Camisole pour l’UDI

2019 JC LAGARDE président de l’UDI invente la CAMISOLE pour cibler le foulard.

Pour comprendre la forme CAMÉLÉON de l’UDI, revoyons cette vidéo de 2014 de Bobigny… Publiée au moment de la campagne municipale pour servir une seule cause : Le Vote UDI de DE PAOLI avalisé par le Président de l’UDI, JC LAGARDE

Nous dépasserons dans cette lecture l’argumentation légère et lourde sur le Voile qui est un droit de chacun de se vêtir et de vivre sa religion qui est du domaine privée de chaque individu. Mais qui pour les fonctionnaires ou élu(e)s de la République se doivent de respecter la loi sur la laïcité pendant leurs fonctions.

Mais nous remarquerons la contradiction et évolution de l’UDI entre « CAMISOLE et VOILE » en 4 années…

Nous voyons donc : Christian Bartholmé , employé de la Mairie de Drancy (cabinet du Maire de JC LAGARDE) Maire Adjoint de Bobigny et grand défenseur UDI du VOILE avant les élections.
Lynda Benakouche ( Voilée) dont nous pouvons lire sur l’article suivant sa vision de la vie.
Sabrina Saïdi qui subit et sera victime de violences en réunion suite à un tract dénonçant Lynda Benakouche présidente d’association et ensuite employée communale de Bobigny (elle portera plainte et sera déboutée).

Rayed Chaïbi ancien conseiller municipal de Drancy, employé communal de Drancy qui se cache derrière un  costume du 93 mauve (capuche)

Et plus tard Marianne en dit plus :

« A l’origine de ce rendez-vous en forme de guet-apens, la diffusion quelques semaines plus tôt d’un tract visant Lynda Benakouche, fraîchement embauchée comme chargée de mission des politiques sociales urbaines de Bobigny. A l’époque, le document circule et sème le boxon en ville. Il affirme que Benakouche, présidente d’une association de la ville et amie de Moghadam, « a été condamnée, dans le passé, pour avoir séquestré et violenté en réunion une jeune femme enceinte de six mois, en lui enfonçant un objet dans l’utérus, ce qui a causé la mort de son enfant ». Plus loin, il est fait mention du CV de son compagnon, Jean-Christophe Soumbou : « Incarcéré pour séquestration, acte de barbarie, meurtre sur le jeune Ilan Halimi. » Les deux hommes soupçonnent Sabrina Saïdi d’être à l’origine du tract. « Tu es rentrée sur un terrain qui est dangereux pour toi… », lance Moghadam à la jeune femme. Avant de perdre patience et d’exploser : « Ferme ta gueule, ferme-la, ta gueule, tu crois que tu parles à qui ? Tu crois que tu parles à qui, ici ? Tu parles à Kianoush, là ! Réveille-toi, y a personne qui me parle comme ça dans cette ville ! » L’élue de 33 ans sort de la confrontation choquée et décidée à porter plainte pour « séquestration » et « menace de mort » contre le premier adjoint et son collaborateur. Lynda Benakouche, elle, porte plainte contre Sabrina Saïdi pour diffamation. »

« Plus d’un an après le dépôt des plaintes, la décision est donc tombée : Benakouche est déboutée de ses poursuites. Christian Bartholmé – qui est toujours premier adjoint au maire chargé des finances, de l’économie et de la communication – et Kianoush Moghadam, promu directeur général adjoint, sont condamnés pour « violences en réunion ». Condamnation qui figurera dans leur casier judiciaire. Ils devront également verser 10 000 euros à Sabrina Saidi au titre du préjudice moral subi et 3 000 euros pour les frais de dossier. Enfin, et c’est la cerise sur le gâteau, le tribunal les condamne à effectuer « un stage de citoyenneté » d’une semaine et à leur frais. L’article 131-5-1 du Code pénal précise l’objet de cette singulière sanction:  « Lorsqu’un délit est puni d’une peine d’emprisonnement, la juridiction peut, à la place de l’emprisonnement, prescrire que le condamné devra accomplir un stage de citoyenneté, dont les modalités, la durée et le contenu sont fixés par décret en Conseil d’État, et qui a pour objet de lui rappeler les valeurs républicaines de tolérance et de respect de la dignité humaine sur lesquelles est fondée la société« . Cocasse, quand on sait que Christian Bartholmé grenouille dans le marigot centriste depuis plus de vingt ans; qu’en plus de ses fonctions à Bobigny il a été directeur adjoint du cabinet du député-maire UDI de Drancy, Jean-Christophe Lagarde; et que beaucoup à Bobigny le surnomme « le maire Bis », tant il joue un rôle de chef d’orchestre pour l’équipe de l’édile, Stéphane de Paoli.« 

source Marianne

Avant les élections municipales de 2014 et les législatives de 2017, la camisole (le voile ) selon l’expression de M. Lagarde ne posait aucun problème et aujourd’hui la camisole serait contraire aux valeurs de la République !!

En 2020 pour les municipales, la camisole sera t’elle à nouveau UDI compatible avec la République afin à nouveau de « capter cette clientèle  » ?

Ce que l’on peut mesurer c’est qu’au conseil municipal de Bobigny, une élue de la République en séance porte le voile comme sur le site de Bobigny.

rtemagicc_depaoli_5avril2014_1010px

Alors Laicité et UDI, camisole ou voile, les propos du Député de Drancy, Bobigny sont incompréhensible…

On aura tout vu avec Monsieur JC LAGARDE

Même en gilet jaune…

gilet jaune JC LAGARDE

A quand la CAMISOLE ? Pardon le VOILE…

Pour madame la Maire… c’est Fait..

0

Cliquez pour la vidéo…

Mais le titre du journal le point semble tout dire…

Enfin Kery James semble conclure la vraie question est ?

Mais finir avec de l’humour est le mieux…

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.