Drancy, le ROI est RAT

rats-souris-hiver.jpg

Pourquoi les rats pullulent dans les grandes villes ?

Par Élie COURBOULAY

ACTUALITÉ
À Paris comme à Marseille, il n’est plus rare de croiser ces petits rongeurs sur le trottoir. Les deux plus grandes villes de France sont engagées dans une lutte sans merci contre le petit mammifère.

Le Rattus Norvegicus a beau être un poids plume, il commence à devenir encombrant. Plus connu sous son pseudonyme, le rat d’égout, environ 25 centimètres pour 300 grammes, prolifère depuis quelques années dans les grandes métropoles.

Impossibles à dénombrer précisément, ils seraient environ 8 millions à Marseille et 9 millions à Paris. Soit trois rats par habitant dans la capitale et neuf par personne dans la ville du Sud.

Le problème des déchets

D’après Yves Moraine, maire des VIe et VIIIe arrondissements de la cité phocéenne, les rats ne sont pas nouveaux, « ils ont toujours été là, ce sont les travaux qui les ont réveillés ». Une explication valable aussi pour la capitale. Cécile Aurouze 43 ans, dirigeante de l’entreprise Aurouze, spécialisée en dératisation et installée à Paris depuis 1872, explique : « Il y a énormément de travaux dans Paris, les rats se réfugient dans les parcs. »

D’après l’experte, l’expansion de la restauration rapide favorise la croissance des colonies de rats : « Les gens laissent des bouts de sandwiches traîner en se disant que c’est dégradable, et les rats en profitent. »

Le problème est encore plus prégnant à Marseille où abandonner ses déchets est devenu monnaie courante. Certains ont même élevé cette mauvaise habitude au rang d’art, comme le décrit Corentin Houzé, originaire de Cholet (Maine-et-Loire), dans son livre L’art de jeter ses déchets à Marseille. L’ouvrage relate en une série de dessins humoristiques, les mille et une façons de jeter ses déchets dans la deuxième ville de France.

Pour lutter contre le fléau, la mairie a pris des dispositions en mettant en place une brigade de la propreté. Les 25 membres qui la composent sont autorisés à distribuer des amendes au tarif de 68 €, et cela dès le premier jet prohibé.

Cependant, avec 800 000 Marseillais, cette police de la propreté est largement sous-dimensionnée. Mais « elle va recruter », assure Monique Cordier, déléguée aux espaces naturels de la Ville.

Les rats se reproduisent à pleine vitesse

Une fois la maturité sexuelle de 3 mois atteinte, un couple de rats peut donner naissance à quatre portées de huit petits par an. Au bout de 6 mois, la femelle a huit nouveaux ratons mais la première génération s’est déjà reproduite. La famille compte alors une cinquantaine de rongeurs. Douze mois plus tard, la première génération a déjà eu trois portées. Le premier couple compte alors quelque 1 000 descendants. 24 mois plus tard, la colonie se porte à environ 45 000 individus. « La crue du printemps dernier a délogé beaucoup de rats qui sont remontés des égouts inondés, explique Cécile Aurouze. Depuis 6 mois on a beaucoup plus d’appels de la part de syndics en proie aux rats dans les cours d’immeubles. »

Un problème sanitaire

Les municipalités ne sont pas préparées pour lutter contre la prolifération des rats. « Les parcs ne sont dératisés qu’une fois par an, ce n’est pas suffisant », tonne l’experte en dératisation. Autre exemple, les corbeilles des squares sont pensées pour la lutte contre le terrorisme pas contre les rongeurs, qui y accèdent facilement. Qu’il s’agisse de Marseille avec sa brigade de la propreté ou bien de la mairie parisienne qui vient de lancer un « plan d’action de grande ampleur » contre les rats, les pouvoirs publics prennent, enfin, le problème au sérieux.

Le docteur Georges Salines, chef des services parisiens de santé environnementale, déplorait, ce jeudi midi sur France Info, « un désagrément visuel et psychologique » tout en précisant que les rats ne représentaient « pas de risque de maladie ou de peste ».

Que Marseillais et Parisiens se rassurent, l’heure n’est plus à la grande peste de 1720 qui avait décimé la capitale des Bouches-du-Rhône. À l’époque la bactérie responsable de l’épidémie avait été transmise par une puce transportée par… les rats !

source : Ouest France

A Drancy

A la limite de Drancy et Bobigny, une propriété ayant servi de squat et envahie de déchets et de rats… Devant la montagne de débris, plusieurs habitants ont choisi de se réunir ce jeudi après-midi. L’objet de leur inquiétude ? L’opération de dératisation prévue ce jeudi avant le déblayage des déchets risquait d’atteindre un chien errant qui vit sur le terrain.

Le Parisien source

Les RATS se baladent

rat.jpg

Les rats prolifèrent actuellement au Blanc-Mesnil. Pour comprendre, il faut rappeler que la dernière campagne de dératisation a été faite en mars 2014, conjointement avec les communes d’Aulnay et de Drancy. Les trois communes s’engageaient 2 fois par an (mars et octobre) des campagnes communes de dératisation.

Monsieur Meignen et son collaborateur de cabinet, auraient tenté d’imposer une entreprise«amie» pour faire le travail, mais celle-ci était plus chère que ses concurrentes, rien ne fait.

Les villes d’Aulnay et de Drancy ont fait leur part et leurs rats refoulent vers Blanc-Mesnil où rien n’a été fait en octobre. Les rongeurs sont désormais très présents jour et nuit le long des voies ferrées et de la Molette, dans le centre ville, dans le nord et le sud. Des rats ont été signalés dans les écoles du nord. Des riverains ont appelé le service d’hygiène de la ville du Blanc-Mesnil qui indique qu’un appel d’offre est en cours. ( je suis membre de la commission d’appels d’offres et jusqu’à aujourd’hui je n’ai pas vu l’appel d’offre sur ce dossier).

Est-ce de l’incompétence, ou bien une volonté de manipuler les marchés publics? Qui est à l’origine de cette lacune fonctionnelle?

Source : Le Blanc Mesnil

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :