UNLI et UDI UNIS COMME LES DOIGTS DE LA MAIN

A Drancy une nouvelle élection des locataires de l’OPH, les locataires seront ils encore aveugles malgé notre enquete sur les candidats et l’association UNLI..

Nous déposons les deux tracts à vous de voir ceux qui sont complétement indépendant.. Il n’y a pas photo nous on a mis la CNL DRANCY…

unli-et-udi

cnl

cnl_0001

La CNL DRANCY est bien connue….

Mais l’UNLI ???

voici ce qui se disait il y a 4 ans et ce que nous dévoilions…

https://mondrancy.org/2010/10/02/unli-association-de-drancy-independante/

UNLI UDI

UNLI UDI 2

400 adhérants involontaires UDI FED pour JC LAGARDE

Joseph Francis entrepreneur dadhérants UDI08/11/2014 – 19h00 Montpellier (Lengadoc-info.com) – Alors que l’UDI est en pleine campagne interne pour la présidence du parti, un scandale à la fédération héraultaise du parti centriste pourrait bien remettre en cause le scrutin. Le 14 octobre, lors d’une réunion de la CNAT, la Commission nationale d’arbitrage et de transparence de l’UDI, un huissier aurait fait d’importantes révélations mettant en lumière les pratiques pour le moins étrange du chef de l’UDI 34.

On reproche notamment à Joseph Francis, 400 mandats cash ayant servi à payer les cotisations de nouveaux adhérents à la fédération. Selon un membre de la CNAT, les mandats cash auraient été émis « des deux mêmes bureaux de poste et envoyés le même jour, à la même heure, remplis avec la même écriture ».

Le journal Le Point a pu consulter les listes d’adhérents de la fédération héraultaise de l’UDI avant le contrôle des huissiers de la CNAT. De nombreux adhérents seraient inscrits deux fois avec deux adresses différentes. Mais surtout, on constate la très forte proportion de noms à consonance maghrébine. Pour un responsable local de l’UDI, Joseph Francis aurait « acheté les chefs des communautés gitanes, algériennes, marocaines pour engranger des adhésions ».

Une pratique qui ne serait pas nouvelle puisque déjà en 2013, Joseph Francis se serait fait élire à la tête de la fédération de l’UDI 34 en achetant des adhérents pour la FED (Force Européenne Démocrate, un parti membre de l’UDI). Selon un ancien militant de la FED, il y avait une vingtaine de personnes chargées de réaliser ce travail, « environ dix personnes de la Comeca (la société de Joseph Francis) et dix personnes de l’association d’amitié franco-libanaise ».

Une ancienne employée de la société France Télésecrétariat, dirigée par les frères Charles et Michel Khoury, témoignent : « À partir de fin avril, début mai 2013, on nous a demandé de trouver des gens qui ne parlaient pas bien français, qui ne connaissaient pas la vie politique. On devait chercher des noms maghrébins dans les pages blanches, et leur demander s’ils connaissaient l’UDI. Quand ils ne connaissaient pas, on les inscrivait dans un fichier Excel et on les faisait adhérer malgré eux. La plupart ne parlaient pas bien français. Certains nous rappelaient pour se plaindre d’avoir été inscrits contre leur gré ». Charles Khoury a été le directeur de campagne de Joseph Francis aux dernières municipales, tandis que Michel Khoury était treizième sur la liste.

Joseph Francis est un soutien de Jean Christophe LAGARDE

Fin de l’affaire Chalghoumi PAS DE DIFFAMATION

La 17e chambre correctionnelle de Paris a débouté ce vendredi Chalghoumi, dit l’imam de Drancy, de toutes ses demandes. Hassan Chalghoumi avait porté plainte le 28 avril 2012 pour diffamation contre Belkacem Adda Benyoucef, un informaticien de 55 ans.

« En avril 2012, Belkacem Adda Benyoucef avait posté une vidéo sur Youtube, intitulée « Tout sur Chalghoumi, larbin du Crif et de Sarkozy ». La justice s’était réunie le jeudi 2 octobre dernier, sans la présence de « l’imam » qui n’avait pas jugé utile de se présenter (ce qui avait eu le don d’agacer le tribunal), afin de se prononcer sur les propos suivants :

« Dans cette vidéo, nous allons vous expliquer le parcours schizophrène d’un homme qui est passé d’imam des foyers à l’imam de la mosquée de Drancy, qui est passé des fichiers de surveillance des renseignements généraux pour des prêches jugées extrémistes à la protection assurée par l’Etat Français ».« En tant que président et imam de la mosquée de Drancy, sa mission commanditée par le Crif et par Sarkozy est d’assurer la domestication de la communauté musulmane à travers le concept d’islam de France ». « La conférence des imams de France dont il est le président et dans lequel 80 imams paillassons comme lui y figurent ». Et enfin :  » Dans son livre pour L’islam de France, co-écrit par son cerveau et nègre Farid Hannache, il développe largement la vision d’un islam domestiqué, déraciné du monde arabo-musulman, au service et aux ordres des hommes de pouvoir blancs et du Crif ».

Le tribunal n’a trouvé aucun de ces propos diffamant.

« Je suis satisfaite de la décision de la 17e chambre correctionnelle de Paris, se félicite Maitre Cochain, l’avocate de l’accusé. Elle ne m’étonne qu’à moitié puisque qu’elle est conforme aux arguments qui avaient été développés lors de l’audience du 2 octobre. « C’est tout de même surprenant qu’Hassan Chalghoumi, qui se targue de défendre la liberté d’expression, on l’a vu avec l’affaire Charlie Hebdo par exemple, puisse demander la condamnation d’un particulier qui n’a fait qu’exprimer ce que la grande majorité des musulmans de notre pays ressent », raille Maitre Cochain. »

Nadir Dendoune

Source: Courrier de l’Allas 

JC LAGARDE INDEPENDANT DE L’ UMP ?

sarkozy-resto-portugais-drancy.jpg.crop_displayJean-Christophe LAGARDE, député-maire UDI de Drancy et candidat à la présidence de l’UDI répète à longueur de journée qu’il veut que l’UDI soit indépendante vis à vis de l’UMP et la très grande majorité des militants l’approuve sur ce point.

Cependant, j’ai un énorme doute sur les intentions réelles de Monsieur LAGARDE.

En effet, quand on lit sa déclaration à la Haute Autorité pour la Transparence de la Vie Politique (HATVP), on s’aperçoit qu’il partage son attachée de presse, Aurélie Herz, avec Eric Woerth, député UMP et ancien ministre de Nicolas Sarkozyhttp://www.hatvp.fr/livraison/dossiers/lagarde-jean-christophe-dia-depute-93.pdf.

Où est la cohérence ? Comment peut-on être complètement indépendant vis à vie de l’UMP et partager son attaché de presse avec un dirigeant important du parti de Nicolas Sarkozy ? 

Décidément, Jean-Christophe n’est plus à un paradoxe près et c’est lamentable. J’ai de plus en plus l’impression qu’il prend les militants de l’UDI pour des imbéciles ou pour de simples colleurs d’affiches. 

DRANCY GATE OU LAGARDE GATE

Suite à sa démission de l’Assemblée Nationale, la femme de JC Lagarde, doit rembourser les sommes illégalement perçues !

remboursementCommuniqué : Paris le 28 octobre 2014

Suite à mes révélations concernant l’incompatibilité d’être à la fois assistant parlementaire et adjoint du même maire et aux pressions subies, Mme Aude LAVAIL LAGARDE, femme de Jean-Christophe LAGARDE, député-maire de Drancy et candidat à la présidence de l’UDI, a démissionné immédiatement de son poste à l’Assemblée Nationale : http://www.leparisien.fr/espace-premium/seine-saint-denis-93/accusee-de-cumul-de-fonctions-l-epouse-du-depute-maire-demissionne-de-l-assemblee-28-10-2014-4245949.php

Je reste étonné que, sur plus de 1700 adhérents UDI à Drancy, le maire soit obligé de prendre comme maire adjointe, sa femme, à qui il a déjà cédé son mandat de conseiller régional en 2004.

Mme Aude LAVAIL-LAGARDE étant adjointe au maire de Drancy depuis 2008, je demande donc au couple LAGARDE de rembourser immédiatement toutes les sommes illégalement perçues à l’Etat, donc aux contribuables.

Quand on veut être président d’un parti tel que l’UDI qui prône le renouvellement des pratiques politiques, on se doit naturellement d’avoir un comportement exemplaire.

Contact :

Jacky MAJDA – jackymajda@hotmail.com

Le couple #LAGARDE, hors la loi à #Drancy ? #LagardeGate ?

Hôtel de ville de DRANCY

Ajout du 28/10 : suite à mes révélation, Mme Lagarde a démissionné de l’Assemblée Nationale 

Communiqué : Paris le 27 octobre 2014

Mme Aude LAVAIL-LAGARDE, femme du député-maire de Drancy, Jean-Christophe LAGARDE qui est actuellement en course pour l’élection à la présidence de l’UDI, cumulerait-elle de façon illégale un poste d’adjointe au maire à Drancy avec celui d’assistante parlementaire de son mari ?

En effet, Jean-Christophe LAGARDE, député-maire de Drancy a déclaré à la Haute Autorité pour la Transparence de la Vie Publique que sa femme, Mme Aude LAGARDE-LAVAIL, était son assistante parlementaire à l’Assemblée Nationale : http://www.hatvp.fr/livraison/dossiers/lagarde-jean-christophe-dia-depute-93.pdf

Or, d’après la Loi n°2004-809 du 13 août 2004 – art 148 JORF 17 août 2004, il est stipulé que : « Les agents salariés du maire ne peuvent être adjoints si cette activité salariée est directement liée à l’exercice du mandat de maire ». (http://www.legifrance.gouv.fr/affichCodeArticle.do?cidTexte=LEGITEXT000006070633&idArticle=LEGIARTI000006389919&dateTexte=&categorieLien=cid)

En tant qu’assistante parlementaire, Mme Aude LAGARDE-LAVAIL est automatiquement agent salariée par son mari, la note de l’Association des Maires de France du 8 août 2013 est très claire à ce sujet : « Est considéré comme agent salarié du maire l’attaché parlementaire d’un député-maire ou sénateur-maire »  ( http://www.amf.asso.fr/document/fichier.asp?FTP=AMF_12239_NOTE.pdf&ID_DOC=12239&DOT_N_ID=7

Par conséquent, la femme de Jean-Christophe Lagarde, Aude LAVAIL LAGARDE (maire-adjointe depuis 2008) n’a simplement pas le droit d’être l’adjoint au maire de son mari à Drancy… ( http://www.drancy.net/index.php/Adjoints-au-Maire?idpage=244&afficheMenuContextuel=true )

Aude LAVAIL adjointe au maire à Drancy

Au nom d’un groupe de militants centristes qui en ont assez des politiciens professionnels qui se servent au lieu de servir, je demande donc, si les faits sont confirmés, au maire de respecter immédiatement la loi et de rembourser les contribuables des sommes gagnées par Mme Aude Lavail-Lagarde de façon illégale. En outre, j’envoie ce jour les informations au préfet de Seine Saint-Denis.

Mail : jackymajda@hotmail.com

A lire aussi pour compléter l’information : 

Les assistants parlementaires : http://www2.assemblee-nationale.fr/decouvrir-l-assemblee/role-et-pouvoirs-de-l-assemblee-nationale/les-autres-structures-de-soutien-a-l-activite-parlementaire/les-collaborateurs-de-deputes

La jurisprudence concernant l’incompatibilité d’être adjoint au maire et agent salarié du maire : https://sites.google.com/a/excentric-news.info/la-lettre-de-la-decentralisation/accueil/68-incompatibilite-adjoint-salarie

 http://majda2014.com/2014/10/27/le-couple-lagarde-hors-la-loi-a-drancy-lagardegate/

DRANC UDI

La Seine-Saint-Denis, cette terre centriste !

Le Point – Publié le 27/10/2014 à 16:31

Où habitent en majorité les votants à la présidence de l’UDI ? Versailles ? Pas du tout. Ils habitent dans le 93, à Drancy, ville de Jean-Christophe Lagarde.

Par

Le député-maire de Drancy et fondateur de la toute jeune Force européenne démocrate (Fed), Jean-Christophe Lagarde, a réussi un tour de force : sortir vainqueur du premier tour pour la présidence de l’UDI avec 5 888 voix, devant le patron du Nouveau Centre, le député de l’Eure Hervé Morin. Mais n’allez pas croire que le drôle de circuit des bulletins de vote à son nom, révélé par Marianne, a contribué à son succès. Non, Jean-Christophe Lagarde a effectué, selon ses propres termes, un « travail militant de terrain ».

Des listes d’émargement au-dessus de tout soupçon

Et c’est, jure-t-il, grâce à ce dur labeur qu’il a également réussi un autre exploit, passé inaperçu celui-là : convertir le très à gauche département de Seine-Saint-Denis au centrisme de droite. C’est en tout cas ce que révèle l’examen des listes d’émargement pour la présidence de l’UDI confectionnées dans la douleur par des huissiers a priori peu suspects de légèreté.

Quel département compte le plus grand nombre de votants UDI ? Spontanément, on serait tentés de répondre « Paris » ou pourquoi pas « les Yvelines », voire « les Hauts-de-Seine », des territoires où la droite bourgeoise, catho et humaniste se retrouve davantage dans le centrisme propret de l’UDI que dans les embardées à droite toute d’une partie des représentants de l’UMP ces dernières années, de Nicolas Sarkozy à Jean-François Copé.

Drancy première ville centriste de France

Pourtant, c’est en Seine-Saint-Denis que l’UDI attire le plus d’adhérents. Avec 2 192 votants lors du premier tour pour désigner le futur patron du parti, le 93 est de loin le département le plus centriste de France. Qui l’eût cru ? Les Hauts-de-Seine, en deuxième position avec leurs 1 193 électeurs, ou les Yvelines, en douzième position avec 340 petits votants seulement, font pâle figure. Même Paris ne compte que 961 votants et se place en troisième position. Et que dire de l’Eure, la terre d’élection d’Hervé Morin ! Avec 363 électeurs, le département est dixième.

Jetons à présent un coup d’oeil au nombre de votants par ville. La bourgade ayant comptabilisé le plus grand nombre de suffrages exprimés au premier tour est… Drancy ! Avec 1 377 électeurs, contre seulement 445 chez Jean-Christophe Fromantin à Neuilly, ou 220 chez Yves Jégo à Montereau (77), la municipalité de Seine-Saint-Denis gérée par Jean-Christophe Lagarde décroche la première place sur le podium des villes centristes de France.

« Chez nous, les gens sont heureux de militer »

Pour l’édile, rien de surprenant. « La Seine-Saint-Denis n’est pas le département le plus centriste de France, mais le plus militant. À Paris, la fédération est en crise ; dans les Yvelines, les élus sont en guerre permanente ; chez nous, les gens sont heureux de militer. » Pourquoi ? « Parce qu’on les réunit, on les forme, on organise des débats. Je corresponds à un centrisme urbain qui s’adresse à des catégories sociales manipulées, rejetées par la gauche et la droite. »

À l’heure où le militantisme décroît, il augmente au centre droit en Seine-Saint-Denis. Mais n’allez surtout pas trouver cela « bizarre ». Lagarde vous jettera à la figure « l’inefficacité » du reste de la classe politique, incapable de fédérer des adhérents.

http://www.lepoint.fr/politique/la-seine-saint-denis-cette-terre-centriste-27-10-2014-1876083_20.php

Drancy Bobigny l’emprise est bien là

Le lien Drancy Bobigny existe..

En voici quelques exemples ou le personnel de la Mairie de Drancy est très photogénique.. pour l’UDIDRANCY ET BOBIGNYDRANCY ET BOBIGNY (2)Drancy pour la droite à BobignyMAIRE BOBIGNY

Et la suite de Marianne

Bobigny : la gestion folle du nouveau maire

Jeudi 9 Octobre 2014 à 12:30 | Lu 4448 fois I 4 commentaire(s)
Perrine Cherchève et Mathias Destal

Dans cet ancien bastion communiste, le clientélisme est roi depuis l’arrivée aux affaires de l’UDI Stéphane De Paoli. Nominations discutables, promotions injustifiées, renvois d’ascenseur éhontés : la vieille tambouille politique n’a pas changé de recette, et les gourmands ne manquent pas. A commencer par le maire qui, en plus de son indemnité d’élu, perçoit une allocation chômage de 1 851 € net par mois. Extraits.


Il s’en passe de belles à Bobigny. Depuis six mois, les murs de la mairie sont le théâtre de petits arrangements entre amis et de méthodes pour le moins expéditives. Après s’être illustrée dans une sombre affaire de pressions et de menaces auprès d’une adjointe à la petite enfance – que Marianne révélait en juillet dernier –, la nouvelle équipe UDI continue de pratiquer une gestion pour le moins folklorique des ressources humaines, comme le prouvent les documents que Marianne a épluchés. L’idée fixe du nouveau maire : optimiser les rémunérations de la valeureuse équipe qui l’entoure. En quelques semaines seulement, certains des jeunes et fidèles lieutenants de l’édile ont ainsi bénéficié du même traitement qu’un agent titulaire d’un bac + 5 en fin de carrière. Revue de détail.A tout seigneur, tout honneur, commençons par le principal intéressé. Tout juste ceint de l’écharpe tricolore en avril dernier, Stéphane de Paoli s’est accordé une confortable indemnité de 4 500 € net, le maximum légal pour une ville préfecture de moins de 50 000 habitants. Une première décision, hautement symbolique, qui a beaucoup fait jaser dans les couloirs de l’hôtel de ville. Ce natif de « Boboche » – le surnom de Bobigny – qui travaillait jusqu’ici dans le secteur du bâtiment est passé du statut d’illustre inconnu en politique à celui de premier magistrat le mieux payé du département. « Le maire a abandonné son activité de conducteur de travaux », justifiait son entourage, en juin, dans les colonnes du Parisien, pour expliquer ces 4 500 €. Soit.

 

Mais « l’entourage » cité par notre confrère a omis de préciser une chose : selon nos informations, Stéphane de Paoli pointe aussi à l’agence Pôle emploi de Bobigny depuis le 10 novembre 2013, soit pile quatre mois avant le début officiel de la campagne municipale. En vertu de quoi, il touche, outre son indemnité d’élu, une allocation chômage de 1 851 € net par mois, avec des droits qui courent encore pendant plus d’un an. Rien d’illégal à cela : la fonction de maire n’étant pas une activité professionnelle, il est possible de cumuler les deux. A une condition toutefois : accomplir des « actes positifs et répétés de recherche d’emploi ». Ce que le chômeur de l’hôtel de ville assure faire puisque, début septembre, il s’est connecté sur le site de Pôle emploi pour « s’actualiser », comme on dit dans le jargon de l’agence. Les 20 % de demandeurs d’emploi balbyniens seront heureux d’apprendre que leur maire partage leur triste sort…Après de Paoli, la médaille du mieux loti revient au turbulent Kianoush Moghadam. Artisan de la victoire de l’UDI grâce à ses réseaux dans les cités de la ville, ce fan de Scarface et de la série « Braquo » a été bombardé directeur du développement territorial de Bobigny, en charge de l’habitat, du logement, de l’urbanisme et du développement économique. Diplômé d’un master 1 en urbanisme de l’université Paris-X Nanterre, le trentenaire était celui qui avait le plus élevé la voix lors de la séance d’intimidation de juillet dernier,  où le premier adjoint, Christian Bartholomé, entouré de deux de ses sbires avait voulu faire craquer une employée qu’ils suspectaient de trahison. « Ferme ta gueule ! Tu crois que tu parles à qui, ici ? Tu parles à Kianoush, là ! Réveille-toi, y a personne qui me parle comme ça dans cette ville ! Ferme la ta bouche de merde. » Un sens de l’abnégation et de la formule qui valait bien d’être élevé par arrêté du maire au grade d’« ingénieur en chef de classe normale » échelon 10. Rien de moins. Son salaire ? 3 625 € brut par mois. Auxquels s’ajoute une mystérieuse et généreuse « indemnité spécifique de service » de 2 025 € brut, soit un total mensuel de 5 650 €. Aux petits soins, la municipalité lui verse également une « prime de rendement » de 245 € brut mensuels. La maman de ce brillant sujet n’est pas oubliée : embauchée comme secrétaire personnelle de Stéphane de Paoli, elle émarge à 1 724 € par mois. Chez les Moghadam, le militantisme paie ! Mais ce n’est pas tout…

Marianne

Le Parisien sur le même sujet