Chomeurs à Drancy : Mieux vaut tard que jamais

 

000_par7395657_0

Drancy expérimente un nouveau service pour enrayer la courbe du chômage. La ville accueille depuis juillet 2013 un service d’accompagnement des chômeurs, baptisé Mission Emploi.

Portée notamment par le député-maire UDI Jean-Christophe Lagarde, cette structure est gérée par une équipe de cinq collaborateurs.

Elle fonctionne en partenariat avec 75 entreprises dans divers secteurs et fournit conseils et formations.

Ses objectifs : simplifier les démarches et limiter les interlocuteurs pour être réactif. En huit mois, le bilan est de 1.100 demandeurs d’emploi accompagnés et 263 recrutements.

«Sans vouloir concur­rencer Pôle Emploi, nous avons mis au point ce que nous espérons être un modèle à suivre», a expliqué Jérôme Laverny, directeur des relations entreprises, de l’emploi et de la formation à Drancy.

Source : Direct matin

Comme toujours la presse, met en avant la bouée de secours alors que les chiffres à Drancy ne diminuent en rien les victimes.

Notre Président JC LAGARDE, avait sa police municipale, il a maintenant son pole emploi municipalisé. Les Drancéeens ne se posant toujours pas de questions sur le fait de payer des impôts pour l’état et en doublon par la municipalité. Mais si encore les deux étaient efficaces… ?

Le graphique suivant qui dates est sans appel, il a fallu plus de 6 ans pour mesurer que le chômage à Drancy montait !! Quel vision d’ anticipation de la municipalité !!!

 

Bilan sur années

Mais encore qui donne l’exemple ? La Mairie à bien créée 5 emplois pour éviter d’augmenter les chômeurs, mais elle supprime des postes de fonctionnaire pour y mettre des contrats précaires  de 24 mois ! soit des jeux de chiffres, je travaille et dans deux ans , je ne travaille plus mais un autre me remplace….

Le vrai partage du travail doit exister..

500 000 emplois créés par une si mauvaise mise en place des 35 heures…

Et l’UDI, elle veut augmenter le temps de travail à 39 h soit augmenter le chômage !

 

Bravo la Droite qui n’a que des idée du moyen age… Mais l’idée est elle nouvelle ?

Car avant d’être national et privatisé Pole emploi était déjà gérer par les communes.

Avant la création de l’ANPE existaient déjà des systèmes facilitant la transmission d’informations entre employeurs de demandeurs de travail. En 1628 ou 1629, est créé le Bureau d’adresses par Théophraste Renaudot, destiné à recevoir les annonces proposant des emplois pour permettre aux pauvres de retrouver du travail. Aux lendemains de la Première Guerre mondiale, l’Action française crée un Office de placement gratuit destiné à servir d’intermédiaire entre employeurs et employés, dans l’espoir de leur rendre service.

En est sortie une jurisprudence de Drancy nationale

Les élections ont pour effet bien connu d’aviver les passions et, parfois aussi, de générer des comportements peu respectueux de la légalité. L’affaire Langneur, jugée par le Conseil d’Etat le 10 novembre 1944,
Langneur était chef du service du chômage à la mairie de Drancy. Sur ordre du maire, il avait fait bénéficier d’indemnités de chômage des personnes qui n’y avaient pas droit. Ces personnes, baptisées les « gladiateurs de Drancy », avaient le grand mérite, aux yeux du maire, d’avoir assuré sa protection lors de la campagne pour les élections municipales de 1935. Hélas la nouvelle municipalité révoqua Langneur qui saisit le Conseil d’Etat, faisant valoir que, n’ayant fait qu’obéir aux ordres de son supérieur hiérarchique, le maire, il n’avait commis aucune faute de nature à justifier sa révocation.
Cette affaire permit au Conseil d’Etat de fixer les limites de l’obligation d’obéissance imposée aux fonctionnaires. Ceux-ci ne sont pas tenus d’obéir à des ordres qui sont de toute évidence illégaux et de nature à compromettre gravement le fonctionnement du service public. Et la révocation de Langneur ne fut pas annulée car en obéissant au maire il avait commis une faute de nature à justifier sa révocation. Il aurait dû désobéir.
L’origine municipale se trouve dans le syndicalisme !!!

Les premières Bourse du travail était à l’origine un bureau de placement des ouvriers, assuré par les syndicats, (secours du chômage, cours professionnels, placement gratuit).

Ainsi, Drancy, Blanc-Mesnil, Noisy le sec, Aulnay sous bois en s’attaquant au Bourse du Travail, s’attaque bien aux victimes de la société et aux citoyens sans emplois.

gauche avec les salaies

DROITE MEDEF

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s