.

Geste noble de la représentante de l’état sur le territoire de Drancy….

DRANCY BURKINA FASO.jpg

Un jour, un seul jour après, le parisien relate la journée d’hier à Drancy par ce titre :

burkina faso.jpg

Source le parisien

Et voilà que la représentante de l’état, Madame le Maire oublie ses fonctions et renvoie la balle au Préfet de Seine Saint Denis.

Oublié le contexte du Burkina Faso en guerre, les réfugiés de guerre, que nénni

« C’est à l’État d’assumer ses responsabilités »

« Leur jugement d’expulsion date d’il y a plus d’un an et un sursis leur avait accordé pour trouver une solution, poursuit la ville. C’est à l’État d’assumer ses responsabilités, soit en relogeant, soit en engageant des procédures de reconduite à la frontière le cas échéant. » source parisien

Mais la notion de l’état est bien partagé dans la commune de Drancy, si le Préfet ne fait pas, la notion d’humanité que vous évoquez sur nos morts du Burkina Faso ne peut s’éteindre pour les vivants venant en France.

Si l’état ne prend pas ses responsabilités, ne jouer pas avec la vie et la dignité de ces gens qui fuient la guerre.

La France et Drancy,  c’est aussi cela….

Drancy, mais que ce passe t il sur la place de l’hôtel de Ville

1er temps Vendredi 10 mai 2019, la Maire interdit les bivouacs sur la place de l’hôtel de Ville de Drancy…
arrété contre les expulsés de Drancy

bivouac définition.jpg

2 éme  temps Samedi 11 mai 2019, la Maire interdit s’autorise les bivouacs sur la place de l’hôtel de Ville de Drancy… mais l’interdit aux citoyens…

MAIRIE DE DRANCY BIVOUAC MALGRE SON ARRETE DU MAIRE.jpg

Mais souvenez vous notre municipalité qui prône dans son article 3 de son arrêté « Les manifestations a caractère religieuse sont interdites sur l’espace public »

Mais la ville de Drancy s’autorise ce genre de banderole pleinement ciblé sur l’espace public…

mairie-chretien-drancy

Mais de mémoire de 2008, la municipalité UDI avoue et se félicite de son mensonge aux habitants. Y en a t il d’autres ?

mosquee

Pendant ce temps, une femme enceinte est à la rue, ce matin un jeune a été conduit au urgence. Un enfant de 4 mois et sa mère font partie des 50 personnes à la rue.

Mais le plus inquiétant est que l’on refuse l’accès aux  toilettes du centre administratif pendant les heures d’ouverture du centre administratif de la place de l’hôtel de Ville suite à l’arrêté de madame la Maire. Et d’autres personnes, dans le même temps, elles ont ce droit d’accès…

Le principe de dignité est de laisser l’accès à tous aux toilettes, à des douches, et un accès pour un temps déterminé de la nuit à un lieu abrité. (gymnase de 23 h à 6 heures)

Vous avez des vêtements chauds qui ne servent plus, déposer les à la place de l’hôtel de Ville de Drancy, ou plutôt Place « de la dignité respectée par les citoyens de Drancy »…

 

 

C’est à DRANCY HONTE à la VILLE

Encore une nuit dehors pour les 50 expulsés de Drancy.

DRANCY (1)

La lumière réchauffe doucement les corps sous les matelas à même le sol.

(photos à 7 h 50 ce dimanche 12 mai 2019)

Pas d’accès toilettes, sauf l’église (qui ce dimanche a prévenu de son impossibilité temporaire)

Aucun moyen de douche, aucun moyen de recharge des téléphones portables, aucun moyen pour un diner chaud…

Plusieurs associations sont en contact.

Pendant ce temps la Ville de Drancy dépose un arrêté municipal « ANTI les 50 expulsés de DRANCY »

arrété contre les expulsés de Drancy

Et la Ville de Drancy va donner 77 000 €uros pour « Notre Dame »…

sans toit.jpg

Nous demandons un référendum local pour utiliser ces 77 000 €uros à construire un batiment d’urgence dit « NOTRE DAME » pour SDF  de Drancy permettant de respecter la dignité humaine (Toilettes, douches, nuitée, repas chaud).

Que nos élu(e)s, représentant de tous les habitants de Drancy n’oublient pas le « FRATERNITÉ » de notre devise Républicaine…

TESTER LE SONDAGE POUR OU CONTRE « UN TOIT POUR LES HUMAINS DE DRANCY »

 

Drancy travaux handicapé

1

MonDrancy avait alerté les habitants sur le double langage de la municipalité sur le handicap à Drancy.

Ainsi le Parc Ladoucette dit « Parc DUCLOS » devenait par ses entrées « Interdit aux Handicapés ». (voir le lien)

Dans un premier temps, suite à nos articles, la municipalité UDI, aménage l’entrée principale oubliant l’entrée par la rue du Centre culturel et de son parking handicapé.

Voici, dans un deuxiéme long temps, les travaux de cette dernière entrée.

AVANT

entrc3a9e-2-parc-drancy-cotc3a9-parking

APRES

par la doucette entree deux drancy

parc ladoucette 2 entree drancy

parc ladoucette entree 2 drancy

Il reste que le passage n’est pas normalisé pour les espaces de changement de direction pour les fauteuils et les poussettes longues…

Il est vrai, que la priorité a été de refaire le portail de l’entrée des livraisions… (ouverture automatique)

La municipalité UDI, faut la comprendre !!! Mon Drancy a abandonné…

entrée livraison

LA CRECHE PRIVEE TITI DOUDOU DE DRANCY N’EST PLUS…

arrete titi doudou fermeture
arrete titi doudou fermeture 2

Mouvement de colère à la crèche Titis Doudous

Publié le 26.11.2013

Que se passe-t-il à la crèche Titis Doudous, à Drancy? Aujourd’hui, plusieurs employées, soutenues par d’anciennes salariées, actuellement aux Prud’hommes, mais aussi des familles, seront en grève. Leur objectif? Dénoncer les conditions de travail au sein de cette structure associative créée en 2010. Tous pointent du doigt des dysfonctionnements dans la procédure d’accueil mais aussi des cas de violences envers des enfants.

Aucun problème grave constaté par la ville

Au printemps dernier, deux familles, qui souhaitent rester anonymes, ont ainsi porté plainte pour violences et une enquête a été ouverte. « En fin d’année scolaire, l’an dernier, mon fils a reçu une fessée de la part d’une des aides animatrices, témoigne Laetitia, une maman qui s’apprête à son tour à porter plainte. Celle-ci a immédiatement été mise à pied. Pour moi, l’affaire était réglée mais, en discutant avec des salariés et d’autres parents, j’ai découvert que ce n’était pas un cas d’isolé et que beaucoup de choses n’allaient pas dans cette crèche. Je vais donc écrire à mon tour au procureur de la République ».

A en croire plusieurs salariés, la crèche n’obéirait pas aux règles d’accueil de la petite d’enfance. « Je m’occupais de dix-huit enfants alors qu’en principe il faut un adulte pour huit enfants qui marchent et un pour cinq quand il s’agit de bébés », explique Fatima, licenciée en 2013, un an après son arrivée. « Moi, ils m’ont embauchée alors que je n’avais aucun diplôme! Ils m’avaient promis une formation, mais ils ne me l’ont jamais proposée », renchérit à ses côtés Naïma, 39 ans, elle aussi licenciée en 2013. Plusieurs salariés ont, de fait, attaqué leur ancien patron aux prud’hommes. Alertée, la mairie s’est rendue à plusieurs reprises sur place. « Il y a de toute évidence des problèmes relationnels entre certains salariés et les responsables. Mais nous n’avons à ce jour constaté aucun dysfonctionnement grave. La PMI (protection médicale infantile) a fait de même et ne signale rien d’anormal », indique Jean-Christophe Lagarde, le député-Maire (UDI). Contactés, les gérants de la crèche ne nous ont pas répondu.

Le Parisien

De l’argent public pour nuire au personnel et à l’accueil des enfants ?
Les crèches associatives ou privées

Titi DoudousLocaliser avec Google Maps

4-5 allée Gabriel Péri, Drancy
93700 Drancy

Lorsqu’en 2007, l’Association formation gestion et développement (AFGED) a parlé au député-maire de Drancy de son souhait de créer une structure d’accueil pour la petite enfance à Drancy, très vite Jean-Christophe Lagarde a répondu favorablement, tant la demande de places était importante et le projet ambitieux, mais enthousiasmant dans sa façon de répondre de la manière la plus efficace possible aux besoins.

Il fallait un lieu, le maire proposa les locaux de l’ancienne bibliothèque du quartier de l’Avenir, auxquels ont été joints trois appartements ainsi que les sous-sols. Soit au total 520 m2 que le travail remarquable de deux architectes et des équipes techniques qui les ont entourés a transformé en un très bel équipement intégré au coeur d’un immeuble d’habitation de l’office public d’habitat de Drancy.

Son coût, moins d’un million d’euros – ce qui est un exploit dans de telles conditions – a été financé à parts égales (30 %) par la Caf, la Région et l’AFGED, et à 10 % par le Département.

Qu’apporte-t-on au quartier, s’est interrogée l’association dès le départ. La réponse tient dans la mixité de l’accueil des enfants. Sur les 48 places que compte la crèche, 20 sont destinées aux enfants de familles drancéennes dont les deux parents travaillent et 20 aux salariés d’administrations et entreprises du secteur. Les 8 autres places vont permettre d’accueillir, à temps partiel, des enfants âgés de 2 à 3 ans n’ayant jamais bénéficié d’un accueil en structure collective. Ce dispositif, appelé “passerelle”, a pour objectif de faciliter la future intégration de ces enfants à l’école maternelle et s’adresse en priorité aux familles monoparentales du quartier.

Des mamans qui bénéficieront dans le même temps d’un accompagnement contractualisé pour leur recherche d’emploi. Les 18 salariés en CDI de cette crèche si prometteuse ont pris leur poste le 21 décembre et dès lundi 4 janvier, les premiers parents, très impatients, étaient accueillis avec leurs enfants pour les quelques jours d’adaptation. Quant aux “parents” de l’équipement, les membres de l’association qui ont comme belle ambition de répondre aux besoins tout en “se réalisant”, ils accompagnent cette naissance avec beaucoup de compétence et un grand enthousiasme.

La vie de la maison des Titis Doudous ne fait que commencer….

 

Encore une fois JC LAGARDE, SALINI, se sont trompés et malgré les alertes du personnel et de leur représentants, Il faudra un arrêté  de fermeture de crèche par le Préfet.

Nous ne rappellerons pas le dysfonctionnement si bien dénoncé par Jean Christophe Lagarde sur les enfants du même quartier qui avaient été maltraité dans l’ignorance des services concernés.

Encore une fois le Maire sans doute nous sortir ,  » Ce n’est pas moi… c’est l’autre !!! »

Combien de temps cette rengaine irresponsable va t-elle tenir aux oreilles des Drancéens…  ???

Le résultat – Plus de service au public d’accueil des enfants  dans ce quartier.. Des salariés abandonnés,

Et le pire.. Personne n’est au courant, il n’existe même pas un affichage sur la grille de la crèche…

CRECHE TITI DOUDOU DRANCY

QUE LA MAIRIE PRENNENT SES RESPONSABILITÉS ET REPRENNE LE PERSONNEL POUR RÉ-OUVRIR DE SUITE !!!

 

Drancy : Le premier qui dit la vérité il doit etre executé…

Pour illustrer la dernière dénonciation de l’auteur d’Hypocrisie Française ( entretien avec un journaliste) qui va faire rire « jaune » les habitants de Bobigny (placard de l’affaire Bobigny) et le personnel de la Mairie de Drancy, (voir les tracts des syndicats). http://fr.calameo.com/accounts/2061906

 

Petit historique musicale, JC LAGARDE et son syndicaliste maintenant Maire d’Aulnay avait fait des siennes sur l’expression des fonctionnaires. Et nos deux compères s’ attaquent à la liberté d’expression (cliquer sur le lien) et en appel à Paris nos deux amis sont remis en place par les juges.

Mais encore

http://www.reflexionpolitique.net/2011/01/censure-politique-ordinaire-%C3%A0-drancy-sur-le-journal-municipal-drancy-imm%C3%A9diat.html

L’armée  dite la  » Grade Muette » est donc défendu par notre Député UDI et vu ce qui se passe à Drancy et Bobigny sur le droit d’expression, les placards, les recrutements, l’opposition,  cela pose questions ?

Voici donc la dernière lettre ouverte de notre Député:

Une lecture en musique avec le tube de Guy Beart est approprié…

 

Monsieur le Président,
Paris, le 31 Juillet 2014
Monsieur Claude BARTOLONE Président de l’Assemblée Nationale 126 rue de l’Université 75007 PARIS

Malgré la trêve estivale, je me permets de vous adresser cette lettre ouverte car il me paraît indispensable que vous interveniez auprès du Président de la République et du Gouvernement pour défendre notre institution parlementaire.
En effet, j’apprends que le dernier des Conseils des Ministres, en date du 30 Juillet, vient de décider que le Général Bertrand SOUBELET ne serait plus numéro 3 de la Direction Générale de la Gendarmerie Nationale, mais muté à la direction de la Gendarmerie Outre-Mer. Cette décision est une véritable rétrogradation pour ce Général méritant dont la valeur et le sens du service de la Nation sont attestés par tous les membres de ce corps prestigieux.
Contrairement à ce qu’affirme le Ministère de l’Intérieur, il s’agit bien d’une mise au placard, comme vous le confirmera n’importe quel militaire connaissant les carrières de la Gendarmerie – et vous en avez sous votre responsabilité directe.
Ce mauvais coup porté à la Gendarmerie Nationale l’a bien évidemment été en plein cœur de l’été afin que cela ne puisse pas faire de vague auprès de l’opinion publique. Vous pourriez me répondre que cela concerne le pouvoir exécutif et pas directement le Parlement.
Je ne le pense pas. En effet, le 18 Décembre dernier, ce Général a été auditionné par la Commission Parlementaire de lutte contre l’insécurité, mandatée par l’Assemblée Nationale.
Interrogé par nos collègues, il leur avait notamment expliqué que la réponse pénale était en décalage avec les infractions constatées, indiquant par exemple que si les élucidations de délits étaient en progression pour 2013 de 4%, les incarcérations avaient diminué de 33%.
Ces déclarations, saluées par de nombreux gendarmes pour leur exactitude et parce qu’elles traduisaient le constat réalisé par ces militaires sur le terrain, avaient à l ‘époque fortement déplu au pouvoir exécutif, notamment au Ministre de l’Intérieur devenu Premier Ministre depuis. On voit aujourd’hui la traduction de cette ire à travers cette mise au placard.
Le principe même de ce type de mutation-sanction est choquant, et d’autant plus de la part d’un Gouvernement qui n’avait de cesse d’en dénoncer la pratique lorsque les Gouvernements de la précédente majorité s’y laissaient aller. Je suis sûr que vous partagerez mon sentiment, vous qui vous étiez ému avec moi du sort du Préfet Cordet, alors en poste en Seine-Saint-Denis qui avait été injustement « placardisé » suite à la publication d’une note confidentielle qu’il avait adressée au Gouvernement.
Mais ici, cette injustice me semble doublée d’un véritable danger pour les droits du Parlement. En effet, pour exercer notre rôle de législateur et de contrôle de l’exécutif, les parlementaires, que nous sommes, avons régulièrement besoin d’auditionner de très nombreux responsables publics, civils ou militaires.
Ces auditions, venant de la part de spécialistes des questions abordées, sont très riches d’enseignements, nourrissent nos rapports parlementaires, guident notre réflexion, nos débats et sont souvent sources de nos propositions de lois ou de nos amendements afin d’améliorer l’efficacité de l’Etat au service de nos concitoyens.
Désormais, sous le Gouvernement actuel, un responsable public désigné par son administration ou invité par les Parlementaires à venir éclairer nos travaux saura qu’il risque d’être sanctionné dans sa carrière s’il vient dire la vérité à la représentation nationale.
Ce Général n’a fait que répondre sincèrement, et au nom de son institution, aux questions de nos collègues ! Fallait-il qu’il se taise pour préserver ses intérêts personnels et sa carrière ?
Vous comprendrez, j’en suis sûr, qu’une telle dérive, si elle n’honore pas le pouvoir exécutif, attente par surcroit directement aux droits de notre institution et des parlementaires qui la composent. Si vous laissez faire sans réagir, à quoi serviront demain ces centaines d’auditions annuelles puisque les fonctionnaires ou les militaires n’y parleront que sous la crainte de l’épée de Damoclès que fera peser sur eux leur hiérarchie ?
A mes yeux, au contraire, le Parlement doit demeurer un lieu d’expression franc et sincère pour tout responsable public qui est invité à s’y exprimer et qui doit pouvoir le faire librement et sans crainte afin que la représentation nationale soit le mieux informée possible.
J’ajoute que dans le cas particulier que révèle de telles pratiques, les parlementaires risquent encore plus d’être victimes d’une information trop partielle pour être utile. En effet, si dans le domaine de la sécurité il est toujours possible d’entendre des responsables syndicaux de la police ou de la magistrature, une telle faculté n’existe ni pour la Gendarmerie, ni pour l’Armée. Devons nous nous résoudre à ignorer ces grands services publics, à ne pas tenter de les entendre, de les interroger, de les comprendre parce que l’exécutif a décidé de les museler face à la représentation nationale ? Devrons-nous désormais les entendre sous le sceau du secret pour espérer en apprendre quelque chose ?
Évidemment non, le débat public, la transparence dont le Chef de l’État vante si souvent les mérites, le rôle du Parlement dans notre démocratie en pâtiraient par trop.
C’est la raison pour laquelle, Monsieur le Président, j’attends de votre part, sous la forme qui vous paraîtra la plus adaptée, une réaction vigoureuse auprès du Président de la République et du Premier Ministre afin de défendre notre droit à être informés correctement par les responsables publics, ainsi que le droit de ces derniers à s’exprimer librement devant l’Assemblée Nationale.
Dans cette attente, je vous prie d’agréer, Monsieur le Président, l’expression de ma haute considération.

Jean-Christophe LAGARDE Député-Maire de Drancy Secrétaire Général de l’UDI