Transparence CGT 93

Déclaration de la CE de l’UD CGT 93

25 035 syndiqués : Une force qui compte

La Commission Exécutive de l’Union Départementale CGT 93 réunie ce jour, accueille très positivement le fait d’avoir dépassé, en 2011, les 25 000 adhérents CGT organisés sur notre Département pour la 2ème année consécutive.

L’objectif fixé lors de notre dernier Congrès, d’atteindre les 30 000 adhérents sur le 93 est toujours d’actualité et réalisable.
En ce sens, une quinzaine de syndicalisation, initiée par l’UD CGT 93, large et grand public sera lancée durant le mois de mars 2012.

Une importante fidélisation de nos adhérents est aussi à noter dans ce contexte d’attaque sur l’ensemble de la protection sociale et les salaires, d’austérité imposée et de chômage de masse.

Ces chiffres positifs sont la preuve que la volonté et la détermination des salariés ne sont pas entachées et que notre choix d’un syndicalisme de lutte et de transformation sociale est plus que jamais d’actualité.

Comme le démontrent les luttes importantes et les succès obtenus dans cette dernière période sur la question des salaires : SODEXI à Roissy, Dubbing Brother à Saint-Denis, la Sûreté Aéroportuaire à Roissy ; sur l’emploi : à Air France Escale (170 CDD transformés en CDI), à TFN Aulnay-sous-Bois, SEPUR à Bondy, les Cheminots de Saint-Denis, …

La Commission Exécutive tient à remercier tous les camarades qui ont participé à l’atteinte de cet objectif. Elle invite dès à présent les militants et les structures CGT du département à initier, en ce début d’année, des remises FNI offensives. Dans le droit fil de la bonne participation à la manifestation du 18 janvier, la Commission Exécutive appelle à une grande participation au meeting du 31 janvier au Zénith pour exprimer notre refus de tout nouveau plan d’austérité à l’encontre du monde du travail et de la population.

Bobigny le 17 janvier 2012

Du nouveau à Drancy Android et IPHONE CGT DRANCY

http://cgtdrancy.mobapp.at

La confédération CGT a inauguré sa nouvelle application pour IPHONE ET ANDROID.

Les Syndicats CGT DRANCY ont fait de meme, ce jour en créant la première application (smartphone) lier à notre ville…

Possibilité de scanner via  QR code.

 

 

CENSURE DE IMMEDIAT TE MENT

Tribunes libres
Le Conseil d’Etat a jugé, pour la première fois en 2009, qu’une tribune libre publiée dans la revue municipale, en vertu du droit d’expression accordé aux conseillers d’opposition par le code général des collectivités territoriales, pouvait constituer un don interdit
(CE, 3 juillet 2009, Elections municipales de Montreuil-sous-Bois, n°322430).
Dans cette affaire, un groupe d’élus d’opposition avait signé, au mois de novembre 2008, une tribune invitant les habitants à se joindre à l’appel lancé par une candidate en vue des élections municipales de mars 2008.

Le maire ou le président du conseil général peut-il, pour autant, interdire la publication d’une tribune libre dont le contenu aurait un caractère de propagande électorale ?

Compte tenu du caractère de liberté fondamentale donné au droit d’expression des conseillers des collectivités territoriales, notamment dans l’espace leur étant réservé dans les bulletins d’information générale aux termes des articles L2121-27-1 (communes) et L3121-24-1 du code général des collectivités territoriales (département), il apparaît difficile d’interdire la publication d’une telle tribune si les élus veulent la maintenir. Un tel refus de publication pourrait, en effet, être sanctionné par le juge administratif.

Celui-ci a déjà jugé que la décision du maire de supprimer, en période préélectorale, la publication des tribunes de l’opposition, a déjà considéré que cette suppression porte une atteinte grave et immédiate à l’exercice du mandat des conseillers de l’opposition (TA Versailles, 9 mars 2007, M. Benoit Marquaille, n°0701552).

Dans un arrêt du 5 janvier 2007, le tribunal administratif d’Orléans, a précisé, pour sa part, que l’article L52-1 du code électoral ne donne pas compétence au maire pour refuser des articles de l’opposition, et que ce dernier, en tant que directeur de publication, ne détient pas le pouvoir de s’opposer à la publication d’un article de l’opposition dans la tribune libre (TA Orléans, 5 janvier 2007, M. Bouveur, n°0400702).

Encore une fois, la décision de censure est flagrante. L’élection présidentielle dans sa préparation à Drancy est une « chose communale ». La liberté d’expression d’un élu est bien au dessus de la sanction qui nous le rappelons n’est pas l’inéligibilité pour la présidentielle mais une baisse des remboursements. Il semble que certains ont peur des mots.

Incendie à Gaston Roulaud Drancy

Drancy vote à gauche ?!

AU LIEU DE MARCHER IL VAUT MIEUX COURRIR


COURAGE FUYONS !! MAIS C’EST QUOI CETTE DAUBE ?
ET EN PLUS LA VILLE ET MES IMPÔTS Y ONT MIS LES MOYENS !!!
TROP GRAVE?
LES IMAGES DU MARCHES ET SES DRANCEENS, EN EUX MÊMES, AURAIENT ÉTÉ PLUS FUN

Lagarde de Drancy en est devenu muet !

Heu, il n’a rien à dire notre Député Maire…
Non ce n’est pas MonDrancy.net qui a saboté le son !!
Nous sommes dans le politiquement muet !
Normal sa majorité à pris une belle gamelle et une élection de plus de perdue….
La prochaine C’est la Présidentielle et les législatives !!!