A DRANCY A GAUCHE CELA SE RASSEMBLE

Ensemble Drancy.jpg

groupe drancy.jpg

Dès ce dimanche 8 décembre, à 10h, nous serons au marché des 4 Routes pour distribuer cette déclaration et échanger avec les Drancéennes et les Drancéeens qui souhaitent construire un projet répondant à leurs besoins, pour les élections municipales de mars 2020 et les 6 années à venir.
« Ensemble, Drancy, pour toutes et tous ! »

Distribution du Tract ce Dimanche sur le Marché Henri Barbusse de Drancy

Le site sur FACEBOOK cliquez sur  l’image plus haut ou cette ligne

ensembledrancypourtous@gmail.com pictogramme-mailing-rouge

GROUPES DRANCY.jpg

 

DRANCY MUNICIPALES LE SPECTACLE COMMENCE

PÉRIODE DE NOËL, PÉRIODE DE CADEAUX

En cette période, la municipalité cajole une partie précise des électeurs.

Non, Non, les enfants ne votent pas encore.

Techniquement , si le taux de participation des électeurs de plus de 60 ans, s’est établi, selon l’institut Ipsos, à plus de 87% au second tour de l’élection présidentielle de 2012 (contre 80% sur l’ensemble de l’électorat), cette tendance s’est accrue lors des élections intermédiaires. Ces dernières ont été marquées par une abstention plus élevée et le poids relatif des seniors y atteint des surproportions remarquables, toujours selon le même institut: 76% de participation aux dernières municipales (contre 61% pour la moyenne des électeurs), 60% aux européennes (contre 43%), 64% aux départementales (contre 50%), 67% aux régionales (contre 50%).

Hors voici les taux d’abstention aux municipales qui progressent.

Année Date Abstention
2014 Premier tour 36,45 %
Second tour 37,87 %
2008 Premier tour 33,46 %
Second tour 34,8 %
2001 Premier tour 32,6 %
Second tour 31 %
1995 Premier tour 30,6 %
Second tour 30 %
1989 Premier tour 27,2 %
Second tour 26,9 %
1983 Premier tour 21,6 %
Second tour 20,3 %
1977 Premier tour 21,1 %
Second tour 22,4 %
1971 Premier tour 24,8 %
Second tour 26,4 %
1965 Premier tour 21,8 %
Second tour 29,2 %
1959 Premier tour 25,2 %
Second tour 26,1 %

AINSI, LES CADEAUX ET PAILLETTES SONT POUR NOS ANCIENS

lagarde.jpg

numéro.jpg

ET HOP EN VEDETTE , LE MAIRE HONORAIRE

députe et maire.jpg

LA MUNICIPALITÉ EN ORDRE DE MARCHE POUR LE SERRAGE DE MAINS

Et le petit mot dans le colis…DRANCY.jpg

ET L’ADDITION DU COLIS POUR LES HABITANTS ?

Et oui, ce n’est pas la Maire qui paie ce cadeau municipal servant fortement aux futures élections.

Voici l’addition des Habitants de Drancy

addition 1addition 2

Ceci sans les 4 spectacles…

ON SE DEMANDE POURQUOI ON A DROIT A MONSIEUR ET MADAME SUR LA CARTE ?

Serait ce la  mode du couple ?

Aude JC LAGARDE
Robert-et-Emmanuelle-Menard-enquete-sur-le-couple-de-BeziersLa-justice-s-interesse-aux-finances-du-couple-Balkanyfrancois-et-penelope-fillon-lors-d-un-debat-de-candidats-a-la-presidentielle-a-aubervilliers-pres-de-paris-le-20-mars-2017_5847973

affiches2017-humour-2-1024x768.jpg

En Hommage à Pénélope, au spectacle et pour rire un peu

DRANCY UN NOËL GIGANTESQUE MAIS PAS POUR TOUS

La mairie de Drancy prépare Noël.

Fini le bleu , blanc, rouge ridicule pendant cette période.
Voici que la Maire fait état de lutin vert… (agents des parcs et jardins)
Sans titre
Puis s’installe pour les smartphones et le bonheur des médias
Un père Noël et une Boule de neige de sapin.
noel 3
Exif_JPEG_420
Aussitôt sur internet, les photos foisonnent pour exemple pour le groupe Facebook « Tu Sais Que Tu As Grandi À Drancy Quand… »
Étonnamment la CGT locale entre dans le jeu des photos

bty

bty

Avec un lien sur leur site rapidement effacer pourtant le titre « jeu de mot » semble  respectueux

http://mairiededrancy.reference-syndicale.fr/2019/11/26/merci-madame-la-mere-de-drancy/

Un message incroyable s’ajoute à la place :

Kaïna Ham-h le groupe n’a pas vocation à relayer des tracts de syndicats visant le maire merci de votre compréhension.
Le site du syndicat, et ce lien n’enfreint pas les obligations du site et les habitants de Drancy selon L’article 15 de la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen (DDHC) dispose que « la société a droit de demander compte à tout agent public de son administration ». Ce principe, outre qu’il a évidemment une pleine valeur constitutionnelle, a une grande importance théorique et symbolique, comme en témoigne son inscription au fronton de la Grande Chambre de la Cour des comptes.
MonDrancy n’aimant pas la censure relai donc le site qui donne de vrai information sur le traitement du personnel et surtout des enfants de ceux ci par la municipalité.
Ceci est désolant et montre un coté sombre de notre ville de Drancy…
Après enquête et échanges avec nos sources  » une baisse de 300 000 €uros par an de prestation est effective sur un ancien total de 500 000€, un accès numérisé à un nouveau prestataire qui éloigne les agents des prestations par des effets d’exclusions et l’argent non utilisé (des 200 000€ ouvert) EST PERDUS ! »
Nos sources précisent que depuis 2016, les agents ne savent pas ou sont passés les        200 000 € de 2016 vu qu’il n’y a pas eu de validation, selon les statuts, des comptes 2016 en l’année 2017. Ceci ne semble pas inquiéter la Maire de Drancy, ni les agents de la direction du CASC majoritaire. Alors que la loi oblige une publication de l’utilisation de l’argent public par toute association ayant des subventions municipale a ce niveau.

« Association percevant plus de 153 000 euros de subvention

Toute association ayant reçu annuellement des autorités administratives, au sens de l’article 1er de la loi du 12 avril 2000, ou des établissements publics à caractère industriel et commercial une ou plusieurs subventions dont le montant global dépasse 153 000 euros, doit établir des comptes annuels comprenant un bilan, un compte de résultat et une annexe.

Ces mêmes associations sont tenues également de nommer au moins un commissaire aux comptes et un suppléant (c. com. art. L. 612-4 et D. 612-5). Depuis le 11 décembre 2016, date d’entrée en vigueur de la loi Sapin 2, la désignation d’un commissaire aux comptes suppléant ne s’impose que si le commissaire aux comptes est une personne physique ou une société unipersonnelle (C. com. art. L 823-1, I-al. 2).

Par ailleurs, les peines prévues à l’article L. 242-8 du code de commerce (une amende de      9 000 €) sont applicables aux dirigeants de l’association qui n’ont pas, chaque année, établi un bilan, un compte de résultat et une annexe. À la demande de tout intéressé, le président du tribunal, statuant en référé, peut enjoindre sous astreinte aux dirigeants d’assurer la publicité des comptes annuels et du rapport du commissaire aux comptes. Le président du tribunal peut, dans les mêmes conditions et à cette même fin, désigner un mandataire chargé d’effectuer ces formalités. »

Tous le monde y perd…
Pourquoi valoriser le personnel dans ses écrits et lui enlever de tels moyens de loisirs, de voyages,  alors que l’état ne les a pas augmenté depuis plus de 10 ans ?
p1

MAIRE DRANCY RÉPONSE au Noël enfant

Nous ne demandions pour nos enfants, que le prêt du costume du père Noël (celui du CASC), une salle municipale et de quoi pouvoir accueillir, pour un petit spectacle, avec un petit paquet de friandises et de fruits.

Bref un petit moment « magique » pour cette période, pour nos enfants qui n’ont rien fait pour mériter ce couperet…

Depuis 2016, plus rien, enfin juste une inscription informatique un chèque cadeau de 30 € pour les moins de 10 ans… après plus rien pour les enfants des agents communaux de la Ville de Drancy…

Avant , Accueil par les élus du CASC, échanges, séance du dernier Disney avec les parents, goûtés, livres, cadeaux suivant l’age de l’enfant de 0 à 16 ans, puis places de cinéma, photo avec le père Noël et les cadeaux. (4 séances dans la journée)

Pour information :

à Drancy en décembre 2018, à la CAP (titulaires) la CGT fait 47,8% des voix

à Drancy en décembre 2018, au CT (titulaires+ contractuelles + apprentis) la CGT fait 43,93 % des voix

La CGT est minoritaire au CASC depuis 2001, ou les statuts associatifs, dictés par le Maire (JC LAGARDE) sous menaces de créer une nouvelle association, ont inclus tous groupements d’agents même non syndical.

HISTORIQUE

La CGT Locale du personnel mairie créée le CASC en 1969 suite à Mai 1968 et la création des comité d’entreprise.

La CGT et ses valeurs de progrès font des avancées de 1969 au années 1995 ou un courant d’élu(e)s CGT tentent de supprimer le droits au CASC des retraités du personnel.

Des choix de voyage à DUBAI ou de nombreux travailleurs meurent sous la chaleur interpelle, mais la CGT mesure une entrée de l’individualisme dans cette instance solidaire dès 2001 ou le Maire JC LAGARDE créé un chantage au CASC pour imposer un changement des statuts et son syndicat « patronal » CFTC…

Ensuite, après 40 ans de fonctionnement et tentative d’évolution par la CGT, les agents ont choisi en toute démocratie… de diviser dans le CASC…

 

ASSOCIATION DE DRANCY ET JC LAGARDE

Affaire « Bakchich Tour »

« Le TGI de Paris vient de me relaxer de tout propos diffamatoire lorsque que j’évoque le système de clientélisme mis en place par Jean-Christophe Lagarde via les subventions d’associations présidées par des élus ou des proches de ceux-ci.

Il s’agit la d’un véritable camouflet pour Jean-Christophe Lagarde qui a tout fait pour faire taire le groupe Drancy Autrement qui est la seule expression de l’opposition sur Drancy »

l y a 2 ans quasiment jour pour jour était diffusé le reportage de l’émission « pièces à conviction » de France 3 réalisé par Sylvain Louvet

 

Source https://www.facebook.com/hacene.chibane

 

Mais encore…

Procès en diffamation contre Hacène CHIBANE AU Tribunal de MONTREUIL
Jeudi 28 Nov

Lors du reportage « pièces à conviction » de France 3, 3 associations étaient citées lors de la séquence dite du « bakchich tour ».
Celles-ci étaient présidées par des élus de la majorité de Drancy ou des proches de ceux-ci
S’estimant diffamées elles ont demandées et obtenues des subventions exceptionnelles pour couvrir les frais d’avocats pour m’attaquer en justice.
Ci dessous les réquisitions du ministère public qui demande l’annulation des délibérations car il ne reconnaît pas l’intérêt public de celle-ci

sagace.jpg

 

A LA SANTÉ DE DRANCY BOBIGNY

Témoignages en lien aux agents municipaux DRANCY / BOBIGNY

BOBIGNY SANTÉ BOBIGNY.jpg

DRANCY SANTÉ

DRANCY.jpg

 

 

Voile Ah… Voile ah… ça recommence

Semaine trouble ou voilée

conseil général

Il y a peu de temps, toujours en concurrence du buzz,  le président de Drancy, JC LAGARDE avançait au français que les pays étranger ne devait pas financer, la religion musulmane.

 

Par un non dit, au vu de la situation à Drancy avec sa mosquée municipale, devait il faire comprendre que c’est l’état français qui devrait suppléer, enlevant toute indépendance politique au culte et les bases de la loi 1905 sur la Laicité et l’état.

1905 laicite.jpg

Fort de ses contradictions voilà que le Président de Drancy, JC Lagarde, évoque le voile un article de MonDrancy développant celles -ci.

L’homme qui critique et impose sa vision de la tenue des femmes et sa vision du culte

Dans sa magnifique Mosquée Municipale de Drancy, payée par le contribuable de Drancy, bâtiment public garantissant par ses représentants la représentativité de l’état et la loi précitée du 9 décembre 1905, 

JC LAGARDE oublie t- il sa neutralité religieuse pour des buzz ?

Sans doute Mme Aude Lagarde, parée de son mandat de Maire est venue vérifier si la loi était bien appliquée dans ce local municipal.

Aude lagarde dans un batiment public 1er Dame de Drancy maire centre cultuel Drancy

Mais voilà, voilà, il insiste avec les parents d’enfant et surtout les femmes

Enfin pour bien comprendre

L’article de libération sur ceux qui parlent des autres sans inviter les intéressés.

libe voile ah

Pour finir en musique

 

 

DRANCY NON CE N’EST PAS HALLOWEEN

QUE CE PASSE T’IL AU CIMETIÈRE DE DRANCY ?

Ce matin, dimanche 13 octobre 2019, au marché de Drancy des habitants nous ont signalé une fuite au cimetière qui n’a pas été réparée depuis juillet 2019. Outre la consommation d’eau, dans quels états de dignités sont tenus nos disparus Madame le Maire ???

cimetiere drancy.jpg

cimetierre drancy 2.jpg

La solution assurantielle imposée par certaines communes aux usagers du cimetière communal ?

Face au caractère non assurable du cimetière communal, les maires ont développé plusieurs solutions, dont celle qui consiste à suggérer aux concessionnaires de souscrire une assurance multirisque sépulture. Ainsi, l’art. 36 du règlement intérieur du cimetière de Lorient, intitulé « entretien », précise :

« Le terrain devra être tenu en bon état de propreté et de solidité. Le concessionnaire, ses héritiers ou ses ayants droit devront veiller à ce que le monument, les éléments qui le composent, les signes funéraires ou tout objet placé sur la concession ne présentent aucun danger lors des intempéries. À cet égard, il pourra souscrire une police d’assurance auprès d’une compagnie de son choix pour garantir tout risque relatif à sa concession. »

S’inscrivant en phase avec cette recommandation ouverte par les communes, certains assureurs n’ont pas manqué de mettre en place une assurance multirisque sépulture, dont l’objectif est de couvrir les risques liés aux éléments matériels hors de terre, laissant entière la question de la couverture des risques pouvant affecter la partie enfouie de la sépulture. Ainsi, le risque d’inondation par des eaux souterraines ou des pluies diluviennes reste entier et il est très difficile de trouver un assureur s’engageant sur ce type d’aléas.
Désarmés, face à des situations climatiques exceptionnelles pouvant se traduire par d’importants désordres dans le cimetière communal, les maires se sont montrés sensibles en proposant aux familles des aides destinées à remettre en l’état les sépultures endommagées

La responsabilité de la commune peut-elle être mise en œuvre du fait de l’inondation du cimetière communal ?

1 – Le fondement de la responsabilité du maire
En premier lieu, s’agissant de la responsabilité éventuelle de la commune en ce qui concerne les dommages causés à des tombes dans un cimetière par la tempête, il faut préciser qu’aux termes de l’art. L. 2213-9 sont soumis au pouvoir de police du maire « le maintien de l’ordre et de la décence dans les cimetières ».
Ce texte législatif fait peser sur le maire l’obligation d’assurer le bon ordre et la décence dans le cimetière communal, obligation dont il pourrait effectivement rendre compte au plan de la responsabilité si les dommages pouvaient être reliés à des carences dans l’exercice de cette mission de police.
Cette responsabilité est confirmée dans un arrêt du 6 décembre 1912 du Conseil d’État (Chaudron), qui a reconnu l’existence d’un service général d’entretien du cimetière qui incombe à la commune et n’a pour but que d’assurer le bon ordre et la décence du cimetière qu’il appartient au maire de maintenir.
Par ailleurs, le régime de responsabilité de la puissance publique qui s’applique en ce qui concerne la police des cimetières est celui de la responsabilité pour faute (consorts Deniau, Conseil d’État, 10 décembre 1937, Lebon, page 1022). Plus précisément, il s’agit d’un régime de responsabilité pour faute simple (Tony, Conseil d’État, 23 juin 1976, Lebon, page 1038).
Il revient aux victimes éventuelles, auxquelles incombe la charge de la preuve, de démontrer qu’une faute dans l’exercice de la mission de police de la sécurité à l’intérieur du cimetière communal dont elle a la charge est imputable à l’autorité municipale. Il est certain qu’il appartient au maire d’user de ses pouvoirs en prenant toutes mesures utiles pour assurer la sécurité du cimetière et des sépultures (sieur Deodat, TA de Pau, 15 mai 1968, Lebon, page 723).

2 – C’est au juge administratif qu’il appartient d’apprécier l’existence d’une faute imputable à la commune
Il revient au juge administratif, dans le cadre d’un contentieux éventuel, de vérifier si, au cas d’espèce, les mesures utiles de police de la sécurité à l’intérieur du cimetière ont bien été prises. Au-delà de la preuve nécessaire de l’existence d’une faute de service public imputable à l’autorité communale, par exemple le défaut de surveillance des tombes abandonnées, il conviendrait de s’interroger sur le point de savoir si les dommages causés aux tombes dans un cimetière à la suite d’un orage ne seraient pas assimilables à un cas de force majeure.

3 – La force majeure : cause exonératoire de la responsabilité de la commune
C’est en effet l’une des causes exonératoires possibles dans le cadre d’un régime de responsabilité pour faute. Enfin, dans la mesure où la responsabilité de la commune ne serait pas retenue, une réparation du préjudice serait envisageable dans le cadre d’une police d’assurance éventuellement souscrite par le propriétaire de la pierre tombale endommagée ou bien par une action auprès du juge civil qui pourrait retenir la responsabilité des propriétaires des tombes voisines, dans l’hypothèse où ils sont connus, pour tous motifs liés au trouble dans la jouissance de leur concession funéraire.