Le Billet du Mois : Gilles Maillot Jaune à Drancy…

De la mauvaise foi en politique ou comment prendre les citoyens

pour des imbéciles.

La ville de Drancy pourrait être un laboratoire grandeur nature pour qui voudrait analyser l’usage de la mauvaise foi sous toutes ses formes dans la communication politique.

Ainsi, depuis 2008 que je participe aux séance de conseil municipal, comme élu socialiste d’opposition, j’ai pu la voir se décliner sous à peu près toutes ses formes, grâce au maître en la matière, le maire, Jean-Christophe Lagarde.

Elle se décline depuis la mauvaise foi la plus vénielle, la moins méchante, que je qualifierai de sportive (celle sur laquelle, on pourra dire : « Ok c’est de bonne guerre », à savoir, celle qui consiste à se servir des faiblesses ou pirouettes présumées de ses adversaires pour leur prêter, répéter, rabacher des opinions ou un comportement, bien évidemment négatif, qu’ils n’ont pas et sur des sujets sur lesquels tout a été expliqué et ré-expliqué, jusqu’au mensonge le plus grossier.

Pour illustrer mon propos, je citerai 3 exemples :

1er exemple : La mauvaise foi vénielle « sportive » :

M. Lagarde passe son temps depuis les dernières élections municipales, c’est-à-dire, depuis 2008, à prétendre haut et fort que je retourne ma veste comme une bonne girouette politique, au sujet des cantines gratuites de Drancy, sur lesquelles, j’aurais, selon lui, été « pour » à 100%, souhaitant même leur extension, à l’occasion de la campagne des municipales de 2008, puis, j’aurais brusquement renié cette position, en m’affirmant « contre » la gratuité des cantines, depuis.

Décryptage en 3 actes : 

  1. J’ai exprimé publiquement, notamment sur internet, dès le 4 janvier 2007, mon désaccord sur cette fausse bonne mesure démago, onéreuse pour la collectivité et notamment, pour les plus faibles. ma position est toujours visible ici, sur un site que j’avais créé à cette occasion : www.drancycritique.fr.
  2. Lors des municipales de 2008, j’ai été sommé de m’allier avec le Parti communiste par mon parti, le parti socialiste. Il a fallu alors adopter un langage commun, un projet commun. L’une de mes concessions, a été de ‘ranger’ ma propre opinion sur les cantines, pour laisser s’exprimer, dans la communication, celle de l’alliance de gauche.
  3. Une fois les municipales passées (et remarquablement perdues par notre super alliance de gauche), j’ai repris ma pleine liberté d’expression et donc, ma position contre les cantines gratuites.

M. Lagarde le sait, il n’ignore pas les règles en matière d’alliance, notamment en période électorale, il sait pertinemment que je suis et que j’ai toujours été personnellement contre la gratuité des cantines. Pourtant, il s’ingénie à « oublier » mes propos de 2007, à me ressortir que je dis une chose et son contraire toutes les 3 minutes . . . ce qui lui permet à chaque fois que j’aborde le sujet en conseil municipal, de ne pas répondre à mon argumentation, (peut-être aurait-il du mal à le faire), et de s’en tirer ainsi par une pirouette.

2ème exemple : La mauvaise foi lourde : le bon gros mensonge

Il s’agit là de la construction de la mosquée de Drancy, qui a fait couler beaucoup (trop) d’encre depuis son ouverture par l’excellent Imam Chalghoumi, personnage que je respecte profondément pour son action et sa communication offensives et progressistes.

Cette mosquée a été construite par la municipalité de M. Lagarde pour être ouverte début 2008 (juste avant les municipales de l’époque). Pendant toute la durée du chantier, M. Lagarde a proclamé qu’il s’agissait de la construction d’une salle polyvalente. Puis elle est finalement devenue mosquée, une fois achevée.

Sommé de s’expliquer sur ce gros mensonge, Jean-Christophe Lagarde a déclaré alors au Parisien : « Oui, j’ai menti aux drancéens et je m’en félicite ! », voir l’article du Parisien cité par drancy2014.net en septembre 2008 où il se félicitait de son mensonge. Il le justifiait, en résumé, en expliquant que s’il avait parlé de mosquée dès le début, cela aurait créé des troubles dans la ville… Comme si les citoyens de Drancy étaient des ignares incapables de comprendre le pourquoi de la nécessité pour les musulmans pratiquants d’avoir un lieu de culte décent, adapté, à même de les accueillir dignement…

C’est le pire de la mauvaise foi assumée : je mens en toute connaissance de cause car vous n’êtes pas capable de comprendre ce que je fais…

Autres exemples : la mauvaise foi de tous les instants

Il y en a des tonnes, je citerai, en vrac (sur des sujets qui m’ont concerné en direct) :

  • Je ne reçois qu’exceptionnellement, en tant qu’élu, les invitations aux commémorations, inaugurations, remises de médaille, pot de nouvelle année de tel organisme. La réponse du maire et de ses conseillers  municipaux : tout est dans Drancy immédiat, vous n’avez qu’à le lire…. Et bien non, c’est faux, tout n’est pas dans Drancy immédiat et quand bien même, j’en reçois de façon épisodique, pourquoi celles là et pas les centaines d’autres ?
  • J’ai demandé à plusieurs reprises que les dossiers de préparation du conseil municipal nous soient envoyés par électronique. Comme dans la plupart de toutes les grandes villes. La réponse a été positive, mais pour quand ? en 2014 peut-être, quant il ne sera plus maire . . . s’il ne l’est plus.
  • Les enregistrements des conseils municipaux étaient autrefois accessibles en ligne sur le site de la ville. Cela s’est arrêté il y a 4 ans. Interrogé, le maire a répondu : ça n’intéresse personne, personne ne vient les télécharger….
  • Et d’une façon générale depuis mai 2012 : tout ce qui se passe de mauvais en ce moment est de la faute au gouvernement… Jusqu’à la semaine dernière où M. Lagarde a été jusqu’à prétendre que sa convocation en correctionnelle était un complot du gouvernement et plus particulièrement de Christiane Taubira, ministre de la Justice, via la maire socialiste de Bondy (si ! si !), pour l’empêcher de participer à (ou même présider) la commission parlementaire chargé d’interroger Cahuzac… On croit rêver.

J’arrête la liste, cela pourrait prendre des heures et des heures.

Faire de la politique ainsi est-il correct ? Je ne le pense pas.

Un tout petit peu de mauvaise foi quand il s’agit, par exemple, de combattre ses adversaires politique, ok, pourquoi pas, même si ce n’est pas très glorieux. Mais, prendre les citoyens pour des imbéciles, leur mentir, faire des pirouettes, ne pas respecter au bout du compte, la règle démocratique, empêcher l’opposition de faire correctement son travail, c’est ne pas respecter la république et la collectivité dont on a la charge.

M. Lagarde s’offusque des mensonges de Cahuzac, traite le Président François Hollande de menteur et il se félicite des siens. Cherchez l’erreur.

http://www.reflexionpolitique.net/2013/07/de-la-mauvaise-foi-en-politique-ou-comment-prendre-les-citoyens-pour-des-imb%C3%A9ciles.html

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s