DRANCY PRIMAIRE DE GAUCHE OU DE DROITE

Il était une fois le journal municipal UDI immédiat te ment…

Le jeu des 7 differences :

Primaire de Droite et du centre

primaire-de-droite

Primaire de gauche

primaire-de-gauche-drancy

deux parutions du 15 au 31…

Réponses..

Les 7 erreurs ayant été dépassés, nous vous laissons les comptabilisés.

Il semble que l’information aux citoyens soit un rien politicienne et très de droite à Drancy.

Avec une proportion de dix fois plus dirons nous, au vu de la feuille A3 pour la droite et le centre et de l’encart ridicule pour la gauche.

DRANCY LEGISLATIVES DRANCY

25

Lancement de la campagne présidentielle et Législative à Drancy

Pourquoi je suis candidat aux législatives de 2017.

Un tout petit peu d’histoire : La primaire de la gauche de 2011 fut une belle réussite. À Drancy, à l’époque, nous avons eu notamment la chance de pouvoir l’organiser, avec Akim, Frédéric, Alain, et des dizaines d’autres, dans de bonnes conditions. La section avait, à l’époque, de l’allure. Depuis, elle est morte, hélas. La primaire 2016 du PS s’avère de plus en plus être une imposture, une entreprise de règlement de comptes internes entre quelques éléphants du PS, un congrès avant l’heure pour parti maintenu en état de survie artificielle.

Alors, ok, parce qu’au FrontDem / UDE, nous respectons nos engagements, nous avons un candidat à la primaire, Jean-Luc Bennahmias, et nous le soutiendrons jusqu’au bout, dans sa campagne : http://jlbennahmias2017.fr

Ensuite, il y aura les législatives et là, ce sera une toute autre aventure. L’aumône qui nous est faite en terme de circonscriptions est d’une telle indigence, que nous la lisons comme une invitation à nous libérer d’un bourbier socialiste de fin de règne. Pour cela, je tiens à remercier Jean-Christophe Cambadélis.

Je serai donc candidat dans ma circonscription, Drancy-Bobigny-Le Bourget :
– Face à l’extrême droite anti-républicaine ;
– Face à la droite rabâchée de jean-Christophe Lagarde ;
– Face à la gauche communiste et mélenchoniste, dont je respecte les valeurs et les combats, mais qui hélas, restent figés dans une posture totalement anachronique, face aux terribles mais aussi prometteurs enjeux du 3ème millénaire ;
– Face à la candidate PS du Bourget, sympathique, mais adepte des doctrines les plus gauchisantes de ce parti moribond ;
– Face à la candidate du PRG, dont les positions semblent fluctuer avec l’air du temps ;

Je serai candidat, pour porter les valeurs des progressistes, des socio-démocrates, des libéraux de gauche, celles que je partage avec Jean-Luc Bennahmias, et qui donnent par exemple : le Revenu Universel Inconditionnel, que je promeus depuis des années, base d’un projet qui prend en compte le monde d’aujourd’hui et de demain, celui où la machine « libère » de plus en plus, l’homme, du travail, mais, cette fois, en lui restituant, en partageant l’argent, la richesse que produit ce monde… Ce monde auquel tout le monde aspirait, à l’époque du travail à la mine, du travail à la chaîne, à l’époque où le travail produisait des humains tellement épuisés, à l’heure de la retraite, que peu, pouvaient en profiter longtemps…
Pour porter nombre des valeurs que je partage avec Emmanuel Macron, l’un des candidats démontrant l’ancrage le plus évident dans le 21ème siècle, démontrant une autre façon de faire de la politique, enfin ! sans (trop de) langue de bois, un langage de réalité, une énergie, un enthousiasme qui fait plaisir à voir, un projet qui s’annonce, innovateur, plus qu’intéressant, prometteur.

Quand à la veste Jaune à Drancy, nous ne savons pas si elle se représente..

Nous on ne préfère pas…

2002, 2007,  2012…

ça suffit 15 ans…

2017 …. on change

ça c’est dit..

Drancy : Le premier qui dit la vérité il doit etre executé…

Pour illustrer la dernière dénonciation de l’auteur d’Hypocrisie Française ( entretien avec un journaliste) qui va faire rire « jaune » les habitants de Bobigny (placard de l’affaire Bobigny) et le personnel de la Mairie de Drancy, (voir les tracts des syndicats). http://fr.calameo.com/accounts/2061906

 

Petit historique musicale, JC LAGARDE et son syndicaliste maintenant Maire d’Aulnay avait fait des siennes sur l’expression des fonctionnaires. Et nos deux compères s’ attaquent à la liberté d’expression (cliquer sur le lien) et en appel à Paris nos deux amis sont remis en place par les juges.

Mais encore

http://www.reflexionpolitique.net/2011/01/censure-politique-ordinaire-%C3%A0-drancy-sur-le-journal-municipal-drancy-imm%C3%A9diat.html

L’armée  dite la  » Grade Muette » est donc défendu par notre Député UDI et vu ce qui se passe à Drancy et Bobigny sur le droit d’expression, les placards, les recrutements, l’opposition,  cela pose questions ?

Voici donc la dernière lettre ouverte de notre Député:

Une lecture en musique avec le tube de Guy Beart est approprié…

 

Monsieur le Président,
Paris, le 31 Juillet 2014
Monsieur Claude BARTOLONE Président de l’Assemblée Nationale 126 rue de l’Université 75007 PARIS

Malgré la trêve estivale, je me permets de vous adresser cette lettre ouverte car il me paraît indispensable que vous interveniez auprès du Président de la République et du Gouvernement pour défendre notre institution parlementaire.
En effet, j’apprends que le dernier des Conseils des Ministres, en date du 30 Juillet, vient de décider que le Général Bertrand SOUBELET ne serait plus numéro 3 de la Direction Générale de la Gendarmerie Nationale, mais muté à la direction de la Gendarmerie Outre-Mer. Cette décision est une véritable rétrogradation pour ce Général méritant dont la valeur et le sens du service de la Nation sont attestés par tous les membres de ce corps prestigieux.
Contrairement à ce qu’affirme le Ministère de l’Intérieur, il s’agit bien d’une mise au placard, comme vous le confirmera n’importe quel militaire connaissant les carrières de la Gendarmerie – et vous en avez sous votre responsabilité directe.
Ce mauvais coup porté à la Gendarmerie Nationale l’a bien évidemment été en plein cœur de l’été afin que cela ne puisse pas faire de vague auprès de l’opinion publique. Vous pourriez me répondre que cela concerne le pouvoir exécutif et pas directement le Parlement.
Je ne le pense pas. En effet, le 18 Décembre dernier, ce Général a été auditionné par la Commission Parlementaire de lutte contre l’insécurité, mandatée par l’Assemblée Nationale.
Interrogé par nos collègues, il leur avait notamment expliqué que la réponse pénale était en décalage avec les infractions constatées, indiquant par exemple que si les élucidations de délits étaient en progression pour 2013 de 4%, les incarcérations avaient diminué de 33%.
Ces déclarations, saluées par de nombreux gendarmes pour leur exactitude et parce qu’elles traduisaient le constat réalisé par ces militaires sur le terrain, avaient à l ‘époque fortement déplu au pouvoir exécutif, notamment au Ministre de l’Intérieur devenu Premier Ministre depuis. On voit aujourd’hui la traduction de cette ire à travers cette mise au placard.
Le principe même de ce type de mutation-sanction est choquant, et d’autant plus de la part d’un Gouvernement qui n’avait de cesse d’en dénoncer la pratique lorsque les Gouvernements de la précédente majorité s’y laissaient aller. Je suis sûr que vous partagerez mon sentiment, vous qui vous étiez ému avec moi du sort du Préfet Cordet, alors en poste en Seine-Saint-Denis qui avait été injustement « placardisé » suite à la publication d’une note confidentielle qu’il avait adressée au Gouvernement.
Mais ici, cette injustice me semble doublée d’un véritable danger pour les droits du Parlement. En effet, pour exercer notre rôle de législateur et de contrôle de l’exécutif, les parlementaires, que nous sommes, avons régulièrement besoin d’auditionner de très nombreux responsables publics, civils ou militaires.
Ces auditions, venant de la part de spécialistes des questions abordées, sont très riches d’enseignements, nourrissent nos rapports parlementaires, guident notre réflexion, nos débats et sont souvent sources de nos propositions de lois ou de nos amendements afin d’améliorer l’efficacité de l’Etat au service de nos concitoyens.
Désormais, sous le Gouvernement actuel, un responsable public désigné par son administration ou invité par les Parlementaires à venir éclairer nos travaux saura qu’il risque d’être sanctionné dans sa carrière s’il vient dire la vérité à la représentation nationale.
Ce Général n’a fait que répondre sincèrement, et au nom de son institution, aux questions de nos collègues ! Fallait-il qu’il se taise pour préserver ses intérêts personnels et sa carrière ?
Vous comprendrez, j’en suis sûr, qu’une telle dérive, si elle n’honore pas le pouvoir exécutif, attente par surcroit directement aux droits de notre institution et des parlementaires qui la composent. Si vous laissez faire sans réagir, à quoi serviront demain ces centaines d’auditions annuelles puisque les fonctionnaires ou les militaires n’y parleront que sous la crainte de l’épée de Damoclès que fera peser sur eux leur hiérarchie ?
A mes yeux, au contraire, le Parlement doit demeurer un lieu d’expression franc et sincère pour tout responsable public qui est invité à s’y exprimer et qui doit pouvoir le faire librement et sans crainte afin que la représentation nationale soit le mieux informée possible.
J’ajoute que dans le cas particulier que révèle de telles pratiques, les parlementaires risquent encore plus d’être victimes d’une information trop partielle pour être utile. En effet, si dans le domaine de la sécurité il est toujours possible d’entendre des responsables syndicaux de la police ou de la magistrature, une telle faculté n’existe ni pour la Gendarmerie, ni pour l’Armée. Devons nous nous résoudre à ignorer ces grands services publics, à ne pas tenter de les entendre, de les interroger, de les comprendre parce que l’exécutif a décidé de les museler face à la représentation nationale ? Devrons-nous désormais les entendre sous le sceau du secret pour espérer en apprendre quelque chose ?
Évidemment non, le débat public, la transparence dont le Chef de l’État vante si souvent les mérites, le rôle du Parlement dans notre démocratie en pâtiraient par trop.
C’est la raison pour laquelle, Monsieur le Président, j’attends de votre part, sous la forme qui vous paraîtra la plus adaptée, une réaction vigoureuse auprès du Président de la République et du Premier Ministre afin de défendre notre droit à être informés correctement par les responsables publics, ainsi que le droit de ces derniers à s’exprimer librement devant l’Assemblée Nationale.
Dans cette attente, je vous prie d’agréer, Monsieur le Président, l’expression de ma haute considération.

Jean-Christophe LAGARDE Député-Maire de Drancy Secrétaire Général de l’UDI

Jaurès est mort, il y a 100 ans

Huma-mort-jaures

« Il ne peut y avoir de révolution que là où il y a conscience.  »

Jean Jaurès

Jean Jaures Drancy

Hommage Jeudi 31 juillet 2014

18 h 30 Place de la Mairie

Buste Jean Jaures

Communiqué « Au Nom De La Rose » sur la sortie de la liste de Nathalie Vasseur pour les municipales 2014 de Drancy

Communiqué de « Au Nom De La Rose », l’association citoyenne de Gilles Saulière, expliquant la sortie de la liste de rassemblement menée par Nathalie Vasseur : Sortie de la liste de Nathalie Vasseur pour les municipales 2014.

via le site aunomdelaroz.com.

AU NOM DE LA ROSE A CHOISI LA GAUCHE UNIE

gilles-sauliere-public-senat-29-mai-2012-1Gilles Saulière, Président du groupe PS au conseil municipal de Drancy, explique son choix et celui de son association « Au Nom de la Rose » de soutenir la liste de rassemblement à gauche de Nathalie Vasseur « A Gauche pour Drancy, Solidaires ensemble ».

Cf. la communication complète
sur le site aunomdelaroz.com
.

Sa position en résumé :

La situation de la gauche à Drancy est fragile, moins qu’en 2008, mais elle n’est pas encore en mesure de se payer le luxe de la division au premier tour.. Le rassemblement est donc nécessaire, pour éviter la dispersion des voix, qui ne peut que servir les intérêts de Jean-Christophe Lagarde et de sa liste de droite.

Gilles Saulière affirme regretter la position de la direction du PS de Drancy d’avoir refusé l’alliance de premier tour et appelle les électeurs à soutenir la liste de rassemblement « A Gauche pour Drancy, Solidaires ensemble ».

Seule ambiguïté, au delà du soutien acquis, est-ce Gilles Saulière et les membres de l’association seront présents sur la liste. Ce n’est en fait pas clairement indiqué sur cette communication de l’association.

Affaire à suivre donc.

banniere

TWEET TWEET LAGARDE FAIT UNE REUNION DE LANCEMENT INCOGNITO !

mais dans quelle salle

 

 

 

Elle est Belle cette soiriée de lancement, nous voulons bien y croire.. Mais pourquoi est elle si incognito, pas de salle municipale , Pas d’information presse, pas d’information aux Drancéens mais ou est donc la transparence Mr le Candidat….