Drancy et les emprunts Bancaires

dexiabankroyal Voilà ce que dit le cour des actions des deux banques dont drancy a établi des crédits. Pour Dexia on passe de 15 €uros de point de valeurs pour mars 2008 à 1 €uros !!! Pour la banque ecossaise de 4 €uros à 20 cts d’euros…. Et nos frais d’emprunt vont en prendre un coup !! Mais Super Lagarde est là. ça va passé à coté et nos impots passeront un bond de 8 % pour Drancy et 5 % pour la communauté de commune. Pendant ce temps, la cantine est « gratuite », le chateau est acheté, le personnel viré etc…

Une réflexion sur “Drancy et les emprunts Bancaires

  1. Royal Bank of Scotland, un géant aux pieds d’argile

    La seconde banque britannique, dont le cours s’est écroulé hier de 39,23 %, se voit reprochée un profil de risque élevé.

    Après HBOS, ce sera… RBS. Au petit jeu de « qui sera la prochaine banque à vaciller outre-Manche ? », la victime a été désignée depuis longtemps. La seconde banque britannique n’est pas seulement coupable, comme Fortis, d’avoir acquis ABN AMRO en haut de cycle. Avec des fonds propres Core Tier 1 de 5,7 % réputés insuffisants, un « funding » client dépendant à 36 % des marchés, une présence sur les économies à risque (Royaume-Uni, Etats-Unis, Irlande), elle fait désormais figure de colosse aux pieds d’argile, comme en témoigne la chute spectaculaire (- 39,23 %) de son cours de Bourse, hier. Cela devait finir par arriver. Depuis des semaines, les salles de marchés bruissent de rumeurs sur tel ou tel intervenant ne voulant plus traiter avec RBS. Les opérateurs de la City se racontent comment l’écossais est prêt à acheter de la liquidité à n’importe quel prix sur le marché. Dans cette ambiance électrique, il ne manquait plus qu’une étincelle pour que la Bourse s’emballe.

    En fait d’étincelle, il y en a eu deux. D’abord, la dégradation de la notation de RBS par Standard & Poor’s, avec maintien d’une perspective négative. Ensuite, la réflexion du gouvernement britannique autour d’une nationalisation partielle de ses banques. Le premier mouvement confortant les opérateurs sur le fait que la banque dirigée par Fred Goodwin n’échapperait pas au second, synonyme de dilution massive…

    « Le profil financier de RBS pourrait continuer à s’affaiblir », s’inquiète, en effet, S&P, qui juge la banque écossaise « moins bien positionnée que certains de ses grands homologues globaux ». L’agence américaine a ainsi ramené à A+/A-1 les notes de contrepartie de crédit, à long et à court terme, de RBS. Elle souligne toutefois que son « profil de liquidité et de financement ne présente pas de vulnérabilité particulière ».
    Fortes pertes

    La seconde banque britannique, tout d’abord, est exposée en direct à la crise du « subprime ». Elle avait essuyé une perte de 761 millions de livres au premier semestre 2008, après 6 milliards de dépréciations d’actifs, s’ajoutant à 1,6 milliard en 2007. Les analystes craignent de nouvelles baisses de valeur sur les portefeuilles liés aux marchés du crédit. En juin, la banque a augmenté son capital de 12 milliards de livres et elle a prévu 4 milliards de fonds propres additionnels, grâce à des cessions d’actifs : S&P craint, cependant, que la conjoncture ne contrarie ces opérations.

    Les perspectives d’activité, ensuite, sont moroses alors que la Grande-Bretagne s’enfonce dans la récession et que les financements d’actifs, dont la banque s’était fait une spécialité, se sont taris. La bonne nouvelle, c’est que, contrairement à HBOS, RBS est un intervenant modeste sur le marché du crédit hypothécaire britannique aux particuliers, promis à de fortes provisions dans les mois à venir. La mauvaise, c’est que la banque d’Edimbourg présente une « large exposition » à l’immobilier professionnel, selon S&P.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s