DRANCY C ‘ EST LES ENFANTS QUI TRINQUENT

Ce n’est pas la première fois que des enfants sont indisposés à Drancy dans un local fermée..

Voir lien  ou cliquez sur l’image

DRANCY 2002.jpg

CNDS_AVIS_20031119_2002-29

GILETS JAUNES A DRANCY

La parcours des gilets jaunes dans Drancy. Des professeurs se rassemblent aussi pour aller vers la préfecture de Bobigny.

DRANCY GJ 8 juin 2019.jpg

Arrivée du Bourget

Attaque du local de la police municipale de Drancy

DRANCY GJ ACAB PM 8 juin 2019

Les médias à Drancy

DRANCY JAUNES CNEWS 8 juin 2019

Au cours de l’acte 30, à Drancy, la BRAV-M intervient, LBD à la main, pour disperser les Gilets jaunes. Après 6 mois de mobilisation, les Gilets jaunes investissent les quartiers populaires avec l’acte 1 des « Gilets Jaunes En Banlieue ». Quelques vidéos de l’acte 30 des Gilets jaunes au départ du Stade de France à Saint-Denis.

samedi 8 juin 2019

Arrivée au Parc de Ladoucette. De nombreux enfants jouant dans le Parc ont été incommodés…

DRANCY GJ MAIRIE

Arrivée Jean Jaures La POSTE

Avenue Henri Barbusse

Arrivée en Préfecture de Bobigny

pref.jpg

pref 2

La Police municipale est restée invisible pendant cette période

Nous rappellerons quelques données sur la police parallèle que les habitants de Drancy paient en plus de leurs impôts avec la police nationale.

Disons que le Doublon est de 329 325 € pour 5 agents

Soit à Drancy avec 40 policiers 2 634 600 €uros par an. (16 millions d’euros pour un mandat de 6 ans)

Soit 35 € / an par habitants ou plutôt 70 €uros par contribuables.

Ne sont pas comptés les amendes des contribuables de Drancy.

ALLO POLICE MUNICIPALE.jpg

 

BOBIGNY BLA BLA DRANCY NADA !

 

Le proche collaborateur de la maire de Drancy parle…

A mi – temps à Drancy, sur un emploi fonctionnel, comment ce 1er Maire adjoint associe son plein temps d’élu politique à Bobigny … ??? Les journées de 24 h ne rentre pas dans un poste et demi de « politique » comme le citait dans la presse Jean Christophe Lagarde…

11 552 €. C’est le salaire mensuel net de Jean‑Christophe Lagarde, député français de l’Assemblée nationale. Insuffisant, selon ce dernier, qui, selon ses propres estimations, gagnerait moins que le salaire moyen des Français, établi à 2 225 € nets par mois.

Cette menue entorse au bon sens se justifierait, selon l’élu, par le calcul de son salaire horaire. En effet, il consacrerait, selon ses dires, « plus de 15 heures par jour à son mandat de député ». Une charge de travail considérable, dans laquelle il inclut, notamment, les nombreuses heures passées avec « des groupes d’enfants, qui posent des questions ».

Alors 15 h pour un politique à  Bobigny  + 3,5 heures au cabinet du Maire de Drancy, reste 5 heures pour vivre, dormir, loisirs etc…

Nous avons des SUPER MAN ET DES SUPER GIRL             A DRANCY / BOBIGNY

Mais à Drancy qu’en est t il des emplois fictifs comme le pose l’express

BOBIGNY MEA CULPA DRANCY NADA.jpg

Personne ne comprend comment Madame Lagarde, était : Maire adjoint à plein temps, Conseillère à plein temps et attaché parlementaire de Jean Christophe LAGARDE (on ne connait pas son temps de travail) … sans compter le reste dit « charge mental »

Le mode de recrutement à la mairie de Drancy mériterait le meme regard que celui de la Ville de Bobigny. La cour des comptes avait déjà évoqué des éléments interressant. Une transparence serait un minimum des élus.

Il existe bien un lien de procédure dans ces memes villes…

Les perquisitions à la chaine, ne sont pas anodines. Et il suffit d’écouter le personnel communal pour comprendre leurs insatisfactions.

Ceux qui sont lésés sont bien les agents communaux et les habitants de Drancy / Bobigny…

Mais par un aveuglement sectaire, les adeptes de la LAGARDERIE, ne voient rien, n’entendent rien, ne disent rien…

Tous comme les Balkany, Fillon, Le Pen etc…

tous pourris

Cette vision que donne certains politiques amenent la mémoire et la citation de George Orwell sur la responsabilité…

citation-georges-orwell.png

Et pour finir, sur nos super mans

Le saviez vous ?

Les élus locaux peuvent-ils exercer leurs fonctions pendant un arrêt maladie ?

Le sénateur du Puy-de-Dôme Éric Gold a questionné mardi dernier la ministre des Relations avec les collectivités territoriales sur l’attitude de la Caisse primaire d’assurance maladie (CPAM) vis-à-vis d’élus qui, bien qu’en arrêt maladie, tiennent à assumer tout de même les fonctions de leur mandat.
Le sénateur a décrit une situation « ubuesque » dénoncée par une conseillère municipale de son département, à qui la CPAM demande « le remboursement de l’ensemble des indemnités journalières qui lui ont été versées dans le cadre de son arrêt maladie », au motif qu’elle était allée à « trois réunions du conseil municipal pendant son arrêt », alors même que son arrêt de travail lui autorisait les sorties libres. La CPAM a précisé à l’élue que dans ce cas, le médecin doit expressément préciser sur l’arrêt de travail que les activités liées au mandat sont autorisées, « ce que la plupart des élus et des médecins ignorent ».
L’élue se voit réclamer « plusieurs milliers d’euros », ce qui scandalise Éric Gold : « Cette conseillère municipale a eu le courage de poursuivre son mandat malgré la maladie. Le devoir de l’État n’est-il pas d’encourager toutes les formes d’engagement ? ». Il a donc demandé à la ministre comment « améliorer le dispositif et l’information des élus et des médecins ». Et posé une question précise et importante : « Si l’on considère (qu’un maire) ne doit pas poursuivre ses activités d’élu pendant toute la durée de son congé maladie, doit-on, dès lors, considérer que son pouvoir de police est inopérant, ce dernier n’étant pas transférable ? »

Nécessité de prévenir expressément le médecin
Le ministre chargé des Relations avec le Parlement, Marc Fesneau, a reconnu que la situation est conforme à la description du sénateur : « Un salarié, par ailleurs élu local, placé en congé de maladie ne peut régulièrement exercer son mandat électif que si son médecin l’y autorise expressément sur l’arrêt de travail. » Faute de quoi, il devra rembourser les indemnités journalières comme l’a confirmé la Cour de cassation.

 

source MAIRE INFOS

LA VERSION MUNICIPALITE DES RESIDANTS EXPULSES DE DRANCY

Une version décalée des faits

DRANCY VERSION LES UNS CONTRE LES AUTRES.jpg

Entre les élus municipaux de la majorité et les élus à gauche pour Drancy solidaire ensemble, il semble que nous soyons sur deux versions des faits.

Prenons la version municipale UDI digne d’un FAKE NEWS

mairie Drancy.jpg

Au début de l’article étrange de la municipalité UDI nous lisons que les squatters serait des hommes l’article médiapart de novembre 2018 donne 77 migrants et migrantes  et les 4 poussettes pour bébés transmisent par les habitants de Drancy en mai 2019 démontre le contraire.

Sur les papiers de nos sans papiers et l’enquete de l’huissier, qui n’a pas ce droit.  Le journaliste présent à pu constater que dès le début de l’enquete et le relevé de certains noms (très peu). Tout a été stoppé.

Ensuite dans son habituel version Front National, l’UDI avance que le logement serait en attribution prioritaire ! Certains Drancéens savent de quoi la Municipalité parle. QUI EST PRIORITAIRES POUR LES LOGEMENTS A DRANCY ? Ou est la transparence dans l’attribution des logements à Drancy ? Ce que demande en urgence et en priorité les résidents de Drancy est de la dignité pour attendre son tour en logement. Ceci pour tous les habitants de Drancy et aussi nos expulsés. 

A lire la municipalité UDI, si des résidents de Drancy se retrouve dans une difficulté, la seule réponse UDI est d’étre dehors ! On ne conseille donc à personne de vivre un incendie, une dangerosité dans son batiment, ou une expulsion. A la lire,  la municipalité est aux abonnés absents pour ses résidents de Drancy en mise en danger..

A bout d’argumentation, cette municipalité, qui oublie les enfants, l’adolescent, les femmes enceintes à la rue, met en opposition les loisirs (scolaires, associations) des habitants de Drancy  et la mise à l’abri de personnes en danger.  

Mais un gymnase n’est pas utilisé la nuit de 23 h à 6 heures du matin. C’est cette dignité, que les résidents de Drancy expulsés demandent, juste un toit d’urgence, des toilettes, une douche, sans gener qui que ce soit. Les habitants l’ont bien compris, en apportant vivres, eau, etc…

La municipalité UDI de Drancy n’a rien compris. Qui peut avoir un coeur si fermée, devant des enfants de 4 ans à 4 mois… A force de chasser sur les  24 % de votes Front national, l’UDI DRANCY n’a pas encore compris que les gens préfèrent l’original à la copie…

Nos source indique une convocation au Tribunal le vendredi 7 juin 2019. La municipalité par son lien OPH DRANCY, va encore faire déménager les résidents de Drancy.

CACHER MOI CETTE MISERE QUE JE NE VEUX PAS MONTRER A DRANCY, SIXIEME VILLE EN FRANCE EN EXPATRIE.

DRANCY EST UNE TERRE DIGNE ET D’ACCEUIL.

SA MEMOIRE, SA POPULATION, NOUS LE RAPELLENT….

1544120654_Drancy.jpg

Source ajpn  camp Drancy prisonniers de guerre.

DRANCY VISITE PAR LA BRIGADE ANTI NÉGROPHOBIE B.A.N. AUX EXPATRIES

BAN.jpg

Un reportage sur la situation à Drancy par le B. A. N. source facebook

 

Gorée_-_Jumelage_Drancy

 

DRANCY N’EST PAS DIGNE

50 personnes * (pour la plupart de pays en guerre) sont rejetés de la vision des habitants de Drancy. Les représentants de l’état que sont : La Maire et le préfet refusent l’accès à un abris d’urgence dans un batiment public ayant sanitaires.

Nous ne pouvons être aveugle et sourd des personnes sans domicile fixe à Drancy.

Tous les SDF de Drancy doivent avoir un respect de la dignité qui de mémoire en temps de guerre au camp de Drancy a été bafoué.

Redressons la tête, faisons face à nos responsabilités, notre Drancy, ce n’est pas oublier le monde, nos mémoires, l’humanité…

Associations,syndicats, partis politique, si d’autres ne prennent pas leurs responsabilités, nous devons nous les prendre ensemble…

Place de l’Hôtel de Ville exprimons nos colères, nos attentes de 13 h 30 à 18 h…

* 4 Familles avec enfants, de moins de 4 ans, un adolescent, Burkina Faso et Cote d’ivoire

DRANCY ET L ENFER DU BURKINA FASO

La Maire de Drancy, s’incline et demande de ne pas oublier nos morts au Burkina Faso.

Geste noble de la représentante de l’état sur le territoire de Drancy….

DRANCY BURKINA FASO.jpg

Un jour, un seul jour après, le parisien relate la journée d’hier à Drancy par ce titre :

burkina faso.jpg

Source le parisien

Et voilà que la représentante de l’état, Madame le Maire oublie ses fonctions et renvoie la balle au Préfet de Seine Saint Denis.

Oublié le contexte du Burkina Faso en guerre, les réfugiés de guerre, que nénni

« C’est à l’État d’assumer ses responsabilités »

« Leur jugement d’expulsion date d’il y a plus d’un an et un sursis leur avait accordé pour trouver une solution, poursuit la ville. C’est à l’État d’assumer ses responsabilités, soit en relogeant, soit en engageant des procédures de reconduite à la frontière le cas échéant. » source parisien

Mais la notion de l’état est bien partagé dans la commune de Drancy, si le Préfet ne fait pas, la notion d’humanité que vous évoquez sur nos morts du Burkina Faso ne peut s’éteindre pour les vivants venant en France.

Si l’état ne prend pas ses responsabilités, ne jouer pas avec la vie et la dignité de ces gens qui fuient la guerre.

La France et Drancy,  c’est aussi cela….