LA CANTINE GRATUITE DE DRANCY EN GREVE

Du fromage à tartiner, du pain, des chips et des biscuits. Voilà le menu servi hier midi aux 4200 enfants des écoles maternelles et primaires de Cergy qui devaient déjeuner à la cantine. Ils ne sont pas les seuls : au total, plus de 22000 repas destinés aux écoles, aux maisons de retraite et aux crèches de plusieurs communes de l’agglomération de Cergy-Pontoise mais aussi de Taverny, L’Isle-Adam, Saint-Prix, Saint-Gratien, Bessancourt et même des Yvelines, des Hauts-de-Seine, de Seine-Saint-Denis et de l’Essonne ne sont pas arrivés à bon port.

SUR LE MÊME SUJET LE PARISIEN

Le système D des communes

A voir la pagaille provoquée hier matin dans les communes, il faut croire que la quarantaine de salariés de la Sogeres, emmenés par la CGT, ont réussi leur coup. Ils espèrent ainsi faire pression sur leur employeur pour obtenir de meilleures conditions de travail et une augmentation des salaires.

Le mouvement social a démarré dès l’aube hier, sur le site d’Osny de cette filiale du leader de la restauration collective Sodexo. « Dès 5 heures, on a bloqué les livraisons, un seul chauffeur a pu partir pour l’Essonne à 4h15, avant qu’on arrive, rapporte un gréviste. Les 35 autres camions sont restés sur le parking. » Résultat : sur les 45000 repas qui devaient être servis hier, seuls 23000 ont pu être acheminés. « Il s’agissait de déjeuners en liaison froide qui étaient déjà partis, notamment vendredi », détaille la direction de l’entreprise qui dénonce le « gaspillage inacceptable de 23000 repas jetés à la poubelle » et « regrette d’avoir été prise de cours avec un préavis de grève à 1h30 pour un début de mouvement à 5 heures ».

Marc Freundh, le directeur des ressources humaines, met en garde les délégués syndicaux : « Il faut qu’ils réfléchissent aux conséquences de leurs actes. Plus de 40000 couverts bloqués, cela peut signifier plus de 40000 enfants sans déjeuner. » « Evidemment, on ne fait pas ça pour que les gens n’aient rien à manger, répondent les délégués. Mais c’est notre seul moyen de pression. Cette grève fait suite à de nombreux refus de la direction d’entamer des négociations. »

Jusqu’à présent, les commandes des clients étaient assemblées sur la plate-forme et les chauffeurs n’avaient que la livraison à effectuer. Depuis une semaine, selon la CGT, « les chauffeurs chargent des palettes de nourriture triées par catégories et doivent eux-mêmes composer le panier du client une fois arrivés sur place ». Une charge de travail supplémentaire pour les livreurs, dénoncent les syndicats. « C’est aussi un risque puisque chaque fois qu’on ouvre les boîtes de chaque catégorie d’aliment, la température monte », souligne l’un des chauffeurs.

Les discussions ont finalement été engagées, mais elles n’ont pas abouti. La grève a donc été reconduite pour ce mardi. La Sogeres conseillait d’ailleurs, hier soir, aux municipalités de « demander aux parents de fournir à leurs enfants à titre exceptionnel un repas froid » ce midi. Si la contestation se poursuivait demain, elle assure, en revanche, qu’une solution a été trouvée pour assurer les livraisons, à partir d’un autre site du groupe.

L’avis d’un Drancéen
Débecquetant le 12/09/2011 à 16:37
En France aussi
Des gens ont faim.
Drancy, ma commune, fait l’effort et consent le sacrifice de faire porter à domicile aux personnes âgées, d’une part, et de faire déjeuner gratuitement à la cantine les scolaires, d’autre part. Propriétaire d’un petit pavillon sur 400 m2 de terrain dans une banlieue déshéritée, mes impôts locaux annuels avoisinent les 3500 €, aussi suis-je écœurée à la lecture de cet article. Bloquer de la nourriture payée fort cher et attendue par des personnes en ayant grand besoin, c’est dégueulasse ! Je suis scandalisée.

La suite…
Des sala­riés de la société Sogeres à Osny (Val-d’Oise) menaient mer­credi leur troi­sième jour de grève, per­tur­bant la livrai­son de mil­liers de repas dans des can­tines sco­laires, des crèches et des mai­sons de retraite, a-t-on appris auprès de la direc­tion et du syn­di­cat CGT.

Des négo­cia­tions entre la direc­tion et des repré­sen­tants syn­di­caux étaient tou­jours en cours mer­credi après-midi pour conclure un accord de fin de conflit et la moi­tié de la cen­taine d’employés du site était en grève, selon une porte-parole de la direction.

« Trois quarts de nos reven­di­ca­tions com­mencent à abou­tir mais la direc­tion bloque encore sur le finan­ce­ment », a affirmé à l’AFP un délé­gué syn­di­cal CGT de cette filiale de Sodexo.

En grève depuis lundi, ces employés, pour la plu­part chauf­feurs, condi­tion­neurs et cui­si­niers, réclament des aug­men­ta­tions de salaires et dénoncent une péni­bi­lité du travail.

Des chauf­feurs pro­testent égale­ment contre une récente réor­ga­ni­sa­tion du tra­vail qui les obli­ge­rait à effec­tuer une répar­ti­tion des den­rées, « alors que jusqu’à pré­sent ils ne s’occupaient que de la livrai­son et de la véri­fi­ca­tion des caisses », selon une délé­guée syn­di­cale CGT.

Sur les 45.000 repas qui auraient dû être livrés lundi, 23.000 « ont été détruits » selon une porte-parole de la direc­tion qui regret­tait « un gas­pillage inutile ».

Pour la jour­née de mardi, la direc­tion de Sogeres avait conseillé aux parents d’élèves, par le biais des muni­ci­pa­li­tés concer­nées, de pré­pa­rer « un pique-nique » pour leurs enfants, selon cette source. Mercredi, les mai­sons de retraite, crèches et centres de loi­sirs ont été appro­vi­sion­nés, d’après elle.

Si le conflit social per­dure jeudi, la direc­tion compte trou­ver un arran­ge­ment avec les muni­ci­pa­li­tés, d’autres socié­tés du groupe Sodexo ou des trai­teurs locaux pour assu­rer les déjeu­ners dans les can­tines sco­laires, a expli­qué cette source.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s