Plainte contre le Maire de Drancy JC LAGARDE

collectif

Déclaration d’un nouveau dépôt de plainte par le responsable du Collectif Cheikh Yassine

Par la présente déclaration, le responsable du Collectif Cheikh Yassine, Abdelhakim Sefrioui fait savoir, que suite à la parution jeudi 28 janvier 2010 d’un article écrit par Louise Cuneo intitulé Imam de Drancy « menacé » : le coup de sang du député-maire paru sur le site le Point.fr, a déposé plainte auprès du commissariat de Drancy dès hier soir pour diffamation calomnieuse à la fois contre le maire de Drancy, Jean Christophe Lagarde, la journaliste et le site le Point.fr.

Monsieur Abdelhakim Sefrioui, présent en tant qu’invité et non pas en tant que responsable du Collectif Cheikh Yassine comme cela a circulé de façon malfaisante dans la presse cette semaine (l’occasion était trop belle) estime, en tant que témoin direct de la réunion qui a eu lieu lundi soir à la mosquée de Drancy, qu’il est extrêmement inquiétant que dans notre pays, des hommes qui ont une charge politique et qui assument donc une responsabilité de haut rang devant les citoyens, puissent se faire le relais de propos diffamatoires aussi graves que ceux qui sont cités dans cet article paru sur lepoint.fr et qu’ils tiennent eux-mêmes ce type de propos.

Selon la journaliste Louise Cuneo,  » Jean-Christophe Lagarde, député-maire de Drancy, confirme dans leur quasi-intégralité les dires du conseiller de Chalghoumi  » et cite le député maire qui déclare « Manifestement, une trentaine de personnes a pénétré discrètement dans la mosquée, en entrant une par une. Ces personnes ont ensuite saisi le micro des mains de l’imam présent – Hassen Chalghoumi n’officiait pas ce soir-là. Lesdites personnes ont proféré des anathèmes à l’adresse de Chalghoumi, alors que des fidèles habitués de cette mosquée leur demandaient de partir, entraînant quelques bousculades ». Ceci étant parfaitement faux selon l’ensemble des témoignages recueillis depuis mardi 26 janvier par plusieurs chaînes de télévision et de stations de radio ; Tf1 parlant même dans un article paru mardi, de témoignages qui se corroborent à « l’unanimité ».

Mais Monsieur Jean-Christophe Lagarde ne s’arrête pas là dans la calomnie, car en plus de tenir des accusations mensongères quant aux faits eux-mêmes, il croit bon d’en rajouter puisqu’il avance sans vergogne les propos suivants : « Ce qui est certain, c’est qu’il y a bel et bien eu une tentative d’intimidation », affirme Jean-Christophe Lagarde. Et de déplorer que « de faux témoignages«  aient été délivrés à des journalistes à la sortie de la mosquée, le lendemain des faits. « On a pu lire dans la presse qu’une réunion sur la burqa avait lieu dans la mosquée au moment de l’irruption de ces personnes : c’est absolument faux. D’aucuns accusaient également Chalghoumi d’avoir dans un premier temps affirmé qu’il était sur les lieux ce soir-là : faux, là encore, puisque le groupe ayant proféré des anathèmes a fait appeler l’imam Chalghoumi pour lui demander de se rendre sur place sur-le-champ« . Selon lui, il est fort probable que de « faux témoins » aient été envoyés sur place afin de semer le trouble dans l’opinion publique. « Il va y avoir des témoignages écrits de fidèles qui étaient présents ce soir-là« , assure-t-il.

Il ne fait aucun doute pour le Collectif que ces propos du député-maire relèvent de la récupération politique diffamatoire et il apparaît plus qu’étonnant et pour le moins suspect que des médias d’envergure nationale prennent de tels gros risques en rapportant ce type de déclarations gravissimes. Car en plus de rapporter des faits parfaitement mensongers, puisqu’il n’y a eu aucun commando ni aucune agression à l’égard de l’imam Hassan Chalghoumi à Drancy le lundi 25 janvier, relayer de but en blanc les allégations mensongères de Jean-Christophe Lagarde qui accuse honteusement les témoins de cette affaire (qui ont, rappelons-le, déposé des plaintes dès le premier jour pour diffamation calomnieuse) d’avoir fait de faux témoignages, ce qui en droit n’est pas une mince accusation, pose un grand nombre de questions auxquelles il conviendra que la justice réponde.

Abdelhakim Sefrioui, responsable du Collectif Cheikh Yassine

Il faut espérer que nous, administrés de Drancy, n’allons pas payer les avocats de Lagarde pour le sauver de ses propos.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s