Jean-Christophe Lagarde devant le juge : Et demain, à qui le tour ?

declaration pcf

Jean-Christophe Lagarde devant le juge : Et demain, à qui le tour ?

Le Député-Maire de Drancy, qui multiplie les déclarations moralisatrices depuis le début de l’affaire Cahuzac, est à son tour rattrapé par la justice pour attribution illégale de marché public et pour le remboursement à la municipalité de factures indûment payées au profit de son association politique « Oxygène ».
Si les affaires qui amènent aujourd’hui M. Lagarde devant le juge n’ont pas de mesure avec les scandales de fraudes fiscales au plus haut sommet de l’Etat, de l’UMP et du Front national, elles jettent néanmoins le discrédit sur un redresseur de torts qui n’a pas nettoyé devant sa porte.. !
Mais faut-il s’en réjouir ? Les affaires se succèdent et les Français sont de plus en plus nombreux à ne plus se reconnaître dans une « caste » de dirigeants politiques qui, par leurs comportements et par leurs orientations politiques, ont résolument choisi le camp de la finance et de l’argent au détriment des attentes et des besoins du peuple.
Aujourd’hui le désaveu populaire est massif, et le France va droit à la catastrophe si rien ne change très vite. Et ce n’est pas le discours du « tous pourris » du Front national, lui-même éclaboussé par l’affaire Cahuzac qui sauvera le pays du désastre, bien au contraire !
La solution ce n’est pas non plus la « moralisation de la vie politique » qui propose un contrôle du patrimoine des élus et des ministres. Cette stratégie de transparence individuelle permet de mieux cacher la responsabilité collective d’une classe politique qui ne veut pas s’attaquer aux racines d’une crise globale, politique, économique et sociale.
Aujourd’hui, c’est le système politique qu’il faut changer : un des moyens de lutter efficacement contre les fraudes serait d’avoir une assemblée plus représentative de la population française, et plus seulement des personnes issues du même milieu favorisé, en connivence avec les milieux financiers. Pour cela, il faudrait une transformation en profondeur du système électif, avec un vote à la proportionnelle plus démocratique et la limitation du nombre de mandats des élus pour en finir avec les carrières politiques.
Il est temps également d’affirmer un contrôle public et démocratique sur les banques, le crédit, la monnaie et de rendre la justice pleinement indépendante.
Il nous faut surtout un système au service d’une autre politique : ce qui rend la situation plus insupportable encore, c’est que le gouvernement reste sourd à l’exigence d’un véritable changement à gauche. Le chômage explose, la précarité touche de plus en plus de familles, les inégalités augmentent…les politiques et le patronat nous demandent de nous serrer toujours un peu plus la ceinture : cette politique ne fait qu’augmenter la crise au lieu de la combattre!
Dans l’immédiat, nous appelons toutes les forces, tous les citoyens qui ont voulu le changement en mai 2012, à s’emparer du débat, à se rassembler pour faire monter les exigences d’une autre politique. Ensemble, à Drancy, rassemblons les forces de gauche et du changement !
Pcf Drancy

pcf drancy lagarde erre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s