ARRÊTÉ PAR CI PAR LA LAGARDE UNE LEÇON A L AN

Elle rejoint la fronde des maires. Dès ce lundi 2 novembre, Aude Lagarde, maire (UDI) de Drancy, prendra un arrêté municipal autorisant les commerces de proximité dits non-essentiels à ouvrir leurs portes. Et ce, en dépit du confinement décidé par le gouvernement, n’autorisant que les commerces alimentaires, les grandes surfaces et les marchés à poursuivre leur activité pour enrayer la propagation du Covid-19. Objectif : la « survie des commerçants », estime Aude Lagarde.

Cet arrêté, déjà signé par plusieurs maires en France, est une première en Seine-Saint-Denis. Ce faisant, Aude Lagarde rejoint donc la liste des maires jugés « irresponsables » et « menaçant la santé des Français » tancés par Bruno Lemaire, ministre de l’économie, récemment questionné sur les élus de plus en plus nombreux prenant le même genre d’arrêté.

« Distorsion de la concurrence »

La maire de Drancy appuie sa décision sur deux points. « D’abord, il y a une erreur manifeste d’appréciation sur la sécurité sanitaire. Ce n’est pas le même confinement que le premier : nous avons désormais des masques, intégré le principe des distanciations, développe Aude Lagarde. Si l’on respecte ces règles, je ne vois pas en quoi il est plus dangereux d’aller acheter un vêtement, des chaussures, des fleurs, par exemple, chez un petit commerçant du centre-ville que dans un supermarché ! »

Ainsi, dans un supermarché, estime encore la maire de Drancy, « les clients s’entassent, les gens touchent à tout, ce n’est pas plus sécurisé que dans les petites structures ».

Autre point : la « distorsion dans la concurrence » créée par l’interdiction pour les petits commerces d’exercer durant le confinement. « On pourrait acheter un bijou chez Leclerc, pas chez le bijoutier de Drancy ? Idem pour des chaussures, ou des vêtements ? » interroge l’élue. Qui rappelle que le commerce est « la prérogative des maires » et estime que son arrêté n’est qu’une question « de logique ».

Un reconfinement total serait « mortel », d’après Lagarde

Depuis le début de la crise sanitaire, aucun commerce du centre-ville n’a fermé à sa connaissance, croit-elle savoir. Mais un second confinement serait « mortel », ajoute-t-elle, précisant que la ville a pris des mesures pour aider les commerçants. Notamment la gratuité des loyers pour ceux occupant un local appartenant à la ville, ou des bons de réduction façon « carte de fidélité » déployés auprès des habitants.

Reste que cet arrêté peut être annulé par la préfecture de Seine-Saint-Denis. « Peut-être sera-t-il déféré, en effet, lâche Aude Lagarde. J’espère que le préfet saura juger de la cohérence de la démarche, d’autant qu’aucune étude ne prouve que la contamination a lieu dans les petits commerces ! »

Le député UDI de Drancy, Jean-Christophe Lagarde, vient de se fendre d’un communiqué enjoignant tous les maires UDI à prendre ce type d’arrêté. Et demande aux préfets de la souplesse : « Il ne s’agit en aucun cas de ne pas respecter la loi dont les maires sont les premiers garants. Mais de créer les conditions pour faire revenir l’Etat à la raison en poussant les préfets à user de leur pouvoir d’appréciation pour ne pas déférer ces arrêtés », explique le député centriste, ex-maire de Drancy.

Valence, Perpignan, Béziers…

En France, ce type d’arrêté se multiplie : Valence, Yssingeaux, Perpignan, Béziers… plusieurs dizaines de villes ont déjà pris cette mesure.

D’autres maires ont déjà dit qu’ils ne prendraient pas cet arrêté, dont Bruno Beschizza (LR), à Aulnay-sous-Bois. Pourquoi ? Contacté, l’édile n’a pas répondu à nos sollicitations. Mais à un internaute évoquant cette possibilité, sur sa page Facebook, il a mis en avant l’argument juridique : « Ces arrêtés sont illégaux : un arrêté municipal ne peut pas aller à l’encontre d’arrêtés préfectoraux ou circulaires ministérielles. En cas de contrôle, les commerçants non autorisés à ouvrir sont verbalisables par les forces de l’ordre. »

Mais le maire d’Aulnay-sous-Bois, farouche défenseur de son centre-ville, s’est associé à la démarche de l’association des maires de France qui demande le « réexamen de la notion de commerce de proximité » par le gouvernement. Et à autoriser les petits commerces non-alimentaires à reprendre leur activité.

leparisien.fr

TOUT CELA POUR UN COUP DE PUB…

Si vous trouvez copie de l’arrêté du Lundi 2 novembre 2020

Prévenez nous et publié le…

LA CRECHE PRIVEE TITI DOUDOU DE DRANCY N’EST PLUS…

arrete titi doudou fermeture
arrete titi doudou fermeture 2

Mouvement de colère à la crèche Titis Doudous

Publié le 26.11.2013

Que se passe-t-il à la crèche Titis Doudous, à Drancy? Aujourd’hui, plusieurs employées, soutenues par d’anciennes salariées, actuellement aux Prud’hommes, mais aussi des familles, seront en grève. Leur objectif? Dénoncer les conditions de travail au sein de cette structure associative créée en 2010. Tous pointent du doigt des dysfonctionnements dans la procédure d’accueil mais aussi des cas de violences envers des enfants.

Aucun problème grave constaté par la ville

Au printemps dernier, deux familles, qui souhaitent rester anonymes, ont ainsi porté plainte pour violences et une enquête a été ouverte. « En fin d’année scolaire, l’an dernier, mon fils a reçu une fessée de la part d’une des aides animatrices, témoigne Laetitia, une maman qui s’apprête à son tour à porter plainte. Celle-ci a immédiatement été mise à pied. Pour moi, l’affaire était réglée mais, en discutant avec des salariés et d’autres parents, j’ai découvert que ce n’était pas un cas d’isolé et que beaucoup de choses n’allaient pas dans cette crèche. Je vais donc écrire à mon tour au procureur de la République ».

A en croire plusieurs salariés, la crèche n’obéirait pas aux règles d’accueil de la petite d’enfance. « Je m’occupais de dix-huit enfants alors qu’en principe il faut un adulte pour huit enfants qui marchent et un pour cinq quand il s’agit de bébés », explique Fatima, licenciée en 2013, un an après son arrivée. « Moi, ils m’ont embauchée alors que je n’avais aucun diplôme! Ils m’avaient promis une formation, mais ils ne me l’ont jamais proposée », renchérit à ses côtés Naïma, 39 ans, elle aussi licenciée en 2013. Plusieurs salariés ont, de fait, attaqué leur ancien patron aux prud’hommes. Alertée, la mairie s’est rendue à plusieurs reprises sur place. « Il y a de toute évidence des problèmes relationnels entre certains salariés et les responsables. Mais nous n’avons à ce jour constaté aucun dysfonctionnement grave. La PMI (protection médicale infantile) a fait de même et ne signale rien d’anormal », indique Jean-Christophe Lagarde, le député-Maire (UDI). Contactés, les gérants de la crèche ne nous ont pas répondu.

Le Parisien

De l’argent public pour nuire au personnel et à l’accueil des enfants ?
Les crèches associatives ou privées

Titi DoudousLocaliser avec Google Maps

4-5 allée Gabriel Péri, Drancy
93700 Drancy

Lorsqu’en 2007, l’Association formation gestion et développement (AFGED) a parlé au député-maire de Drancy de son souhait de créer une structure d’accueil pour la petite enfance à Drancy, très vite Jean-Christophe Lagarde a répondu favorablement, tant la demande de places était importante et le projet ambitieux, mais enthousiasmant dans sa façon de répondre de la manière la plus efficace possible aux besoins.

Il fallait un lieu, le maire proposa les locaux de l’ancienne bibliothèque du quartier de l’Avenir, auxquels ont été joints trois appartements ainsi que les sous-sols. Soit au total 520 m2 que le travail remarquable de deux architectes et des équipes techniques qui les ont entourés a transformé en un très bel équipement intégré au coeur d’un immeuble d’habitation de l’office public d’habitat de Drancy.

Son coût, moins d’un million d’euros – ce qui est un exploit dans de telles conditions – a été financé à parts égales (30 %) par la Caf, la Région et l’AFGED, et à 10 % par le Département.

Qu’apporte-t-on au quartier, s’est interrogée l’association dès le départ. La réponse tient dans la mixité de l’accueil des enfants. Sur les 48 places que compte la crèche, 20 sont destinées aux enfants de familles drancéennes dont les deux parents travaillent et 20 aux salariés d’administrations et entreprises du secteur. Les 8 autres places vont permettre d’accueillir, à temps partiel, des enfants âgés de 2 à 3 ans n’ayant jamais bénéficié d’un accueil en structure collective. Ce dispositif, appelé “passerelle”, a pour objectif de faciliter la future intégration de ces enfants à l’école maternelle et s’adresse en priorité aux familles monoparentales du quartier.

Des mamans qui bénéficieront dans le même temps d’un accompagnement contractualisé pour leur recherche d’emploi. Les 18 salariés en CDI de cette crèche si prometteuse ont pris leur poste le 21 décembre et dès lundi 4 janvier, les premiers parents, très impatients, étaient accueillis avec leurs enfants pour les quelques jours d’adaptation. Quant aux “parents” de l’équipement, les membres de l’association qui ont comme belle ambition de répondre aux besoins tout en “se réalisant”, ils accompagnent cette naissance avec beaucoup de compétence et un grand enthousiasme.

La vie de la maison des Titis Doudous ne fait que commencer….

 

Encore une fois JC LAGARDE, SALINI, se sont trompés et malgré les alertes du personnel et de leur représentants, Il faudra un arrêté  de fermeture de crèche par le Préfet.

Nous ne rappellerons pas le dysfonctionnement si bien dénoncé par Jean Christophe Lagarde sur les enfants du même quartier qui avaient été maltraité dans l’ignorance des services concernés.

Encore une fois le Maire sans doute nous sortir ,  » Ce n’est pas moi… c’est l’autre !!! »

Combien de temps cette rengaine irresponsable va t-elle tenir aux oreilles des Drancéens…  ???

Le résultat – Plus de service au public d’accueil des enfants  dans ce quartier.. Des salariés abandonnés,

Et le pire.. Personne n’est au courant, il n’existe même pas un affichage sur la grille de la crèche…

CRECHE TITI DOUDOU DRANCY

QUE LA MAIRIE PRENNENT SES RESPONSABILITÉS ET REPRENNE LE PERSONNEL POUR RÉ-OUVRIR DE SUITE !!!

 

Ouvrir un restaurant à Drancy ! Facile enfin presque…

La Ville de Drancy face à la recrudescence sauvage de Kebab et autres restaurations a décidé de racheter en priorité le bail des commerces pour gérer une offre de commerce diversifiée. Aussi sur le site de la Ville vous verrez  à l’exception de tous types de restaurations  :internetOu encore sur  Drancy Immédiat articleMais, l’interdiction de toutes restaurations est à géométrie variable à Drancy !  Prenons cet exemple restaurants

qui est donc le propriétaire ??? Car ce restaurant à pu se ré-implanter sans soucis !?

resto

Remise à neuf voici les photos (pub gratuite) ancien magasin de vétements

10002937_274598582709237_194296337_n1798554_274599009375861_1932478455_n1978615_274599412709154_1233282622_n1782024_274599502709145_2061102195_n

communauté

Et Oui, Restaurant nouveau interdit à Drancy  mais notre nouvelle candidate sur la liste de JC LAGARDE  a pu ouvrir son jolie commerce de restauration.

Alors, alors, vous voyez bien que c’est facile à Drancy…

Venez ouvrir votre restaurant

Le parisien Municipale Drancy

gensNathalie Vasseur

la page entière :Drancy LP 15fev

Photo du Marché ( Mon Drancy . net précise que le PCF Front de gauche est présent toutes les semaines au marché de Drancy Rendez vousnoel pcf Drancy

Franck Contat « Fier de faire parti de la liste de Nathalie Vasseur, avec Olivier Valentin Perez, Lydia Martins Viana, Gilles Sauliere et Ludovic Bu Locko.
Fier que les Ecologistes à Drancy soient aux côtés de la gauche honnête dans la seule liste de rassemblement ! »

Franck Contat

Vroom La voiture nucléaire de Drancy l’écolo

Après les particuliers et les entreprises, la Bluecar continue à séduire. La mairie de Drancy intègre aujourd’hui trente-sept voitures 100% électriques dans sa flotte de véhicules municipaux.

Le député-maire de la commune, Jean-Christophe Lagarde (UDI), et Vincent Bolloré, le PDG du groupe Bolloré, doivent inaugurer le dispositif en fin de matinée. La ville de Seine-Saint-Denis devient ainsi la première en France à s’équiper de la citadine rendue célèbre par le service d’autopartage Autolib’, qui concentre plus de 2 000 voitures.

Objectif : faire un nouveau pas vers la mobilité écologique et le développement durable.

Une flotte électrique à 70%

Ces nouvelles Bluecar s’ajoutent aux vingt-quatre voitures électriques que possède déjà la ville de Drancy, des Renault. Désormais, l’électrique représente environ 70% de la flotte, composée de quatre-vingt-neuf véhicules au total.

Compte tenu de l’importance de ce parc, la mairie dispose de son propre dispositif de recharge. La ville, qui se veut pionnière dans le domaine, souhaitait déjà s’équiper d’une flotte 100% électrique il y a huit ans mais avait dû, à l’époque, se contenter de véhicules hybrides et biogazoles car «l’offre de voitures électriques était alors très réduite».

En intégrant la Bluecar et sa batterie lithium métal polymère (LMP) très performante, Drancy emboîte notamment le pas à de grandes entreprises comme le spécialiste informatique Atos et la société foncière Unibail-Rodamco.

La voiture électrique Bluecar d’Autolib’ sera vendue 12.000 euros

Notre avis :: Après une installation peu utile pour les citoyens Autolib à Drancy

voilà une utilisation pour les agents municipaux… L’expérience mettra en évidence une propagande électorale pour les élections de Mars 2014.. FR3 et plusieurs télés sur la place de la Mairie pour un non événement de Bolloré.

Mais il est ou mon métro nucléaire ? Et notre gare de triage si dangereuse ??? elle a besoin de nucléaire (électricité)?

Drancy, il n’y a pas photo, c’est un jeu de dupes de UDI

MDN a compris
Il n’a pas fallu longtemps pour dénoncer le piège politique qu’a tendu l’UDI à la Gauche.
Une semaine après la manifestation au conseil régional, la représentante de Drancy se distingue devant la logique des élus verts  » Il est plus dangereux d’utiliser des camions que le trains », voilà que la seul défense à cet argument est : Les communistes se contredisent. Ils ne disent pourtant pas ce que vocifèrent les UDI  » fin des wagons dangereux dans les zones qu’ils auront choisi ». Les voilà qu’ils utilisent comme preuve les photos… Et oui mesdames vous toucher la banderoles municipales « non aux wagons mortel »

Pris aux pièges les élus cocos.

Enfin, vu l’analyse de Drancy immédiat qui résume les « tous bords politiques » à la guerre virtuelle UDI / Communistes…

Ce qu’il y a de commun est bien la propagande de l’ancienne et historique union soviétique et la propagande Ultra droitière de l’UDI construite sur la base de la peur .

Les communistes de Drancy l’ont abandonné, L’UDI de Lagarde la ranimé…

Venez les communistes pour la Photo, ensuite on vous déglinguent

Si nous faisons une analyse plus poussé , tous cela est un copier coller de la stratégie du Medef et de la Droite qui veulent faire gober aux chômeurs qu’ils sont blanc comme neige sur leurs situations. Ils organisent même en Bretagne des manifestations patronales avec leurs futurs chômeurs.. Comme les marionnettistes des travailleurs du Dimanche qui demain n’aurons plus de majoration et après avoir perdu le samedi perdrons leurs dimanches comme jour majoré. Le summum étant la « grève » des patrons de club de football ! Bravo les licencieurs ! On aura tout vu !

Il y a bien encore une lutte des classe…

Dans le même article Le Député Maire si procédurier nous avance les procédures au Tribunal.

Alors que le danger semblait une urgence, puisque une nouvelle enquête est en cours… Et que c’est une litanie municipale à Drancy…

Voilà que plusieurs mois après la décision ( mars et avril 2013)  la communauté de communes Drancy, Le bourget, Dugny (non concerné) qui n’ont pas compétence(*) mais obligation de conserver l’industrie sur le domaine attaquée ont décidé d’avancer un argumentaire juridique et même deux…

Mais dans quelle procédure d’urgence ?

En fait, l’UDI n’a qu’un objectif les municipales et européennes, en espérant dans les beaux jours faire sortir les Drancéeens qui suivent comme des moutons le simple tintement de cloches…

* Compétences de la Communauté d’Agglomération

L’originalité de la Communauté est de mêler des compétences qui touchent à des services ouverts au public (dans le but de les améliorer) et des sujets de fond qui intéressent le développement des communes :
- les conservatoires, les bibliothèques, la médiathèque, les piscines, les installations d’athlétisme, les ordures ménagères, les équipements de petite enfance, l’eau, la politique de la ville, l’achat des repas pour la restauration collective, la gestion commune de maison de l’emploi ;
- les actions coordonnées de développement économiques, les études et actions de promotion économiques, l’élaboration d’un schéma de cohérence territoriale, les études d’aménagement d’intérêt communautaire, le développement durable, l’informatique, la téléphonie.

L’objectif est de créer entre Saint-Denis et Roissy un pôle de développement, centré sur l’aéroport, au cœur de la Plaine de France.

Source : site internet Communauté de communes

Manifestation de Drancy en augmentation ?

20 personnes x 50 rangs  égal 1000 personnes Photo d’écran tous droits Mon Drancy.net

MDD_4569 Cliquez sur l’image pour voir le diaporama du site de la Ville de Drancy ( en partage proposé par le site )

Que cela soit sur la photo mis en évidence et commenté dans notre revue de presse qu’est le journal immédiat ou dans les photos en diaporama du site partagé de la ville de Drancy, vous pourrez vérifier le réel nombre de manifestants.
Pour ceux qui doute, la Ville a intérêt de montrer une masse de Drancéeens. Peu de photos montrer l’ensemble de la manifestation alors que la place de la préfecture, le parcours permet une vision en hauteur. Le Bus au fond de la photo qui prend place pour entrer dans la manifestation détermine la fin du groupe. Sur les vidéos, la vision est plus claire, la sonorisation des politiques n’est pas à la hauteur des 3500 personnes annoncés alors que les moyens municipaux sont existants ( fête de la Ville Parc de Ladoucette). Aucun élu politique n’aurait fait cette erreur de communication, ils ont un message à faire passer. Mais est ce bien la problématique du Danger ?

Cela n’enlève en rien la problématique existante mais contribue à définir l’aspect « manœuvre politicienne des partis politiques ». D’autant que le positionnement sur les solutions proposées sont très différant.

( Les photos de droits de la ville sont respectés et ce billet qui est une analyse, n’est basé que sur un lien ( Partage) fourni par le site de la Ville de Drancy. Si une personne refuse son accord pour droit à l’image, qu’elle interpelle  la Ville de  Drancy et le logiciel, il ne sera plus sur ce site automatiquement, nous n’avons  fait que copier les codes HTML proposés par la ville et non des images).

Loi pour la confiance dans l’économie numérique

GARE à LAGARDE

Source des vidéos ( Internet moteur de recherche : Drancy)

GARE à LAGARDE

Une manifestation se mesure par son contenant, ses mots d’ordre, ses militants, ses représentants, son nombre en lien à un instant T et la demande générale.
Prenons du recul et mesurons les faits suivant les témoignages, les photos et vidéos existantes.
Prenons les mots d’ordres : nous mesurons que la manifestation est coupé en deux parties « Je dois faire peur » coté Drancy « je réclame de la sécurité » coté Blanc mesnil, Le Bourget restant UDI dans l’âme.
Rappelons l’appel de Drancy qui fait frémir : « C’est l’enjeu de cette rentrée : il faut vraiment que chacun mesure la gravité des dangers auxquels les habitants de Drancy, mais aussi du Bourget, de Blanc – mesnil et de Bobigny, sont exposés chaque jour .
C’est un combat vital, car c’est le mot qui convient quand passent et s’arrêtent des wagons de chlore gazeux, d’acrylonitrile, d’ammoniac anhydré ou des déchets radioactifs. C’est un combat pour exiger le respect de notre droit à la vie, le respect de notre droit à la sécurité. Après les multiples démarches auprès des ministres, des préfets et des dirigeants de la SNCF, entreprises par le député-maire, Drancy, comme les villes voisines, est résolue à s’engager dans la bataille. Et pour se faire entendre, pour se faire respecter, il faudra une mobilisation à la fois massive et déterminée… »
Les militants : Sur Drancy, la surprise est de voir l’animateur de la fête de Drancy qui est un employé communal, la sonorisation est de même, le transport par casr municipaux et même des cars privés que nous attribuons gentiment aux deux autres villes que sont Le Bourget et le Blanc Mesnil. Nous pouvons qualifier la manifestation de 3éme âge, ou d’’adhérents d’oxygène Drancy ou de l’UDI, c’est un fait, c’est le gros des troupes, ce n’est que visuel.
Les représentants : Le mélange UDI / PCF détonne mais il est aussi lié aux différents  messages, d’un côté nous avons une ambition de déplacer la problématique des Transports de Matières Dangereuses (TMD). Une tête de mort sur des bannières trop neuves pour ne pas être financés par les contribuables de Drancy. Mais le message, vous le saviez, vous n’avez pas agi est terrible. Il s’adresse au préfet et ministre de Gauche, mais les responsables aujourd’hui ont beau jeu de jouer les innocents en pariant sur un avenir qui ne pourra éviter l’accident qui n’a encore jamais existé. Jouer sur cette probabilité est, pour du politique ayant eu des responsabilités assez mauvais joueur. Des vies sont bien en jeu. Cela laisse certain doutes sur la spontanéité de l’action qui ressemble à de la manipulation politique. Du coté PCF, qui semble être tombé dans le piège UDI, le message n’est pas le même, c’est bien une augmentation de la sécurité qui est mis en avant, par une prise en charge de la sécurité du site par les utilisateurs de TMD, les cheminots n’étant pas des gendarmes. Il est évident que l’aspect électoraliste sous-entendu des lobbys de propriétaires est bien là mais mis en « silence » C’est l’association de propriétaires qui ne s’est pas plaint d’une augmentation de leurs biens de plus de 80 % à Drancy ou des deux autres villes, alors 20 % qu’est-ce que c’est….
Le compte est-il bon : La dernière manifestation sur deux villes annonçait 700 à 1000 personnes. Avec Le Bourget en plus, rien de plus. D’ailleurs les photos le prouvent nous pouvons aller sur 1200 personnes, la place de la mairie et la préfecture le démontre. Mais il faut mesurer l’énergie déployée et les moyens de la mairie de Drancy, transport aller – retour, publications, appel, réunions, télévisions. Et moins de 1 % du nombre d’habitants à la manifestation qui sont pourtant tous concernés.

Devons-nous nous satisfaire de cet échec de mobilisation. NON. Le fond de la problématique est réel, le moratoire proposé sur la loi est intéressant car il demande une réflexion et un changement de la loi pour répondre à l’insécurité et comme le dit si bien Blanc-Mesnil sans doute inconsciemment aux élus de Drancy « LA PEUR N’ ÉVITE PAS LE DANGER ». Le communiqué de Réseau Ferré de France (RFF) devrait aussi en calmer plus d’un dans le concours de terreur ( Eh L’UDI, On est pas encore à Halloween) , le nombre de transport TMD est passer à 13 000 en 2012, les cheminots annoncent eux aussi une baisse. Mais vu l’attaque de l’UDI sur « On vous avait dit », sur ce point nous restons toujours interrogatif car on ne donnera pas la balle au centre même s’ils utilisent des méthodes extrémistes de droite.

JC LAGARDE pose une question comme M G BUFFET mais elle ajoute un projet de moratoire sur la loi de 2003

Blanc mesnilProposition résolution MG BUFFET

Cliquez sur le lien pour lire le projet de loi qui n’est pas validé

par JC LAGARDE

projet de loi sur gare de triage drancy

Visa QATAR DRANCY merci au mirage JC LAGARDE…

Groupe d’amitié France-Qatar

Président

M. Maurice Leroy

Vice-Présidents

M. Alexis Bachelay

M. Nicolas Bays

M. Alain Bocquet

M. Olivier Dassault

Mme Sophie Dion

M. Jean-Christophe Lagarde

M. Thierry Mandon

M. Patrice Martin-Lalande

M. François Pupponi

M. François Rochebloine

source Assemblée nationale

«Il n’y aura pas de critères communautaires. L’ambassadeur du Qatar m’a toujours dit, depuis un an et demi : qu’on s’appelle Christian, Mohamed ou Ziad, cela n’a aucune espèce d’importance. Ce sont avant tout des hommes d’affaires qui placent de l’argent et veulent un retour», a-t-il assuré.

«Je voudrais que la France arrête de se faire peur. C’est incroyable que nous ayons la chance d’avoir des investissements là où notre système bancaire n’est pas capable de le faire, et on commencerait à faire la fine bouche», a-t-il lancé en comparant cette polémique avec l’affaire du PSG.

«Tout le monde s’est ému quand ce sont les Qataris qui l’ont acheté. Mais tout le monde a oublié que, quelques semaines avant, le PSG appartenait à des Américains. Et, les Américains font la même chose dans nos banlieues depuis dix ans. Alors, quelle différence?», a-t-il demandé.

source Liberation

source mon drancy.net

 

Appel à l’aide de quatre Français retenus au Qatar

 

Appel à l'aide de quatre Français retenus au Qatar
Johanna Belounis (centre)
© AFP

 

Retenus contre leur gré au Qatar, quatre Français privés de leur visa de sortie ont fait entendre leur colère, lundi, par la voix de leurs épouses résidentes en France. L’avocat des « otages » dénonce, lui, l’incurie de la diplomatie française.

 

Par Aude MAZOUÉ (texte)

 

 

Ils croyaient avoir trouvé l’eldorado, ils se retrouvent aujourd’hui pris en otage au Qatar. Lundi 26 août, les épouses de quatre Français retenus dans l’émirat ont poussé un « cri de colère » et lancé un appel à l’aide aux autorités françaises. Une requête restée, pour l’heure, sans réponse.

 

Privés de leur visa de sortie, les quatre ressortissants français, Zahir Belounis, footballeur franco-algérien, Stéphane Morello, entraîneur de football, Jean-Pierre Marongiu et Nasser Al-Awartany, deux chefs d’entreprise, font actuellement l’amère expérience des particularités de la législation qatarie. Pour travailler dans ce pays, un étranger doit en effet avoir un sponsor. Il s’agit le plus souvent d’une entreprise ou d’un particulier qui parraine l’étranger et lui délivre son visa d’entrée et de sortie. Une brouille dans la relation entre le sponsor et le ressortissant prive souvent ce dernier d’ »exit permit », indispensable à toute sortie du territoire.

 

« Privés de leur liberté individuelle »

 

L’histoire de Zahir Belounis en est un exemple édifiant. Le footballeur franco-algérien, arrivé au Qatar en 2007, est accueilli avec tous les honneurs. Six années plus tard, le sportif porte plainte contre son club qui ne lui verse plus de salaire depuis deux ans. En

 

Franck Berton, avocat des quatre Français retenus au Qatar
AFP

portant l’affaire devant les tribunaux, le joueur de football s’est vu privé du précieux document l’autorisant à quitter l’émirat. « Depuis, j’ai dû mettre fin à ma carrière de footballeur pour avoir porté plainte et je suis coincé au Qatar sans aucune ressource financière et un loyer de 4000 euros à régler tous les mois », confie le sportif à FRANCE 24. Soutenu psychologiquement et financièrement par sa famille et ses amis, il n’aspire qu’à une chose : rentrer en France retrouver sa femme et ses deux petites filles.

 

Le cas des trois autres ressortissants n’est guère plus réjouissant. « Ces Français séquestrés par le Qatar sont tout simplement privés de leur famille, de leur argent et du bien le plus précieux, celui de leur liberté individuelle », s’indigne Franck Berton, l’avocat des quatre expatriés français, dans un entretien accordé à FRANCE 24.

 

Une diplomatie française trop « molle »

 

Pour sortir ses clients de l’impasse, Me Franck Berton compte emprunter la voix diplomatique. Mais « le Quai d’Orsay semble plus prompt à veiller aux intérêts de la France au Qatar qu’à l’intérêt des Français qui y résident, » tance le juriste furibond. « Pour faire avancer les choses, il faudrait que la diplomatie française soit plus mordante, moins molle qu’elle ne l’est actuellement ».

 

Lorsque François Hollande s’est rendu au Qatar le 23 juin dernier, Zahir Belounis avait  alors le cœur rempli d’espoir. « Le président m’a dit de ne pas m’inquiéter, qu’il essaierait de régler ma situation. Mais depuis, rien ne se passe », déplore, abattu, le joueur de football.

 

Franck Berton a d’ores et déjà annoncé qu’une plainte au pénal serait déposée. L’affaire risque d’être compliquée car parmi les parrains des quatre Français, deux sont des membres de la famille royale.

 

« L’esclavage moderne »

 

L’avocat compte également sur le rapport publié par Human Rights Watch en juin 2012 concernant la loi sur le parrainage pour faire bouger les choses. Mais là encore, l’heure n’est pas à l’optimisme. « La législation qatarie réduit les ressortissants étrangers à l’esclavage moderne et la situation ne risque pas de changer de si tôt », s’inquiète Jean-Marie Fardeau, directeur du bureau français de Human Rights Watch à FRANCE 24. « Et combien de travailleurs sri lankais, bangladais, venus en masse pour travailler sur les travaux de la Coupe du monde ».

La main-d’œuvre étrangère au Qatar constitue plus de 85 % de la population du pays soit 1,9 million d’habitants. Un grand nombre des personnes exposées aux abus sont les travailleurs migrants d’Asie du Sud qui ont des emplois mal payés dans des secteurs comme la construction, et en particulier les femmes employées comme domestiques.

source France 24