BOBIGNY DRANCY Violences ordinaires ça suffit !

Bobigny : tensions après la triple agression de la jeune militante PC

Bobigny, ce dimanche. Emma, 20 ans et militante communiste locale, a été agressée plusieurs fois à Bobigny alors qu’elle fait campagne dans le cadre des élections départementales.
Bobigny, ce dimanche. Emma, 20 ans et militante communiste locale, a été agressée plusieurs fois à Bobigny alors qu’elle fait campagne dans le cadre des élections départementales. (LP/Aurélie Lebelle.)

Elle a un regard fatigué et las. La lèvre inférieure et la tempe encore un peu rougies. Mais promet que « tout va bien ». « Le contrecoup viendra peut-être après les élections mais pour le moment, je suis très occupée », explique Emma, posément. Tractage, boîtage, rassemblements et réunions.

Voilà le quotidien de cette jeune militante communiste de 20 ans qui vit chez sa mère, cité Jean-Rostand à Bobigny. Responsable avec trois autres gaillards de la section jeunesse communiste de la ville-préfecture, Emma n’a pas le temps de chômer. Pourtant, elle a dû lever le pied ces derniers jours, a pris quelques affaires pour aller dormir à Paris « afin de s’éloigner un peu » et ne sort plus qu’accompagnée à Bobigny. Ses amis, ses camarades communistes ou ses parents se relaient pour être à ses côtés. Car Emma a été agressée à trois reprises ces derniers jours.

Ses agresseurs, qu’elle n’a pas pu reconnaître, avaient clairement ciblé la jeune étudiante en Histoire. Premier épisode, le samedi 28 février. Emma rentre chez sa mère, il fait déjà nuit et deux jeunes hommes la suivent jusqu’au pied de l’immeuble, la plaquent contre un mur et la giflent à plusieurs reprises. « Ils avaient des capuches et je n’ai pas réussi à voir leurs visages, confesse-t-elle. Ils m’ont juste dit “Vous n’êtes plus tout seuls, faites pas les fous !”» Emma file porter plainte. La nouvelle fait rapidement le tour des réseaux sociaux. Le lendemain matin, en route pour un rendez-vous avec d’autres militants, Emma est apostrophée par des jeunes qui font plusieurs fois le tour d’un rond-point, ralentissent et lui lancent entre deux insultes : « Alors, c’était bien hier ? ».

« Cela m’a inquiétée car ça commençait à faire beaucoup, précise-t-elle. Et puis, ça s’est un peu tassé. Jusqu’au jeudi. » Ce jour-là, la jeune femme retrouve des lycéens de Louise-Michel qui organisent un blocus. L’heure et le lieu du rendez-vous ont largement été communiqués sur Facebook. En partant de chez elle, trois hommes cagoulés attendent Emma. « Ils m’ont projetée contre un mur et m’ont donné plusieurs coups de poing dans le visage et le ventre.Ils m’ont juste dit : “Tu parles trop” et ils sont partis. » A l’hôpital Jean-Verdier de Bondy, les médecins lui prescrivent quatre jours d’ITT (interruption totale de travail). Emma est retournée porter plainte, une enquête est ouverte.

« Il y a un climat très lourd à Bobigny autour de ces élections, lance José Moury, l’un des responsables de la section PC de Bobigny et conseiller municipal d’opposition. On sent que certains jeunes ont l’impression de vivre la revanche des municipales. » Pointe-t-il donc du doigt l’UDI, qui a remporté la mairie communiste ? « Non, poursuit-il. En tout cas, s’il n’y a pas eu de communication officielle de la part du maire pour dénoncer cette triple agression, les adjoints de la majorité à qui j’en ai parlé m’ont assuré qu’ils ne voyaient pas de qui cela ne pouvait pas venir. Il ne s’agit certainement pas d’une commande. Mais je crois que certains jeunes se sentent libres de faire du zèle… » Contactée hier, la mairie n’a pas donné suite à nos appels.

Aurélie Lebelle | 15 Mars 2015, 17h46 | MAJ : 15 Mars 2015, 17h46

leparisien.fr

les élus udi sans les gens

les élus sans les gens 2les élus non violents ?

Les images parlent d’eux mêmes, « OU SONT LES GENS  » (on reconnaitra le personnel de la Ville de Drancy).  Le silence des deux maires est aussi parlant…Le lien avec la parution de l’article du Parisien démontre, si besoin est, la manœuvre politique UDI de ce rassemblement,  aux vus des violences précédentes dans nos deux villes du  » type règlement de compte à OK Corral »…

lettre jc La lettre met les points sur les I…

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s