DRANCY JC LAGARDE SE FÂCHE ET DÉFEND MALE SA FEMME

Drancy ou sont les femmes suite..

Le marché de Drancy est très connu, il est sponsorisé par la municipalité de Drancy.

Devenu piéton, il permet des échanges, et des animations.

Prenons exemple pour l’année 2016. Une fantastique surprise pour les mamans…

Un sosie !!

 

Alors qu’allait donc avoir les mamans de Drancy pour 2017.

En cette période, de Président Beau et Jeune,

En ayant un Député Maire qui offre, tel un chevalier, la Mairie en cadeau à sa femme, comment allait répondre l’animation de Drancy sur cette journée.

Un cadeau familiale ?

Le village d’Artas revendique être le « berceau de la Fête des mères ». En effet, le 10 juin 1906, à l’initiative de Prosper Roche, fondateur de l’Union fraternelle des pères de famille méritants d’Artas, une cérémonie en l’honneur de mères de familles nombreuses eut lieu. Deux mères de neuf enfants reçurent, ce jour-là, un prix de « Haut mérite maternel ». Le diplôme original créé par Prosper Roche est conservé dans la bibliothèque de l’Institut de France avec les archives de l’association.

En 1918, la ville de Lyon célèbre la journée des mères en hommage aux mères et aux épouses qui ont perdu leurs fils et leur mari pendant la Première Guerre mondiale. En 1920, est élaborée une fête des mères de familles nombreuses puis le gouvernement officialise une journée des mères en 1929, dans le cadre de la politique nataliste encouragée par la République.

Ce n’est donc pas une création du maréchal Pétain mais sous son impulsion elle devient selon Pascal Riché une « célébration quasi-liturgique, la mère étant mise sur un piédestal » par le régime de Vichy, et tous les Français sont incités à célébrer la maternité. En 1942, le maréchal Pétain s’adresse à la radio aux femmes en ces termes : « Vous seules, savez donner à tous ce goût du travail, ce sens de la discipline, de la modestie, du respect qui font les hommes sains et les peuples forts. Vous êtes les inspiratrices de notre civilisation chrétienne ».

Après guerre, la loi du 24 mai 1950 dispose que « la République française rend officiellement hommage chaque année aux mères françaises au cours d’une journée consacrée à la célébration de la « Fête des mères » », organisée par le ministre chargé de la Santé avec le concours de l’UNAF (article 1). Elle en fixe la date au dernier dimanche de mai (sauf si cette date coïncide avec celle de la Pentecôte, auquel cas elle est repoussée au premier dimanche de juin) (article 2), et prévoit l’inscription des crédits nécessaires sur le budget du ministère (article 3). Ces dispositions ont été intégrées au Code de l’action sociale et des familles lors de sa création en 1956, et l’organisation de la fête a été assignée au ministre chargé de la Famille à partir de 2004.

Alors alors qu’elle fut la thématique qui va enchanter les enfants et les mamans ???

L’annonce d’une surprise est bien là.

alors ?

Et OUI

Vive la fête des Maires à Drancy…..

Et oui un striptease pour les mamans de Drancy

Nous pouvons vous avancer que pour 2018

 

On s’entraine au pole danse.. à roulette…

 

ALERTE ENLÈVEMENT DRANCY

alerte espace vert DRANCY

DRANCY JUSTE POUR RIRE

Drancy le cadeau du Prince JC LAGARDE

GARDONS JC LAGARDE MAIRE DE DRANCY

JC LAGARDE Maire et Député ne laisse pas le choix démocratique aux habitants de DRANCY.

La parisien annonce « un cadeau » à sa femme en « donnant » la Mairie à Aude LAGARDE. ( oubliant que c’est un vote du conseil municipal qui élit le Maire en lien aux choix des habitants de Drancy)

Pourtant nous avons vraiment le choix de garder JC LAGARDE proche des habitants de Drancy.

en effet les données sont là :

JC LAGARDE Député n’est à l’assemblée nationale  que 100 semaines sur 188 semaines (5 années), il est donc à mi – temps, le Député JC LAGARDE de Drancy, Bobigny, Le Bourget.

Si nous ajoutons donc sa présidence de l’UDI nationale et son poste de Maire, il est à 25 % Maire.

Une journée ne faisant que 24 heures :

Redonnons du temps à notre Maire en le plaçant au moins à mi temps pour la Ville de Drancy.

Il le dit lui même ( vus ses priorités)  lors des débats sur la loi des des non cumuls de mandat, il faut un lien et donc du temps avec sa circonscription ( ici 3 villes en qualité de Député)

APPEL AUX HABITANTS DE DRANCY, BOBIGNY, LE BOURGET

DONNONS DU TEMPS AU MAIRE DE DRANCY

( Mme Aude LAGARDE a déjà 2 « mandats » ( au minimum)  Parisien  Parisien 2 Département, T7 Terres d’envol Vice Présidente,  les pratiques dénoncées)

AIDONS JC LAGARDE

VOTONS POUR UN AUTRE CANDIDAT  (PCF, INSOUMIS, MARCHE etc..) AUX LÉGISLATIVES 2017

ET

GARDONS NOTRE MAIRE DE DRANCY  JC LAGARDE !

DRANCY : CADEAU

Tel Ulysse dans son odyssée rencontrant Pénélope, le Maire de Drancy offre la mairie à sa femme Aude Lavail.

Nous noterons que le site MONDRANCY avait déjà annoncé ce scoop

https://mondrancy.org/2016/08/18/mais-qui-sera-notre-prochain-maire-a-drancy/

Nous rappelons que JC LAGARDE disait, devant le dossier GAYSSOT ( ministre du Transport, élu Maire de Drancy) qui transmettait sans élection des Drancéeens son mandat de Maire à Gilles CONTE par le conseil municipal  » Avec moi, a Drancy, les habitants éliront toujours leur maire« 

Sur ces belles paroles inappliquées voici ce que les journaux relate ce jour :

Seine-Saint-Denis : Jean-Christophe Lagarde offre la mairie de Drancy à sa femme

Tel est le titre du Parisien

A Drancy, un Lagarde peut en cacher un autre. Jean-Christophe (UDI) va lâcher la mairie pour se consacrer entièrement à la députation. Il cède son fauteuil à sa compagne, Aude.

Jean-Christophe Lagarde, 49 ans, maire de Drancy depuis 2001, député depuis 2002 et patron de l’UDI depuis 2014, a tranché : entre son fauteuil de maire et celui de député, il a choisi le second.

La loi l’oblige à choisir. «C’est la décision le plus compliquée que j’ai eue à prendre, je suis viscéralement attaché à la fonction de maire, confie-t-il avec gravité. Et j’aime autant ma ville que mon pays.» Force est de constater que le maire ne peut pas tout. «Le député est un levier, il peut soulever des montagnes», indique celui qui répète comme un mantra : «Je veux faire entrer la vie réelle dans l’hémicycle.»

Dans la foulée, il annonce que sa femme, Aude, 6e adjointe, chargée des affaires sociales et des personnes âgées, lui succédera, sans qu’il y ait besoin pour les habitants de repasser devant les urnes. «Je l’ai annoncé cette semaine à mon équipe municipale. Après moi, c’est la personne la plus populaire à Drancy», affirme Jean-Christophe Lagarde.

Lagarde balaye les critiques

La rumeur circulait depuis un certain temps dans Drancy. Elle n’étonne pas l’opposition. Elle fait même sourire son principal détracteur, Hacène Chibane, ex-PS devenu En Marche ! : «Seul Lagarde aurait pu succéder à Lagarde. La Ville c’est sa propriété. Il fonctionne en héritier et truste toutes les positions», tacle le chef de l’opposition municipale.

Il est vrai qu’à Drancy, Jean-Christophe Lagarde a les coudées franches. Il est réélu depuis 2001 dès le premier tour avec des scores plébiscitaires : 69,47 % en 2008 et même 75 % en 2014. A eux deux, les époux Lagarde verrouillent et cumulent les postes clés : Aude Lagarde ajoute à son mandat d’adjointe ceux de conseillère départementale et de vice-présidente du territoire Paris-Terres d’Envol. Jusqu’en 2014, elle était aussi l’attachée parlementaire de son mari.

Lagarde balaye les critiques. Lorsqu’il a informé sa majorité de son souhait de quitter le poste de maire, la candidature d’Aude, selon lui, a sonné comme une évidence : «Mes adjoints ont été les premiers à proposer son nom. Le 1er adjoint ne souhaitait pas me succéder et les autres adjoints n’avaient pas le temps.»

S’il est réélu député, le 18 juin, le big boss de Drancy indique qu’il continuera de siéger au conseil municipal et qu’il fera ses cinq ans à l’Assemblée. Pas plus. Ensuite, il retournera à ses premières amours. «Je ne quitterai jamais Drancy», jure-t-il la main sur le cœur. A moins que Aude ne prenne goût à cet intérim…

Drancy, septembre 2012. Aude Lagarde (2e en partant de la droite) va s’installer dans le fauteuil de maire laissé libre par son mari Jean-Christophe (à gauche) qui souhaite continuer son travail de député. LP/M.-P.B.

source Parisien.

En fait l’UDI est une question de famille

Ce n’est pas Mon Drancy qui le dit..