SCANDALE A DRANCY :Jean Christophe Lagarde et son équipe ont investi sur un quartier qui ne verra jamais le jour !

A Drancy, au Blanc-Mesnil et au Bourget, on ne pourra plus bâtir dans un périmètre de 620 m autour de la gare, jugée dangereuse.

Claire Guédon | Publié le 27.04.2013, 05h30

2762785_1_640x280

 

La belle patate dessinée sur un fond de carte (voir infographie ci-contre) a l’effet d’une bombe dans le paysage urbain de Drancy, du Blanc-Mesnil et du Bourget. Toute nouvelle construction est désormais interdite dans un périmètre de 620 m autour de la dangereuse gare de triage de Drancy. Le document signé par Christian Lambert, le préfet de Seine-Saint-Denis, est arrivé jeudi sur les bureaux des trois maires.

La colère est unanime et le recours juridique est prononcé sur toutes les lèvres (lire ci-dessous). Ces villes ont grandi avec, en leur cœur, le site très sensible qu’exploite la Geodis. Chaque année, 200000 wagons de fret, dont 20800 transportant des matières dangereuses, passent par cette gare de triage, la seule de la région parisienne et l’une des trois principales de , avec Woippy (Moselle) et Sibelin (Rhône).

Un vrai casse- en perspective

Compte tenu des risques, l’Etat a « porté à la connaissance » des trois maires les préconisations en termes de constructions, qui devront être traduites dans les documents d’urbanisme. L’objectif est d’empêcher la densification et l’exposition de nouvelles populations aux dangers liés à la gare. Selon les estimations des collectivités locales, le périmètre englobe 30% du territoire de Drancy et 20% de celui du Blanc-Mesnil. Dans cette zone, il sera impossible aux maires de bâtir de nouveaux établissements recevant du public et moins encore de nouveaux logements. Une interdiction qui vaut aussi pour les particuliers. Mais dans la réalité, l’application de l’interdiction promet d’être un casse-tête. « Ça va être laborieux », reconnaît-on d’ailleurs en préfecture.

Les fonctionnaires devront faire le tri et décortiquer les demandes de permis de construire. Car la règle d’interdiction comporte six exceptions. Exemple, pour les particuliers vivant dans le périmètre rouge : ils ne pourront aménager ni verrières ni vérandas mais pourront agrandir leur habitation, à la condition de ne pas y installer de nouveaux résidants (comme des locataires). Autre cas : l’extension d’un groupe scolaire semble envisageable si elle touche au confort des élèves, mais pas à l’augmentation des effectifs. « S’il y a un doute sur le dossier, le tribunal administratif tranchera », estime-t-on en préfecture. Dans les premiers temps, des groupes de travail conjoints entre services de l’Etat et municipaux sont même évoqués.

Le Parisien

« C’est inacceptable »

RÉACTIONS : Les maires de Drancy, du Blanc-Mesnil et du Bourget

C.G. | Publié le 27.04.2013, 05h25

Au diable les clivages ! Cette fois, Jean-Christophe Lagarde, député-maire UDI de Drancy, Didier Mignot, maire du Blanc-Mesnil, et Vincent Capo-Canellas, sénateur-maire UDI du Bourget, sont d’accord. Et ils utilisent les mêmes formules pour le dire. « C’est inacceptable », résument-ils.

D’accord au point d’agir de façon concertée contre la décision du préfet? C’est en tout cas ce que laisse entendre Jean-Christophe Lagarde, dont la ville est la plus touchée, avec 30% de la superficie et 23% de la population (soit 15500 habitants sur les 68000), par l’interdiction de construire près de la gare de triage.

Vos amis peuvent maintenant voir cette activité Supprimer X

« Dans le périmètre des 620 m, j’ai deux lycées de 2500 élèves, un collège et trois groupes scolaires, explique le maire de Drancy. J’estime à 850, voire 900, le nombre de nouveaux logements que nous ne pourrons pas construire. »Le maire du Blanc-Mesnil constate également les dégâts. « La zone d’interdiction va jusqu’au centre-ville et touche 20% du territoire et 20% de la population, décrit-il. Ça fait mal! » Le Bourget s’en sort mieux, même si la reconversion des anciens terrains est bloquée.

Les trois municipalités ont annoncé leur intention d’étudier toutes les pistes pour attaquer le document préfectoral. « On n’accepte pas ce diktat », précise Vincent Capo-Canellas. Jean-Christophe Lagarde va plus loin, ne comprenant pas la logique de l’Etat : « On ne veut pas exposer de nouvelles populations au danger, mais on ne fait rien pour les habitants qui vivent déjà autour, parce que cela serait trop cher de mettre en œuvre des solutions. Ce gouvernement préfère l’argent à la vie des gens. » Didier Mignot le rejoint et « exige que l’Etat assure la protection des riverains » de la gare.

Le Parisien

Calcul de probabilité sur le danger du chlore

C.G. | Publié le 27.04.2013, 05h26

Sur les 20800 wagons de matières dangereuses triées dans l’année à Drancy, 70% renferment des hydrocarbures inflammables, 10% du chlore et de l’ammoniac et 20% des substances radioactives, toxiques et explosives. Dans l’étude de dangers réalisée en 2011, l’Etat estimait qu’en cas de brèche de 2 cm ou de rupture totale sur un wagon de chlore, les effets mortels étaient présents dans un périmètre de 2600 m.

Vos amis peuvent maintenant voir cette activité Supprimer X

Dans le document envoyé aux maires jeudi, cette zone d’impact a été réduite, notamment parce que la a indiqué traiter à part ces wagons. Et surtout, l’Etat se base sur les probabilités… « Le faible trafic de ces wagons permet de conclure que le niveau de risque généré […] est acceptable et suffisamment peu probable », écrit la préfecture.

Le Parisien

La ville devra dépolluer son nouveau terrain

Publié le 08.10.2009

Drancy bientôt nouvel eldorado de l’immobilier ? La ville vient de conclure une transaction avec la SNCF pour l’achat d’un terrain de 6,5 ha dans le quartier de l’Economie, situé entre la voie ferrée et l’avenue Marceau. L’emplacement est stratégique, situé à deux pas de la gare RER, face aux immeubles de bureau du Bourget, de l’autre côté de la voie ferrée.
Le montant de la transaction, 3,1 millions d’euros, apparaît comme une bonne affaire, mais c’est sans compter le coût de la dépollution.

Car depuis plus d’un siècle, cet emplacement a accueilli différentes activités industrielles, dont certaines mal répertoriées, qui ont chacune laissé leur lot de polluants dans le sol. Avant même d’envisager une valorisation de cet espace, il faudra procéder à un diagnostic et engager une nécessaire dépollution dont le coût, vraisemblablement plusieurs millions d’euros, n’a pas été arrêté.

« En discussions très avancées avec CFF Recycling »

La ville compte sur un financement de l’Ademe (Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie) dans le cadre du plan de relance, qui pourrait prendre en charge une partie du montant des travaux. « Nous sommes en attente de leur grille de financement », précise le directeur de cabinet, Dominique de Pontfarcy.
La municipalité devra encore s’assurer du départ d’un occupant du site. Outre les locaux de stockage de la SNCF, il abrite en effet le recycleur de métaux, CFF Recycling, filiale de Derichebourg, en conflit avec des riverains pour des pollutions sonores et atmosphériques. En juillet, le député-maire (NC) de Drancy, Jean-Christophe Lagarde, estimait qu’une activité polluante comme celle de CFF Recycling n’avait pas sa place dans le quartier. « Quand nous serons propriétaires, nous comptons bien nous débarrasser de ce locataire qui ne respecte pas la loi. »
Aujourd’hui, « la mairie et CFF Recycling sont en discussions très avancées », affirme le directeur de cabinet. Un accord entre les deux parties permettrait à la ville d’entamer au plus vite les opérations de dépollution. Avant de se lancer dans « un important projet d’aménagement » de cette zone.

Le Parisien

Le dossier préfecture OFFICIEL-dossier-prefecture-gare-triage_6370

C’est sans ‘doute bien plus de 3 millions qu’ont couté à la ville de Drancy l’achat de ce terrain pour ne plus rien y construire, Drancy va devenir la  ville des chantiers arrêtés. Cette équipe municipale a du mal avec la projection dans le temps.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s